Habibou Sana : « Il ne faut pas que la politique nous divise dans les marchés »

741 5

Le Burkina est entré dans la phase de la pré-campagne. Les partis politiques ont investi le terrain et ont déjà commencé la cour aux voix. Les commerçantes des marchés et yaars figurent parmi les cibles de prédilection. Mais les membres de l’Association des femmes commerçantes des marchés et yaars du Kadiogo (AFCMYK) s’apprêtent à les accueillir à leur façon.

Les hommes politiques pourraient être accueillis par des regards méfiants dans les 113 marchés et yaars de la province du Kadiogo si le mot d’ordre de l’AFCMYK est respecté à la lettre. Lors d’une assemblée générale ce 24 février 2015 à Ouagadougou, la présidente de l’Association a appelé ses consœurs commerçantes à la vigilance.

« Notre principal souci, c’est l’accès au crédit. Mais les politiciens vont bientôt venir encore nous utiliser », commence-t-elle. Elle a donc appelé les commerçantes à la cohésion et à garder intacte leur unité. « Méfions-nous de la politique (…), ne nous laissons pas diviser pour des t-shirts ».

Elle évoque à ce propos, comme exemple, les différentes promesses de fonds d’appui aux femmes qui, à l’en croire, n’ont pas été réalisées. Concernant la dernière en date, « tant que nous ne verrons pas leurs guichets ouvrir et nous donner l’argent, nous ne croirons pas », a jugé la présidente de l’AFMCMYK.

Les femmes commerçantes ont été invitées à mettre leur principale activité au-dessus de la politique
Les femmes commerçantes ont été invitées à mettre leur principale activité au-dessus de la politique

Pour Habibou Sana, les commerçantes ne doivent pas perdre de vue l’essentiel, à savoir leur commerce. « C’est grâce à notre commerce que nous arrivons à nourrir nos enfants », rappelle-t-elle. La présidente de l’association ajoute toutefois que même si les femmes doivent faire la politique, il ne faudrait pas cela empiète sur leur principale activité.

Cela dit, il n’y avait pas que la politique au menu de cette assemblée générale. Le bilan des activités menées et de l’accès aux crédits a été également fait. L’organisation de la journée de la femme a figuré aussi à l’ordre du jour, l’Association ayant décidé de jouer sa partition. A noter que cette association regroupe des commerçantes de 113 marchés et yaars répartis dans six communes de la province du Kadiogo.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *