Révision du fichier électoral : Me Kéré satisfait du niveau d’évolution des préparatifs

704 0

Me Barthélémy Kéré, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a échangé avec la presse, ce mardi 24 février 2015 à Ouagadougou. Après une visite du site de maintenance des kits d’enrôlement biométrique, les échanges ont porté essentiellement sur des questions relatives au processus électoral.

Conformément à la décision du gouvernement burkinabè, les élections couplées présidentielles et législatives se tiendront le 11 octobre 2015 et les municipales auront lieu le 31 janvier 2016.

Le premier responsable de la CENI dit en prendre acte et s’engager à relever le défi organisationnel de ces élections dans les délais impartis.

Ainsi, la CENI a entrepris les préparatifs pour l’opérationnalisation de la révision « exceptionnelle » du fichier électoral, répartie en six zones et prévue du 3 mars au 18 mai 2015 sur toute l’étendue du territoire national.

* (Re) Voir : Le programme de l’enrôlement

La cérémonie officielle de lancement de cette révision est prévue le 3 mars à Kaya, dans la province du Sanmantenga, sous le patronage du Président du Faso, Michel Kafando.

Après la rencontre de concertation avec la classe politique et la société civile, les responsables de la CENI, notamment le Président, Me Kéré, le directeur de l’informatique et du fichier électoral, Tall Nouroundine et le directeur de l’administration et des finances, Martin Bansé, étaient face à la presse, ce mardi 24 février.

La CENI souhaite organiser des élections apaisées et crédibles

Les responsables de la CENI face à la presse, ce mardi 24 février 2015 © Burkina24
Les responsables de la CENI face à la presse, ce mardi 24 février 2015 © Burkina24

Les journalistes ont d’abord été invités à visiter le site de maintenance des kits d’enrôlement biométrique. « Le niveau d’évolution des préparatifs techniques me donne entièrement satisfaction et j’espère que grâce à Dieu, tout sera fin prêt pour le début de l’opération », s’est réjoui le président de la CENI.

Mais avant même l’opération de révision du fichier électoral, il a exhorté « tous les acteurs particulièrement les partis politiques, les organisations de la société civile et les leaders d’opinion à se mettre en phase avec cet objectif prioritaire de la transition qui est d’organiser des élections inclusives, apaisées et crédibles ».

La conférence de presse a été également le lieu de rappeler les deux conditions cumulatives pour prendre part aux scrutins : Détenir sa carte d’électeur et être inscrit sur la liste électorale du scrutin concerné.

Les préoccupations des journalistes ont porté essentiellement sur la perte éventuelle de carte d’électeur, la prise en charge des opérateurs de kits (OPK), leur protection et celle des matériels.

Me Kéré a indiqué qu’il y a une possibilité de faire une demande de duplicata au niveau de la CENI, pour ceux qui ont perdu leur carte d’électeur. Il a aussi rassuré que « toutes les dispositions seront prises cette fois-ci pour régler avec discrétion tous les OPK et les protéger ainsi que les matériels ».

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *