Concert de Elie Kamano: Ce qui s’est passé

679 7

Après les remous dans les médias et les réseaux sociaux sur le concert du 13 février d’Elie Kamano qui se serait terminée à la gendarmerie, l’artiste guinéen sort de son silence en donnant une conférence de presse,  ce mardi 24 février  2015 à Ouagadougou, pour dit-il donner sa version des faits, que nous confrontons dans cet article avec celle des autres protagonistes, qui nous avaient rencontré quelques jours plus tôt.

Le concert s’est effectivement terminé  à la gendarmerie parce que les organisateurs ont porté plainte contre Elie Kamano pour coups.

De la bagarre. «Souleymane Koanda est venu avec Océann m’agresser chez moi, il me traite de non-Burkinabè, il a été le premier à me toucher, à me prendre aux collets et le petit est venu se jeter sur lui, je l’ai bousculé. Ensuite,  il a pris un caillou pour aller casser le pare-brise de ma voiture devant la porte, il s’est encore battu avec le petit», raconte Elie Kamano.

Selon les organisateurs (Océann, animateur télé et artiste reggaeman et Souleymane Koanda dit Black soul, animateur radio),  la bagarre a éclaté parce que Elie Kamano avait donné un faux bilan du concert de Ouaga.

 «Black soul est venu me voir par rapport au bilan, je lui dis que Elie dit qu’il a eu moins du million. Il me dit que c’est faux, à la porte, il aurait partagé près de 2000 prospectus, on est donc allé chez lui.

Quand il a fait sortir son bilan, Black Soul lui a dit que c’est faux. C’est là que ça dégénéré en parole et Elie lui a donné un coup. Il est descendu de chez Elie et c’est là qu’il s’est battu avec un de ses petits.

Black soul est alors allé porter une plainte à la gendarmerie pour coup. Je l’ai  convaincu de retirer sa plainte», explique Océann.

Océann, l'un des organisateur du concert, continue de croire en la mauvaise foi de l'artiste
Océane, l’un des organisateurs du concert, continue de croire en la mauvaise foi de l’artiste

Une plainte que Elie Kamano traite d’« alibi pour salir son image ». «Ils voulaient un alibi pour salir mon image, c’est pourquoi quand ils sont allés à la gendarmerie ils ont parlé de coup et non d’argent que je les dois, ni ce qui s’est passé pour le concert».

Des factures. Cependant, il apparaît que  l’argent est le nerf de cette “guerre”.

« J’ai mis mon argent dans le concert (selon les factures en sa possession), j’ai payé la diffusion de spot télé, pour des commissions, des affiches (…) c’est donc une coproduction, ça veut dire sans nous, Elie n’aurait pas pu organiser quelque chose, on l’a aidé dans l’organisation.  (…) Même un franc, il ne veut me pas donner. J”ai donc refusé de continuer la tournée avec lui pour m’endetter plus », dit Océann.

Selon ses calculs Elie Kamano lui doit 360000Ffcf.

«Je n’étais pas venu pour un concert, j’étais de passage pour pour mon album en Côte d’ivoire, ils n’ont convaincu de rester. On est parti sur la base de “je finance le concert et eux ils m’assistent. A la fin je retire ce que j’ai mis et on partage le gain. Pour l’organisation j’ai mis plus de 2 millions de F CFA pour avoir une recette de près d’un million. Quand ils parlent de coproduction, si on va sur cette base, on devrait faire fifty fifty. C’est comme Sankara le disait : c’est comme au casino, on a joué, on a perdu, c’est la règle du jeu.

Ce qui n’est même pas le cas, j’ai financé mon concert. Ils se fichent de mes pertes. D’ailleurs, les factures qu’ils brandissent sont venues après le concert et ça je ne peux pas comprendre ou des contrats verbaux qu’ils ont eu avec certaines radios à quelques jours du concert»,dit Kamano.

Océann reconnait avoir pris ces engagements parce que c’était prévu dans  leur communication.

«On avait prévu dans notre plan de communication des spots télé et radio, donc j’ai pris des engagements à la radio jeunesse, à savane FM, j’ai dit après le concert on va venir payer ».

 Il reconnait aussi que Elie Kamano lui avait dit de sursoir à certains spots, chose qu’il refuse pour ne pas être « ridicule » et promet de payer si Elie Kamano se désengageait.

Ce qui ne fut pas le cas, « il reconnait la dette mais dit qu’il payera après la tournée », dit toujours Océann.

Concert annulé. Après la gendarmerie les choses sont allées de mal en pire. Le concert de Bobo a été une «double perte» et celui de Koudougou purement et simplement annulé.

«A la sortie de la gendarmerie,  on était tombé d’accord pour continuer la tournée, explique Kamano.  Le lendemain, à ma grande surprise, on m’appelle de Bobo pour me dire que Océann a fait annuler la réservation de la salle à Bobo.

 Souleymane Koanda a fait annoncer à la radio que le concert de Bobo est annulé. Néanmoins, nous sommes allés. Les gens étant dans le flou, le concert n’a pas marché», confie l’artiste.

Par contre,  cet incident ne semble pas le décourager. Il  promet de sortir son prochain album  qui s’intitule « sommet d’Afrique » au Burkina et le concert qui va suivre la sortie de l’album.  «Tout ça pour dire que cet incident ne peut rien changer à mon façon de voir ce pays, mon amour que j’ai pour ce pays», conclut-il.

Reveline SOME

Burkina24



Article similaire

Il y a 7 commentaires

  1. A du flou dans cette affaire comment peut tu rester en guin?e et organis? un concert ? Ouaga.tu chante le contraire de ce que fait.tu le chante pour l’argent et non par amour et conviction

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *