Pourquoi les fumeurs de cannabis ont-ils toujours faim ?

786 2

Nombreux sont les consommateurs de cannabis à rapporter les fringales dont ils sont “victimes”. Une énigme scientifique qui semble en partie résolue par des neurobiologistes de l’université Yale.

La consommation de cannabis provoque des envies soudaines et irrépressibles de manger. Ce phénomène de faim subite a désormais son explication dans les origines neurobiologiques.

Celles-ci seraient en fait dues à un phénomène quelque peu surprenant par lequel une certaine classe de neurones (POMC) en vient à tromper le cerveau pour lui faire croire que l’organisme a faim. Et ce même si le consommateur a déjà l’estomac plein.

C’est en étudiant le cerveau de souris exposées aux cannabinoïdes que les chercheurs de l’université Yale ont fait cette découverte surprenante  relatée dans la revue Nature et reprise par le site sciencesetavenir.fr.

En principe, les neurones POMC sur lesquels les chercheurs se sont concentrés sont ceux qui signalent à l’organisme qu’il a mangé à satiété, qu’il est plein. Mais exposés aux cannabinoïdes, ces neurones retournent leur veste et transmettent une information erronée, tout le contraire de la réalité.

Ainsi, alors que les scientifiques s’attendaient à voir l’activité de ces neurones décroître sous l’effet des cannabinoïdes, ils ont eu la surprise de découvrir que ceux-ci étaient bel et bien excités. Sauf qu’au lieu d’émettre comme à leur habitude une hormone provoquant la satiété, les neurones POMC s’étaient mis à sécréter une hormone faisant l’inverse : des endorphines.

Lesquelles, en migrant vers la région cérébrale du contrôle de l’appétit située dans l’hypothalamus, ont conduit les souris étudiées à ressentir la faim.

“C’est un peu comme si en appuyant sur la pédale de frein d’une voiture celle-ci se mettait à accélérer, explique Tamas Horvath, professeur en neurobiologie de l’université Yale. Nous avons été surpris de découvrir que les neurones que nous pensions responsables du signal de satiété étaient subitement activés pour déclencher la faim, même quand vous êtes plein.”

Le cerveau est donc induit en erreur par un effet inattendu de la part de neurones qui lui disent habituellement qu’il n’y a plus lieu d’avoir faim.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *