FESPACO 2015 : C’est parti !

344 0

La cérémonie d’ouverture de la 24eme édition du fespaco, samedi 28 février, au palais des sports de Ouaga 2000, a marqué le début des festivités. Une cérémonie pas grandiose mais sobre et riche en couleur et en spectacle.

Malgré les doutes qui ont plané quant à la tenue de cette édition et en dépit du contexte national et international, le FESPACO se tient du 28 février au 7 mars 2015, avec l’Egypte comme pays invité d’honneur.

« Elle est bel et bien là, la 24ième édition du FESPACO », dit le ministre de la culture, Jean Claude Dioma dans son discours d’ouverture. Pour lui, c’est un pari que de tenir cette édition et le gouvernement de la transition n’a ménagé aucun effort « pour prouver qu’en dépit des adversités, il fallait tenir ses engagements et savoir rester digne».

Le Burkina tient donc ses engagements à travers le  clap de départ donné par le Premier ministre Yacouba Isaac Zida.

Le FESPACO se veut ainsi « le symbole fort de cette Afrique qui gagne, car il dispose de ressorts et d’ingéniosité pour faire face aux nombreux défis auxquels il est confronté», ajoute le ministre.

Le FESPACO 2015 se tient dans une ère où le numérique est devenu incontournable. Le thème “Cinéma africain: production et diffusion à l’ère du numérique” est évocateur, relève le délégué général du FESPACO, Ardiouma Soma, « dans le contexte actuel où les évolutions technologiques bouleversent nos les repères, où la mondialisation menace les cultures, fragilise nos valeurs communes».

Et toujours au ministre de corroborer dans ce sens que « c’est une immense opportunité qu’offre le numérique pour l’audiovisuel dans le monde pour que l’Afrique ne reste pas en marge dans l’utilisation du numérique. Le FESPACO 2015, s’est déjà résolument engagé dans cette voie en se dotant de 7 salles de projection et de matériels performants en la matière ».

Par conséquent, les organisateurs estiment que la présente édition doit rester un moment de réflexion autour du thème pour les acteurs du cinéma et de l’audiovisuel et politiques afin de proposer des stratégies adéquates facilitant l’accès et la maitrise de cette technologie

Sécurité. Le ministre a aussi indiqué que toutes les dispositions ont été prises « pour garantir un agréable séjour au Burkina et d’offrir une plate-forme d’activités qui mettent les professionnels au cœur du festival».

La cérémonie d’ouverture, même si elle n’a pas connu le public des grands jours, n’a pas laissé les spectateurs indifférents tant elle était riche en couleur et en spectacle donné par la chorégraphie  d’Irène Tassembedo et la prestation de Alif Naba et le Sénégalais Ismaël Lo.

Pour cette première soirée du FESPACO, il est prévu une soirée d’hommage aux cinéastes au ciné Burkina. La libation à la place des cinéastes et le baptême d’une rue au nom de Sotigui Kouyaté, l’illustre cinéaste burkinabè disparu le 17 avril 2010, marqueront le deuxième jour du festival, ce dimanche 1er mars 2015.

Reveline SOME

Burkina24


Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre