Propositions sur les réformes politiques : L’ARGA organise un forum les 5 et 6 mars

565 0

L’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique-Burkina (ARGA/Burkina) organise les 5 et 6 mars prochains, son premier forum multi-acteurs (FMA) de l’année 2015, à l’hôtel Palace de Ouagadougou. Portant sur le processus de réformes politiques et institutionnelles post-insurrection, environ 80 participants d’horizons divers se pencheront sur le thème : « Transition et transformations socio-politiques et économiques : Quelles propositions pour changer le Burkina Faso ? ».

« Saisir cette phase historique qui nous est donnée avec la transition pour repenser fondamentalement l’Etat et ses institutions, l’économie nationale, les forces de défense et de sécurité, la question de la gouvernance locale ».

C’est un geste d’appel du Médiateur de l’ARGA/Burkina, Boureima Ouédraogo, qui pense qu’il y a donc un certain nombre de questions qui nous interpellent et que nous devons saisir pour poser les bases de réflexion collective, sortir des propositions consensuelles en vue de contribuer à relancer le Burkina sur une dynamique de stabilité et de paix véritable, pas fondée sur les Hommes mais fondées sur les institutions.

C’est la raison pour laquelle, ARGA a décidé de participer à cette œuvre commune de reconstruction nationale en apportant sa contribution au processus d’élaboration des réformes politiques et institutionnelles.

Un forum particulier. Après avoir organisé, entre autres, des ateliers techniques et d’analyse, des collectes de paroles et d’expériences, des notes de cadrage, l’ARGA a élaboré un draft de cahier de propositions constituant des résultats d’étape en attendant les débats. Un forum multi-acteurs est ainsi attendu les 5 et 6 mars 2015 à Ouagadougou.

Des responsables de l'ARGA-Burkina étaient face aux journalistes ce lundi 2 mars 2015 au Centre de presse Norbert Zongo.
Des responsables de l’ARGA-Burkina étaient face aux journalistes ce lundi 2 mars 2015 au Centre de presse Norbert Zongo.

Ce forum, qualifié de « particulier » par les responsables de l’ARGA, sera organisé en cinq principales sous-commissions et sera axé sur cinq défis majeurs définissant des propositions : la dimension politique et institutionnelle, les réformes électorales, la refondation du secteur de la défense et de la sécurité, la problématique de la gouvernance locale et la refondation de l’économie.

Pour le Médiateur de l’ARGA/Burkina, Boureima Ouédraogo, des travaux du forum devraient émerger des propositions consensuelles qui permettront de finaliser le cahier avant sa transmission aux autorités de la transition et à la Commission consultative en charge des réformes.

En rappel, reconnue officiellement en décembre 2010 par l’Etat, l’ARGA/Burkina est une association de droit Burkinabè, apolitique, laïque et à but non lucratif. Elle se veut un espace inclusif de toutes les catégories d’acteurs de la gouvernance.

Elle se donne pour missions entre autres de mobiliser les acteurs sur la problématique de la gouvernance, d’élaborer et mettre en œuvre des propositions de changement effectif dans la gestion des affaires publiques au Burkina.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *