« Soleils », un film en hommage et inspiré par Sotigui Kouyaté

453 0

Le FESPACO, en plus de la projection des films en compétition, est aussi un cadre de promotion pour les œuvres cinématographiques non sélectionnées. C’est dans ce sens que l’équipe de « Soleils », un film réalisé par Dani Kouyaté et Olivier Delahaye, a organisé une présentation dudit film, lundi 2 mars à Ouagadougou.

« Soleils » est un hommage à Sotigui Kouyaté et un film inspiré par Sotigui Kouyaté.

C’est d’abord une histoire entre Olivier Delahaye et Sotigui Kouyaté dit Binda Ngazolo, l’acteur principal, chargé de la présentation du film. C’est Sotigui kouyaté qui a encouragé Olivier à s’investir dans ce projet qui devrait être une histoire de docu-fiction sur la dimension de « djeli », le griot.

Malheureusement, la vie en décide autrement. Olivier Delahaye se retrouve avec ce projet « mort-né » mais ne baisse pas les bras et décide d’en faire une fiction. C’est alors qu’il fait appel à Dani Kouyaté, fils de Sotigui Kouyaté pour la réalisation du film.

Cependant, ils sont confrontés au problème crucial de financement à tel point que pour le finaliser, Olivier Delahaye a dû faire appel au financement participatif sur internet.

Pour que le film voie le jour, « les techniciens, les comédiens et des Africains et Français se sont mobilisés ».

Mais au bout du projet, un autre problème se pose. La distribution. D’où la présente communication autour du film lors de la 24e édition du FESPACO pour intéresser d’éventuels distributeurs.

Le film, qui a été présenté au FESPACO, n’a pu être malheureusement sélectionné du fait de sa double nationalité : Dani Kouyaté, Burkinabè et Olivier Delahaye, Français.

Le film pose le problème essentiel de la transmission dont souffre le continent africain, un travail que Sotigui souhaitait faire à Olivier Delahaye. « C’est donc une histoire d’appropriation, de retransmission de notre mémoire. Nous sommes dans la situation des gens qui se sont vu raconter leurs propres histoires par les autres(…). Il serait peut-être temps aujourd’hui de nous raconter à nous-mêmes et nous raconter aux autres », explique Binda Ngazolo, acteur principal.

Le conteur camerounais incarne le rôle de Sotigui, promet à un vieux compagnon de sauver sa petite-fille Dokamisa atteinte d’une maladie mortelle.

Pour la sauver, Sotigui connait un remède : l’aider à retrouver ses racines. Il entreprend avec elle un voyage dans le temps et dans l’espace… de l’empire mandingue du 13ième siècle à la prison de Mandela.

Il initie à la sagesse universelle développée par ses ancêtres et niée par ceux qui les ont conquis. Sotigui, avec humour et détermination, vient à bout des obstacles …et finit par guérir Dokamisa.

La deuxième projection du film aura lieu le mercredi 4 mars à l’institut français.

Reveline SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre