Des membres du bureau de la coordination provinciale de femmes du Kadiogo

Les femmes de AJIR tendent vers la formation d’une union nationale

698 0

Les femmes de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJR) tendent vers la formation d’une union nationale. Cette perspective est en phase de réalisation. C’est dans ce cadre que la coordination provinciale des femmes du Kadiogo a animé un point de presse ce 5 mars 2015 à Ouagadougou. Il visait à donner un aperçu du processus de création de l’union nationale des femmes du parti, présenter officiellement la coordination provinciale des femmes du Kadiogo et parler des activités à venir.

Le processus de mise en place de l’union nationale des femmes s’étale sur quatre phases, selon la présidente de la coordination des femmes du Kadiogo, Rose Marie Armelle Sawadogo.

Elle commence par la mise en place des cellules féminines au niveau des comités de base des secteurs et villages de chaque commune ou arrondissement abritant le parti. S’ensuit alors la mise en place des sections féminines dans ces communes ou arrondissements, puis la mise en place des coordinations provinciales de femmes.

« En réaffirmant ainsi notre appartenance au parti de l’AJIR, nous, femmes du Kadiogo marquons notre adhésion aux idéaux véhiculés et défendus par le parti. », a expliqué Rose Marie Armelle Sawadogo, présidente de la coordination des femmes du Kadiogo.

Rose Marie Armelle Sawadogo, présidente de la coordination des femmes du Kadiogo
Rose Marie Armelle Sawadogo, présidente de la coordination des femmes du Kadiogo

C’est pourquoi elle a lancé un appel aux femmes du Burkina Faso, afin qu’elles s’engagent aux cotés de l’AJIR.

De même, elle les a invitées à s’inscrire massivement sur les listes électorales.

L’étape de la coordination étant franchie au Kadiogo depuis le 28 février dernier avec une vingtaine de membres, les militantes de cette province lanceront leurs activités par la célébration de la fête de la femme, autour du thème « autonomisation économique des femmes : accès à la formation professionnelle et à l’emploi ».

A cet effet, les femmes de l’Oubritenga les rejoindront pour s’inspirer de leur combativité.

Mouniratou LOUGUE

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *