Mariam Sankara : « Il faut qu’il y ait une enquête »

892 8

Le gouvernement burkinabè a autorisé par décret l’exhumation et l’expertise des restes du président Thomas Sankara. La famille du défunt, estime, elle que ce n’est pas suffisant. Elle veut l’ouverture d’une enquête afin que justice soit rendue.

Les autorités de la transition burkinabè ont autorisé une expertise aux fins de prouver si oui ou non c’est le corps du président Thomas Sankara qui se trouve sous la tombe désignée au cimetière de Dagnoën à Ouagadougou.

Mais la famille du défunt président estime que ce n’est pas seulement cela qu’elle a demandé. « Ce que nous avons toujours demandé, il faut qu’il y ait une enquête », a déclaré la veuve Mariam Sankara sur RFI. Elle dit craindre que l’aspect justice et  lumière sur les conditions de l’assassinat du père de la Révolution burkinabè ne soit occulté.

« Ce que je crains, [c’est] qu’ils fassent l’exhumation et ensuite, on fera les funérailles et ils passeront à la réconciliation. L’aspect juridique sera oublié », s’est inquiétée Mariam Sankara, qui demande aux autorités burkinabè de donner « les moyens à la justice ».

Rappel. Il faut noter en rappel que, selon les avocats de la famille, la poursuite d’une procédure tendant à rouvrir le dossier ne tient qu’à une décision du ministre de la Défense.

« (Il faut) que la justice puisse dire et déterminer si effectivement la sépulture qui est censée être celle de Thomas Sankara est bel et bien celle-là et ensuite d’engager les poursuites, notamment que le ministre de la défense puisse donner un ordre de poursuite pour que la poursuite puisse être engagée », a confié à Burkina24 Me Prosper Farama, avocat à la cour, le 4 mars 2015.

Le gouvernement burkinabè, dans le Conseil des ministres du 4 mars 2015, a précisé que le dossier Thomas Sankara, de même que des dossiers portant sur des affaires de crimes économiques et de sang, était en cours devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Le Conseil a instruit le ministre de la justice « à prendre les mesures idoines pour donner une suite diligente à ces grands dossiers (…)».

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 8 commentaires

  1. Si ce gouvernement ne le fait pas par la voie juridique, cel? t?moignerait de leur corruptibilit? au d?triment des burkinab? et du tournant positif et historique qu’ a connu le Burkina faso avec Thomas SANKARA . Et m?me si les burkinab? sont contre la v?rit? et justice pour Sankara, l’Afrique lui rendra justice

  2. A Eliane sur Zoodmail, tu as choisi un mauvais chemin en voulant prot?g? ceux dont les lecteurs veulent qu?on parle et qu?on n?en finisse, surtout que les auteurs des crimes cessent de narguer le peuple et par derri?re nous ?gorge comme des loups et leurs agneaux. Les forums de la presse de la r?volution jusqu?a ceux de la presse mod?r? de 1987 avec les anonymes, ka a toujours ?crit par son vrai pr?nom donner par son grand-p?re v?n?r?. Depuis le 13 d?cembre 1998 a nos jours tous ceux qui sont dans les forums des temps ???si tu oses ont te fait??? changent des noms pour exister, car leur vie en d?pende y compris ka. Depuis que le CSC a repris du service pour une presse mod?r? mais contr?l?e, chacun se cherche avec des noms a la con. Tu viens de citer des pionniers en citant mon pr?nom sans le vouloir merci. Mais quand on est au forum d?une ligne droite pour le d?veloppement d?un pays qu?on veut ?liminer les mauvaises graines, afin que ce d?veloppement puisse avoir un chemin libre et propre, on ne menace pas des internautes qui sont les pauvres nettoyeurs de ce chemin, comme K?ro Y. et autres, ainsi que ka sous un nom emprunt y compris, car la s?curit? oblige : ET pourquoi cette s?curit? ? A cause des messages comme le tien a mon encontre dans l?analyse de son excellence le pr?sident Kafando sur RFI dont tu me livre aux tueurs sur leur plateau a sacrifier le peuple. Si tu as pu citer mon nom datant dans les pionniers, c?est que tu fais partie des n?tres mais partisane de ces criminels qui ont fait basculer toute une nation. On ne dit pas sur un message constructif que les tueurs te feront avant, et m?me citer leurs noms comme si tu ?tais a leur place, ????des menaces d?j? entendu et r?alis?s???? par exemple Cl?ment Ou?draogo, Norbert Zongo, et tout derni?rement le juge NEBIE.???? Si tu es des n?tres, anciens ou nouveaux, il faut dire tout haut ce qui se dit tout bas, afin que la jeunesse aie un h?ritage politique et ?conomique sans mensonge ni crime, le syst?me du 21e si?cle qui est le syst?me de nos enfants : Formation et intelligence qui sont la cl? de la r?ussite.???? Car tuer pour r?gner n?est qu?une l?chet? sans formation de base. Sans rancune Eliane, et inutile de se justifier, nous sommes en pleine guerre pour que nos enfants prennent le relai dans la bonne gouvernance de paix et de la solidarit?. Tous ceux qui tuent pour r?gner sachent que rien ne sera plus comme avant. Que Dieu tout puissant prot?ge le Burkina que nous aimons tous.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *