Thomas Edison aurait tenté de créer un appareil pour communiquer avec les fantômes

L’inventeur, ingénieur et industriel américain Thomas Edison aurait tenté de mettre au point un « nécrophone », appareil pour communiquer avec les morts. C’est ce que révèle « Le Royaume de l’Au-delà », dernier chapitre de ses mémoires publié jeudi dernier par Philippe Baudouin aux éditions Jérôme Millon.

«J’ai été très frappé de son intérêt pour la question du seuil entre la vie et la mort », déclare à l’AFP Philippe Baudouin, philosophe de formation. Thomas Edison aurait conclu un « pacte électrique » avec son collaborateur William Walter Dinwiddie.

« Ils se seraient promis solennellement que le premier qui viendrait à disparaître tenterait d’envoyer un message au survivant depuis l’au-delà« , affirme Philippe Baudouin. L’inventeur était aussi obsédé par l’idée d’entrer en contact avec les morts et celle de la survie de l’âme, dont il s’acharnait à vouloir en offrir la preuve grâce à la technique.

C’est pourquoi, dès la fin des années 1870, il s’était mis en tête de concevoir une machine que Philippe Baudouin nomme un « nécrophone », pour entrer en communication avec les morts. Selon lui, Thomas Edison s’imaginait pouvoir enregistrer des voix d’un autre genre, et rendre audible la voix des morts.

Néanmoins, il rappelait que personne n’était « en mesure de délimiter avec précision le domaine de la vie » et admettait ne pas avoir « encore obtenu de « résultats susceptibles de fournir une preuve définitive « de la « survie de l’âme».

Edison s’empare «de façon très singulière de la découverte et de la domestication du phénomène physique incroyable qu’est l’électricité qui va révolutionner l’histoire de l’humanité », à en croire Philippe Baudouin pour qui, on le trouve «au croisement de plusieurs histoires, celle des sciences, celle des techniques et l’histoire des médias, de la question de la communication dans toute son amplitude, et de l’histoire des croyances». C’est ainsi qu’on lui doit la lampe à incandescence, la pile alcaline, le phonographe et la chaise électrique.

*Source : AFP

Mouniratou LOUGUE

Burkina24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page