De la gauche vers la droite, la marraine Ada Sorgho, la patrone Phoebé Dorcas Ouedraogo et Gaston K. Gnoumou, directeur de l'ESTPO

La femme africaine et le génie civil au coeur des 72 heures de l’ESTPO

1566 0

Les étudiants de l’Ecole supérieure des travaux publics de Ouagadougou (ESTPO) ont organisé « les 72 heures de la femme de l’ESTPO » du 5 au 7 mars 2015. La cérémonie officielle a eu lieu ce 7 mars à Ouagadougou, sous le haut patronage de Phoebé  Dorcas Ouédraogo, directrice générale de Micro Start, et le parrainage de Ada Sorgho, gérante de Africa-Etudes.

« La place de la femme africaine dans le génie civil » a été le thème placé au cœur des 72 heures de la femme de l’ESTPO du 5 au 7 mars 2015. Ils ont consisté en la valorisation de la tenue pagne, la remise de don à l’orphelinat de Loumbila, l’exposition de plusieurs écoles supérieures, une kermesse, des prestations d’artistes et une conférence sur le thème.

Ce thème, qui est en adéquation avec le thème national de la célébration de la journée de la femme, à savoir leur accès à la formation professionnelle et à l’emploi vient, selon Lydie Kantiono, représentante des femmes, à point nommé dans un contexte où le domaine du génie civil n’est pas fortement prisé par la gent féminine.

« Nous constatons amèrement que sur un effectif de 474 étudiants à l’ESTPO, les femmes ne représentent que 14% », d’où le choix du thème, qui serait un tremplin pour inciter leurs consœurs à s’investir d’avantage dans le génie civil qui serait un domaine épanouissant.

Lydie Kantiono, représentante des femmes
Lydie Kantiono, représentante des femmes

Mais des filles ont eu à s’illustrer à l’ESTPO. Il s’agit notamment de la major de la promotion de février 2014, et de la seule fille au cycle d’ingénieur dans la deuxième promotion de l’école, embauchée par une grande société avant sa soutenance.

La marraine quant à elle, a promis de les assister de ses conseils dans la mesure du possible, et de manière rationnelle et méthodique. Pour elle, la discipline, la ponctualité, la rigueur, l’excellence, et l’humilité sont des valeurs cardinales à la réussite dans ce métier, qu’ils devront cultiver, en plus de l’amour du travail et de la quête permanente de la perfection.

ESTPO forme des étudiants de diverses nationalités, en génie civil, option bâtiment et travaux publics, et a déjà mis 247 professionnelles sur le marché.

Mouniratou LOUGUE

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *