Visite à Blaise Compaoré : L’ex-opposition n’est pas d’accord

1282 145

Le cadre de concertation des partis politiques a remis un mémorandum ce 10 mars 2015 au ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité. Les trois présidents du mois de ce cadre ont été reçus par Léonard Guira, secrétaire général du ministère. Le contenu de ce mémorandum porte sur la gestion de la transition burkinabè en cours.

La démarche du cadre de concertation des partis politiques a consisté à transmettre sous la forme d’un mémorandum au ministère, des préoccupations ayant fait l’objet de discussion. Il s’agit essentiellement de quatre points.

Les trois présidents ont dénoncé les lenteurs et les lourdeurs administratives dans la délivrance des pièces d’état civil. Pour eux, ces lourdeurs s’apparentent à des blocages qui devront  être traités pour faciliter le processus d’enrôlement.

Ils ont aussi souligné la manifestation du désir des jeunes se réclamant du CDP d’organiser une caravane pour rendre visite à l’ex président Blaise Compaoré à Abidjan.

«On n’est pas loin de rallumer des feux qui n’ont pas été totalement éteints au regard du contexte national», a expliqué Alphonse Marie Ouédraogo, président du mois du cadre. La délégation a alors attiré l’attention du ministère en charge de la sécurité, de prendre toutes les mesures nécessaires, pour que ce type de manifestations susceptibles de causer des troubles dans le pays ne puissent pas se réaliser.

Le cadre de concertation des partis politiques est un regroupement informel de membres de l’ex chef de fil de l’opposition et des partis supplémentaires.

Il a été créé pour suivre  la transition, il regroupe 33 partis. Pour chaque mois, trois présidents sont désignés afin que l’indisponibilité de l’un d’eux n’empiète pas sur les réunions.

Les présidents du présent mois sont issus de l’URD/MS, de l’UPC et de l’UNIR/PS.

La délégation a aussi demandé au ministère de réagir à la présence de conseillers en remplacement des anciens élus dans la province de la Kossi, malgré la décision de dissolution des conseils municipaux et régionaux.

En ce qui concerne les déclarations de candidatures de personnes militaires, la réglementation du Burkina actuelle est très précise selon la délégation.

«Un militaire qui souhaite présenter une candidature à une élection, doit d’abord se mettre en congé de l’armée. Ce que nous avons entendu jusqu’à présent, concerne des militaires qui à aucun moment, se sont dits en congé de l’armée. La procédure n’a pas été officiellement actée», précisent-ils.

 Pour eux, la règlementation burkinabè devrait pouvoir évoluer vers les règlementations au niveau africain, qui veulent qu’un militaire candidat à une élection présidentielle, se libère trois à cinq ans avant.

C’est une proposition sur laquelle ils prévoient de travailler, pour que personne ne puisse en l’espace de trois mois, se désengager de l’armée pour présenter sa candidature, et revenir dans l’armée s’il ne passe  pas aux élections, comme le permet le contexte burkinabè.

Le secrétaire général qui a salué cette démarche, a assuré que le mémorandum sera fidèlement transmis au ministre et judicieusement exploité. Il a aussi précisé que la conduite de la transition n’est pas l’affaire d’un groupe d’individus, ni des simples organes de la transition mais celle de tous les acteurs, à travers leurs comportements quotidiens.

Mouniratou LOUGUE

Burkina24



Article similaire

There are 145 comments

  1. je pense que si le Burkina veule ?vite une guerre civil qu'il le cas de ces jeunes,ils pouvais partir le voir mais sans officialiser et en une petite minorit?.ils ont des foutaise en officialisant et nous voulons la liste de ces jeunes qui veulent faire ce voyage et sa serra sans retour chez eux.Des mendiants toi oui toi tu as d?j? organiser une caravane pour rendre visite a ton grand p?re au village non tu croit qu'il na jamais gouvern? mais non ils gouverner votre famille tout simplement il na pas les moyen comme COMPAORE BLAISE vous faisez honte a votre famille

  2. Sonni Aliber Maiga |

    TOUS LES DIGNITAIRES DE L?ANCIEN REGIMENT SONT DES CORROMPUS ///ET ILS TIENNENT COUTE QUE COUTA A AFFAIBLIR LA TRANSITION TELLEMENT ILS ONT SOIF DU POUVOIR ////

  3. j propose qon les laisse partir tout en les aclaman car chez les mossi tou l monde aiment ou s trouve l bete car il fait tou temp rir mai chacun prefere qil n soi pa chez l8. d? qil qitten ntr pay, on ferm la route pr qil n reviene plu ns embet

  4. j propose qon les laisse partir tout en les aclaman car chez les mossi tou l monde aiment ou s trouve qi bete car il fait tou temp rir mai chacun prefere qil n soi pa chez l8. d? qil qitten ntr pay, on ferm la route pr qil n reviene plu ns embet

  5. Je pense que zongo a raison.peut ?tre que ?a sera l’occasion pr compaore blaise d’?liminer totalement certains zongo qu’ il n’? pas pu gr?ce aux certaines personnes

  6. je pense qu’ils sont libre de leurs mouvements, mais s’ils partent qu’ils y restent sinon ? leur retour le peuple sortira encore comme un seul homme les chasser de ce pays. quils retiennent une fois pour toute l’aire de blaise est pass

  7. Mais qu’est ce que ce blaise a donn? ? ces derniers pour qu’il s’humilient tant? sinc?rement j’ai honte ? leur place! j’ai vraiment mal de savoir qu’il a encore des corrompus ds ce pays!

  8. Voici des gens ke le gouvernement doit emprisonner car cest un acte de haute trahision pr?vu par notre constitution. …
    car une personne que le peuple a d?sapprouv? , et toute personne qui le rend visite est un traitre de la nation, et doit etre jug?, condamn? pour atteinte a la sur?t? nationale,, je ne sais pas ce que le gouvernement attend pour agir??? oubien le gouvernement pacte avec blaise???

  9. Mr Ouedraogo, je traite d’imb?cile tous ceux qui m?naces de br?ler nos maisons juste parce qu’on veut aller rendre visite ? un homme qu’on aime. Alors excusez moi si vous en faites parti mais c’est path?tique de venant d’eux.

  10. Ka farouche partisan de l?alternance politique et ?conomique de notre pays par la jeunesse, je dis a tous les internautes qui sont pro- Blaise Compaor? et son CDP et qui veulent saboter la transition en insistant les gourous a prendre le pouvoir pour la continuit?, de mettre leur combat l? o? ils savent : Notre lutte et notre victoire sur un r?gime corrompu ne sera pas vol?. Qu?il pleuve ou qu?il neige le peuple Burkinab? s?est r?veill? pour oublier le r?gime Compaor?, et rien ne sera plus comme avant, car la jeunesse averti veille. Les messages des internautes avec des mots sous-marins au soutien de ses militaires pr?dateurs sont absurdes, il sera mieux de se former en une vraie opposition contre la charte de la transition et attaqu? au peuple et la communaut? internationale pour remettre Blaise au pouvoir au lieu d?insulter les 99 % du peuple qui veulent un changement. L?alternance politique et ?conomique de notre pays se fera de gr? ou de force avec les jeunes sans Blaise Compaor? et ses complices Diend?r? Gilbert, Djibril Bassol?. RIEN NE SERA COMME AVANT.