Elections au Burkina : Le Mouvement Soyons Sérieux contre les « velléités d’exclusion »

Dans la déclaration qui suit, le Mouvement Soyons Sérieux donne sa lecture sur ce qu’il appelle des « velléités d’exclusion » de certains partis politiques des prochaines élections au Burkina.

La scène politique du mois écoulé a été marquée par un regain d’activisme de tous les états major de partis et formations politiques. Comme une précampagne, les leaders politiques sont allés à la conquête de l’électorat dans les villes et les campagnes.

Mais au même moment, des voix se font entendre pour demander d’une part l’arrestation de leaders du parti de l’ex majorité et de ses alliés, et d’autre part leur exclusion et/ou interdiction des compétitions électorales à venir.

Du fondement légal des sanctions réclamées

Les lois régissant les élections au Burkina Faso sont sans équivoque sur les conditions de participation des citoyens en tant que électeur et éligible. En effet, la Constitution en son article 1er alinéa 3 stipule que « les discriminations de toutes sortes, notamment celles fondées sur la race, l’ethnie, la région, la couleur, le sexe, la langue, la religion, la caste, les opinions politiques, la fortune et la naissance sont prohibées ».

L’article 1er de la Charte de la transition traite de l’inclusion dans la conduite de la transition en ces termes : « outre les valeurs affirmées par la Constitution en son préambule, la présente Charte consacre les valeurs suivantes pour guider la transition, ses organes et l’ensemble des personnalités appelées à la conduire : le patriotisme, l’inclusion, le sens de la responsabilité, la tolérance et le dialogue, la probité, la dignité, la discipline, la solidarité, la fraternité, l’esprit de consensus et de discernement ».

Quant au code électoral d’août 2012, les conditions d’éligibilité et d’inéligibilité aux élections présidentielles, municipales et législatives sont traitées en ses titres II, III et IV. Ainsi, pour l’élection du Président du Faso l’article 123 stipule que « Tout candidat aux fonctions de Président du Faso doit être burkinabè de naissance et né de parents eux-mêmes burkinabè et être âgé de trente-cinq ans révolus à la date du dépôt de la candidature et réunir toutes les conditions requises par la loi […].

Le titre III traite de l’élection des députés en son article 162 : « Tout citoyen qui a la qualité d’électeur peut être élu à l’Assemblée nationale, dans les conditions et sous réserves des dispositions des articles 163 à 166. L’article 166 : Sont inéligibles les individus condamnés, lorsque leur condamnation empêche d’une manière définitive, leur inscription sur une liste électorale […]. Mais c’est au mépris de toutes ces dispositions légales que des leaders d’opinion prônent l’exclusion de certains burkinabè. Ces personnes ne sont autres que le Pr IBRIGA, le président du Conseil National de la Transition (CNT) et le responsable du M21.

Le Pr IBRIGA, devenu Contrôleur Général, lors du meeting du 7 février 2015 à la Place de la Nation déclarait, dans un langage qui transpire la haine et l’intolérance, son vœux que tous les responsables du parti déchu soit frappés d’inéligibilité pour 5 ans. Comme si cela ne suffisait pas, le Président du CNT, Chérif SY, sur une radio de la place a réitéré sa volonté ferme d’exclusion des anciens barrons du régime déchu de toutes consultations électorales. La cerise sur le gâteau, c’est la sortie récente du M21 avec plus de précision sur la nature, la durée et les personnes visées par les sanctions revendiquées des autorités de la transition. Telle une juridiction, le M21, avec à sa tête le « juge » Tankoano Marcel a fait le procès par contumace des personnes qu’il incrimine.

Est-ce cela le rôle d’une OSC ? Qu’est ce qui peut pousser une telle OSC à s’ériger en Tribunal et à prononcer pareilles sentences en violation flagrante de la loi fondamentale, la Constitution, de la Charte et du Code électoral ? La boulimie du pouvoir ? Les espèces sonnantes et trébuchantes ? Les responsables du M21 ont-ils vraiment conscience de la gravité de leurs déclarations et de l’impact que cela peut avoir sur l’issue de la transition ? Malin qui pourra répondre.

Aux autorités que sont IBRIGA et SY, le Mouvement voudrait les rappeler qu’ils ne sont plus les activistes d’avant l’insurrection. Leurs fonctions nouvelles les astreints à une obligation de réserve et les écarts de langage sont à éviter. A cet effet, le Mouvement invite le Président KAFANDO à les rappeler à l’ordre.

S’agissant du M21, le MSS estime qu’il est d’une incompétence notoire de prononcer des sanctions à l’endroit de qui que ce soit. Cela ne relève ni de son rôle, ni de ses prérogatives. Il invite ses responsables à faire plutôt une introspection de ses statuts et règlement intérieur afin de se conformer à son objet initial. A défaut, il pourrait se muter en « Tribunal du 21 octobre » T21.

De la responsabilité des autorités de la transition

Les faits sont têtus et les velléités de charcutage de la Charte de la Transition et de la Constitution sont persistantes et inquiétantes. Le langage de violence, de haine et d’intolérance de certains leaders d’OSC et d’acteurs politiques, notamment ceux réunis au sein du Cadre de Concertation des Partis Politiques (CCPP) menace gravement la conduite paisible de la transition. Mais de quel droit le M21 et le CCPP se prévalent-ils pour appeler à la privation de certains burkinabè de leurs droits civiques et politiques et de leur liberté d’aller et de venir ? Quel objectif visent-t-ils réellement en ramant à contre courant de la volonté de la Charte signée par eux ? Le Mouvement est favorable à une consultation électorale ouverte à toutes forces politiques du moment afin d’éviter une crise postélectorale. A ce titre, son souhait est que tous sache raison garder pour la consolidation de nos acquis démocratiques.

Pour terminer, le Mouvement attire l’attention de son Excellence le Président du Faso Michel KAFANDO sur ces dérives qui pourraient mettre en mal le déroulement normal du processus de la transition. Il l’invite à instruire les services compétents pour entendre les personnes concernées et les mettre en garde sur leurs responsabilités en cas de détérioration du climat sociopolitique.

‘’Ni ingérence, ni indifférence pour un Burkina Faso meilleur’’ !!!

Pour le Mouvement

Le Coordonnateur

  1. Frédéric ZOUNGRANA


B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

56 commentaires

  1. monsieur Zoungrana si c'?tait ton fr?re ou ton p?re et peut ?tre ta m?re qui avais pris cette balle du RSP tu ne serais pas l? aujourd'hui entrain de parl? d'inclusion ou d'exclusion.note bien ceci dans un etat dite normale tout les politiciens qui ont ?t? ? l'origine de la situation et des morts du 30 et 31 10 2014 doivent repondre devant la justice sans menagement.tu ? certe remarqu? les paroles du m 21 et de ibriga mais a tu ?coute ce que les pontes du CDP disent entre eux.un conseile cherche du boulot au lieu de vouloir vivre avec les dons des criminels insatiable de sang que Dieu ? maudit depuit la nuit des temps.a la date d'aujord'hui si chaque jours ces criminels se presentait a la police pour acte de presence avec pour obligation de ne pas quitt? le territoire tu va trouvera que leus langages serais plus mod?r? et moins moqueur.nimporte quoi…..

  2. mouvement fantoche j’avais soulign? l’incredibilit? de ce mouvement d?s sa naissance apr?s que nos autirit?s municipales leurs aient refus? l’autorisation de marcher, ils avaient avanc?s des plates formes revendicatives laissant croire qu’ils sont de la societ? civile; apr?s cet echec ils ont par la suite convoqu? la presse a la maison du peuple;la presse s’est deplac?e et sa grande surprise aucun membre de ce mouvement n’y etait; les membres sont inconnus;mais ils seront dementel?s inch Allah

  3. je valide cette analyse! vraiment soyons s?rieux….. j'esp?re que les personnes vis?es prendront en compte cette r?flexion, pour un BF apais?! Tankoano soit s?rieux un jour… on se connait dans pays l?! on se retrouve chez l?o pour te rendre s?rieux!

  4. le mouvement soyons s?rieux.vous travaillez pour qui.et nos martyrs.vous dites quoi.27 ans de r?gne de Blaise ou vous ?tiez pour d?noncer certains comportements ou pratiques du r?gime.respectons nous

  5. C est qui m?me qui tend le micro a des individus pareil.le professeur Ibriga je t en prie.toi tu dis appartenir a quel mouvement encore.ah j publiais vraiment vous devez nous prendre au s?rieux.

  6. C est qui m?me qui tend le micro a des individus pareil.le professeur Ibriga je t en prie.toi tu dis appartenir a quel mouvement encore.ah j publiais vraiment vous devez nous prendre au s?rieux.

  7. vous observatrice bf,vous plaignez qu’IBRIGA traite le cdp d’ordure et pourtant vous traitez les OSC de pyromanes et d’anti-d?mocrates.dites depuis quand le CDP a ?t? d?mocrate? ce N’est tu est cdpiste que tu dois te permettre d’injurer n’importe comment

  8. vous observatrice bf,vous plaignez qu’IBRIGA traite le cdp d’ordure et pourtant vous traitez les OSC de pyromanes et d’anti-d?mocrates.dites depuis quand le CDP a ?t? d?mocrate? ce N’est tu est cdpiste que tu dois te permettre d’injurer n’importe comment

  9. Je valide ce que ce Mouvement vient de faire comme analyse. Bravo a ces leaders. A bas les OSC et responsables pyromanes et anti democrates

  10. Vincent Banhoro, vous trouvez normal que Ibriga traite les responsables du CDP d ordures? Que Sy parle de couille dans ses propos ? De grace , soyons serieux

  11. A mon avis, il est vrai que ces personnalit?s occupent de hautes fonctions, mais cela ne dois pas ?tre un prix pour les b?illonner, tte chose qui serait contraire a l’esprit de la transition. De ce fait, je trouve opportunes leurs analyses eu ?gard aux comportements de certains leaders politiques d’autant plus qu’elles trouvent leur substances dans la loi fondamentale qu’est la constitution.

  12. je suis d’accord avec vous. Pendant qu’on fait des publicit?s a la rtb pour dire aux gens d’avoir un comportement responsable et un langage mod?r?, vous qui dirig? la transition vous vous permettez de diviser d’insulter les autres publiquement. Maintenant la c’est vous les autorit?s pas quelqu’un d’autre alors rassembler les gens pour une transition apais

  13. Votre mouvement ne m?rite pas le nom que vous lui avez attribu? ,?tre dans le gouvernement. Ne veut pas dire ne plus avancer des point de vu personnel et n’oubliez pas qu’en se pronon?ant pour d?noncer des imperfections ce n’est pas en tant que autorit? mais plut?t en tant que d?fenseur des droits humains et bien d’autre . Si vous n’avez rien ? dire , observez le silence svp chers fr?res. La patrie ou la mort nous vaincrons!

  14. Ce putain de frederic Zoungrana est trop suspect.Ibriga et Sy ne font k dr?ss? devant ns un miroir afin k ns voyons la verit? et si tu t’opose c? k ta credibilit? laisse a desir

  15. Ce putain de frederic Zoungrana est trop suspect.Ibriga et Sy ne font k dr?ss? devant ns un miroir afin k ns voyons la verit? et si tu t’opose c? k ta credibilit? laisse a desir

  16. avant toute chose, rappellez d’abord ? l’ordre,les animaux domestiques qui disent migrer a la rencontre d’un lion sauvage refugi? en cote d’ivoire.

  17. vous parlez de crise postelectorales pour qu’elle raison?mais vous pensez pas si ca continue ainsi il y aura une crise avant ou pendant les elections?on seme ce qu’on recolte.ministre barry prenez vos responsabilites.

  18. beaucoup de gens croient que qu’ils peuvent encore profit? de la transition, en creant des section de destabilisation!
    chacun voudra se faisant voir en faisant sortir des propos qui va finalement all? a l’encontre de l’autre.
    s’il vous plait allez chercher autre chose a faire!

  19. « nul n’est motiv? en de hors de ses int?rets ».je trouve qu »il ya trop de mouvements et associations tout comme partis politiques.pourquoi ne pas se joindre ? ceux d?j? existant?on en vu avec la soci?t? civile ? la formation du CNT.soyons s?rieux

  20. Quel sale mouvement ! Vs ne connaissez meme pas ce que veut dire serieux.n importe quoi. Ibriga, sy .sont la pr l peupl ils vont parlez piannnnn! N’en deplaise aux aigris.