Incident au consulat d’Abidjan : Des Burkinabè d’Allemagne condamnent

262 0

Ceci est une déclaration de Burkinabè vivant en Allemagne, parvenue à notre rédaction et relative à la perturbation de la visite du ministre de la sécurité au consulat d’Abidjan.

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) a perturbé la rencontre entre le ministre de la sécurité Auguste Denise Barry et les Burkinabè de Côte d’Ivoire, en renversant les chaises et les tentes et forçant les forces de l’ordre à mettre le ministre à l’abri. Le Collectif réclame le maintien du vote des Burkinabè de l’étranger“

Après avoir pris connaissance de l´information ci-dessus citée, par l´organe Burkina 24, des Burkinabè d´Allemagne se prononcent sur la situation et condamnent avec fermeté tout acte de ce genre, tout en témoignant leur soutien au Gouvernement de Transition de notre chère Patrie!

Nous invitons tous nos compatriotes sincères et soucieux de notre devenir commun, à ne ménager aucun effort afin que la transition se déroule dans un climat d´apaisement général. La Charte de la Transition signée par les représentants de toutes les composantes de notre peuple a pour objectifs principaux d´aboutir à des élections libres, crédibles et transparentes, pour le bonheur de tous les Burkinabè.

Les débats menés au sommet et à la base ont permis de dégager un certain nombre de préliminaires, lesquels ne peuvent malheureusement être rassemblés avant la date d´octobre 2015 pour des elections credibles.

Nous regrettons tous le fait de ne pouvoir participer aux prochaines consultations, mais saluons la sagesse du Gouvernement de Transition : Aller avec précipitation au vote des Burkinabès de l´étranger sans la mise en place de structures transparentes acceptées par tous, c´est encourager une fraude massive au profit de certains partis politiques. D´autre part nous pouvons nous poser aussi cette question: Qu´est-ce qui se cache derrière cette insistance drôlement suspecte des membres du CAMJNCI? Surtout quand c´est connu que beaucoup de ces derniers étaient à tort ou à raison liés à l´ancien régime.

Ne laissons pas ceux là-mêmes qui pendant 27 années de dictature et de mauvaises décisions,   nous ont menés dans la situation actuelle, nous imposer encore le rythme de la transition. Pouvons nous encore tolérer que des individus dont les idées sont contraires aux intérêts de la majorité des Burkinabé, portent préjudice au bon déroulement des prochains votes au Pays des Hommes intègres, en posant des actes non réfléchis, à l´exemple de ce petit groupuscule de gens, qui en réalité ne sauraient représenter la diaspora Burkinabè en Côte d´Ivoire?

  • Qui parmi ces gens a voté les 27 dernières années?
  • Où étaient ces gens pendant que le peuple marchait contre la modification de l´Article 37 de notre Constitution?
  • Ces individus sont-ils supérieurs aux membres de la diaspora vivant dans le reste de la sous-région et ailleurs?

Nous invitons le Gouvernent de la Transition à continuer son travail sans accorder une trop grande attention à  une minorite de gens qui ne poursuivent que leurs intérêts personnels.

Tous ceux qui tiennent vraiment à accomplir leur devoir civique lors des prochaines élections peuvent toujours à tout moment aller au pays se faire enregistrer et voter. Il n´y a rien de si simple que cela. Mais de grâce, ne perturbez pas la bonne marche de notre Transition.

La patrie ou la mort, nous vaincrons

Fait en Allemagne, le 09.03.2015

Ont signé: Roger Tarnagda, Stéphane Souly, Bara Boukare, Passam Tiendrebeogo, Dipama Hamado, Moussa Compaoré

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre