Réorientation du RSP : Le rapport de la commission prévu pour le 10 avril

811 8

Ce 13 mars 2015, le Conseil national de la transition (CNT) a pour la première fois de son existence, appelé le gouvernement à répondre à des questions orales. Pour ce premier exercice, c’est la question du sort du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui a été posée au ministre de la défense.

Les députés du CNT n’auront pas le Premier ministre Isaac Zida (par ailleurs ministre de la défense) en personne pour répondre aux questions orales des députés Daogo Jean Sosthère Samma et Guiésrima Philippe Bonkoungou. Il s’est fait représenter par le ministre des mines, le Colonel Aboubacar Ba, soutenu par son collègue des sports, David Kabré.

Député Samma, auteur de la question orale
Député Samma, auteur de la question orale

La question d’actualité sur le sujet du prix des hydrocarbures et de la vie chère, posée par le député Balima, a été reportée au 20 mars sur demande des membres du gouvernement.

RSP. La première question orale, du député Samma, est revenue sur le sujet du RSP. « Pour dissiper de la mémoire collective des Burkinabè qui ne retient que crainte et méfiance du (RSP), pour l’unité de l’armée de terre en particulier et de l’armée en général, n’est-il pas préférable de dissoudre ce corps spécial et confier la charge de la sécurité présidentielle à la Gendarmerie, notamment au groupement d’escorte, d’honneur et de sécurité détaché à la présidence ? », a interrogé le député.

Le ministre Ba, en réponse, après avoir fait un rappel sur l’histoire et les attributions du RSP, a rappelé qu’une commission a été mise en place par le chef de l’Etat, Michel Kafando, pour discuter de la nouvelle orientation du Régiment.

Rapport le 10 avril. Il révèle d’ailleurs que le rapport de cette commission sera disponible à partir du 10 avril 2015, et connaîtra ensuite le tour d’un certain nombre d’administrations pour amendement.

Le ministre Ba, représentant le Premier au CNT
Le ministre Ba, représentant le Premier au CNT

Dans le débat général, fort passionné, les députés ont longuement insisté sur la nécessité du « démantèlement », « dissolution », « réorientation », « réorganisation », chacun y étant allé de ses termes, du RSP.

La majorité des intervenants ont rappelé la hantise qu’inspire ce régiment au peuple burkinabè, remettant au goût du jour les affaires de crimes de sang dans lesquelles le nom du régiment a été régulièrement cité.

Le ministre Ba, en retour, a demandé l’indulgence des députés et surtout leur patience afin d’attendre les résultats de la Commission.

Il indique d’ailleurs que la plupart de leurs propositions pourraient se retrouver dans le rapport attendu pour le 10 avril prochain.

Ve République ? La deuxième question orale, posée par le député Bonkoungou, a porté sur l’opportunité et la nécessité pour le gouvernement d’ouvrir dans les meilleurs délais « de larges concertations populaires avec l’ensemble des forces vives de la nation en vue de lancer l’idée d’élaboration d’une nouvelle constitution, ouvrant ainsi une Ve république ».

Le porte-parole du Premier ministre a rappelé qu’une Commission pour les réformes a été mise à place et cette question pourrait y être abordée. Il a posé aussi le problème du temps, celui-ci étant compté pour la transition.

Pendant le débat général, les députés dans leur majorité ont jugé nécessaire l’adoption d’une nouvelle constitution afin, disent-ils, de rompre définitivement avec l’ancien régime et de fonder le nouveau Burkina sur une Constitution qui ne serait plus … “malade”.

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 8 commentaires

  1. C’est grace au RSP que certains sont la ou ils sont. Donc on ne peut les remettre en cause et oublier ces derniers. Nous allons vers une bonne transission ou vers une transission choisit par certains,donc par consequent impose.)

  2. Si vous etes garcons allez y le faire.les qiestions militaires ne regardent pas les civils.Quel est votre probleme?

  3. zida a tellement peur du RSP qu il envoie ses acolytes en parler. Remarquez Zida ne prononce plus le mot RSP en public. Retenez ceci, le jour ou il le prononcera vous verrez la suite. C est meme pas sur il arrivera chez le moro cette fois ci. arretez de nous distraire.

    burkina 24 sensure maintenant? tant pis

  4. Vous ?tes l? pour un temps tr?s pr?cise qui n’atteint m?me pas un an. Donc occuper vous de l’essentiel, le RSP le pr?sident que les burkinab? ?liront s’occupera de cette question.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *