Ouaga : Des transporteurs de charbon et de bois en colère

752 4

Plusieurs transporteurs de bois et de charbon ont barricadé dans la matinée de ce 14 mars 2015 la voie qui passe devant la Direction régionale des eaux et forêts à Ouagadougou, située non loin du parc Bangreweogo, dans le quartier Zone du Bois. Ils protestent contre la saisie de plusieurs de leurs camions, une saisie qu’ils jugent injustifiée.

Branches d’arbre mortes et sacs de charbon ont entravé la circulation sur la voie passant devant la direction régionale des eaux et forêts et menant à l’Echangeur de l’Est, ce matin du 14 mars 2015, avant d’être levés. L’oeuvre est des transporteurs de bois et charbon qui protestent contre l’immobilisation de leurs camions pour la plupart depuis une semaine.

Les camions immobilisés
Les camions immobilisés

Selon leurs explications, des camions remplis de bois et de charbon ont été saisis pour défaut d’autorisations. Pourtant, ils affirment être à jour de leurs frais vis-à-vis de l’Etat. “Chaque camion que vous voyez arrêté ici a payé au moins 165 000 F CFA en agrément et en autorisation. Nous ne comprenons donc pas qu’on nous demande de payer encore 100 000 F CFA pour reprendre notre marchandise”, indique l’un d’eux.

L'agrément brandi par l'un des transporteurs
Les documents brandis par l’un des transporteurs

Ce transporteur de charbon exhibe les documents qu’il déclare avoir obtenus auprès des défenseurs des eaux et forêts. “Si vous dites que ce document n’est pas conforme, quelqu’un l’a bien signé. Appelez-le et demandez-lui des comptes“, s’indigne un autre.

C’est refusant donc de payer ce qu’ils considèrent comme un surplus de frais et pour libérer leurs marchandises immobilisées depuis plusieurs jours, qu’ils ont barricadé la voie pour se faire entendre.

Après des négociations, la barricade a été levée et des pourparlers ont commencé au sein de la direction entre les représentants des transporteurs et les responsables de la direction.

Les transporteurs, qui attendent devant la direction dans une sorte de sitin qui ne dit pas son nom, espèrent une issue heureuse. Le cas échéant, ils prévoient étendre leur mouvement à un refus général de vente du bois et du charbon aux consommateurs.

Aux environs de 17h, des représentants des transporteurs sont sortis de la direction et ont indiqué aux manifestants que les différentes amendes sont maintenues.

Nous n’avons pu entrer en contact avec les responsables des eaux et forêts, qui affirmeraient avoir déjà donné des explications plus tôt à des confrères. Qu’à cela ne tienne, selon les confidences de quelques agents, les transporteurs ont tort et leurs papiers “ne sont pas en règle” et qu’il régnait “une pagaille” dans le milieu à laquelle il fallait mettre fin.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. Ces camions provoquent chaque ann?e des accidents mortels par manques de feu rouge, phare, ,trianglede sol et autres et ils ne sont pas inqui?t?s, il faut que sa s’arr?te

  2. Pour ma part il faudra ?couter les agents qui ont saisi les camions et les propri?taires avant de dire qui a raison. Mais il faudra au passage noter qu’il ne faudrait pas que les uns et les autres pensent qu’il suffit de sortir barricader la voie pour avoir gain de cause m?me si on a pas raison. Notre pays n’est pas une jungle ou chacun peut faire ce qui le veut. Il ya des lois qui m?ritent d’?tre respect?es.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *