Salia Sanou : « Seul Dieu peut arracher le pouvoir au CDP »

1072 199

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a tenu sa première conférence provinciale après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, dans la salle de conférence du Centre Muraz de Bobo-Dioulasso, ce samedi 14 mars 2015.

Les militants n’ont pas marchandé leur présence dans la salle de conférence du Centre Muraz à la conférence provinciale du CDP. Ce samedi 14 mars 2015, un seul objectif : rassurer les militants que tout va bien au sein du parti et  les encourager pour les élections du 11 octobre 2015.

Le Président du directoire du CDP, Léonce Koné, a d’abord demandé une minute de silence pour le militant mort au siège du CDP à Ouagadougou lors de l’insurrection populaire.

Ensuite, il a exhorté les militants à être toujours débout pour soutenir le parti. « Je sais que lors de l’insurrection populaire, nombreux ont souffert. Malgré tout, vous êtes toujours mobilisés. C’est ça qui fait la fierté du parti et cela prouve que le CDP n’est pas mort »,  a-t-il ajouté.

Pour lui, cette mobilisation reste impressionnante et donne confiance au parti de poursuivre et d’atteindre son objectif.

Il a aussi appelé à la cohésion, l’union des militants dans la détermination et dans la sérénité. « Même s’il y a des perturbations dans l’environnement politique  du pays, nous irons au bout de ce processus, et nous espérons que ça sera dans un climat démocratique,  d’ouverture et d’égalité à tout les partis, pour que les élections soient légitimes et reconnues par la majorité », a-t-il déclaré.

“Seul Dieu décide”. Au cours des allocutions, le secrétaire exécutif de la province du Houet, Salia Sanou a indiqué que le sort du parti dépendra de Dieu, « car le chien aboie et la caravane passe ».

Les militants du CDP lors du congrès provincial
Les militants du CDP lors de la conférence provinciale

Pour lui, la rencontre de ce matin n’est qu’une petite démonstration de son ancien terme qui est le « recto-verso » avant d’avancer : « est-ce que ce sont les cars qui ont transporté des personnes ? Les jeunes et femmes se sont mobilisés eux-mêmes pour soutenir le parti»

Salia Sanou se dit confiant pour les élections à venir, car des tournées ont été entamées pour faire comprendre « aux gens que le CDP n’est pas mort ».

Il affirme que le CDP restera toujours à sa place au Burkina Faso. « Le pouvoir du Burkina Faso  doit rester toujours pour le CDP et seul Dieu le tout puissant peut  arracher ce pouvoir au parti ».

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 199 commentaires

  1. Voila d?j? une preuve d'exclusion venant du CDP. Comment pouvez-vous admettre que des soient disant leaders, parlent comme des pieds? Dans toutes les interventions des autres partis et des OSC et m?me des rencontres de la communaut? internationale, on parle des martyrs de l?insurrection des 30 et 31 Octobre. Pendant que SALIA SANOU, celui l? m?me qui affirmait que pour atteindre Blaise il faut passer par lui, parle du "camarade d?c?d? lors de insurrection". C'est vraiment dommage mais je crois qu'il faut v?ritablement un changement ? la t?te du CDP que je ne hais pas, sinon quelqu'un comme Salia n'est pas digne. Loin de moi toute injure, mais juste pour interpeller les acteurs du CDP. Le gouvernement avait suspendu les activit?s du parti, puis l'a r?habilit?. Cependant vous ?tes en phase de tuer.