Tribune – « Cultures négro-africaines et homosexualité »

824 39

Ceci est une tribune d’un citoyen sur le débat de l’homosexualité et surtout, de la position à adopter par le Burkina.

            Ces derniers temps sont émaillés de prises de positions internationales sur les questions du genre et de l’orientation sexuelle en Afrique. Le sujet n’est autre chose que les questions controversées sur l’homosexualité. Les réactions, au Burkina Faso, sont diverses et variées. Que penser de cette pratique qui s’est quasi imposée en Occident ? Quelle position tenir en Afrique et particulièrement au Burkina Faso ?

L’Occident et sa révolution culturelle et sexuelle de 1968

L’homosexualité et son essor, dans les temps modernes, ont une histoire. D’abord, en elle-même, dans la considération « clinique » du sujet. Pendant qu’en Occident il est question d’orientation sexuelle (liberté), ailleurs (Afrique) il s’agit purement et simplement d’une déviation sexuelle (maladie à soigner). De ce point de vue, aucune réponse n’a fait le consensus. On peut au moins retenir une chose essentielle. Ce qui, jadis se gérait dans la sphère privée des familles et des communautés, s’est invité au grand jour dans le monde entier.

Ensuite, toujours en Occident, c’est la résultante d’un processus de reconnaissance qui s’est accentué après la seconde guerre mondiale. La révolution culturelle (et sexuelle) de mai 1968 est significative. Il suffit d’imaginer ce que les Européens pensaient de l’homosexualité il y a 50 ans pour savoir quel chemin a été parcouru ! En résumé, le sujet divise profondément, selon les zones géographiques et les différentes cultures concernées. L’un des problèmes actuels, et non pas le moindre, demeure dans l’action politique qui accompagne cette polémique autour de l’homosexualité.

État des lieux : un regard objectif sur le phénomène

Que pense l’Occident de l’homosexualité ? Les mentalités ont bien changé en Europe depuis des décennies. La liberté et ses principes ont façonné le visage d’une Europe judéo-chrétienne, jadis très pointilleuse sur les questions de mœurs. A quelle société avons-nous à faire de nos jours dans l’hémisphère nord ? Il suffit d’observer le vécu de cette civilisation pour s’en convaincre. La religion n’a plus droit de cité dans les consciences. La morale a changé de camp. Une nouvelle forme de réflexion sur l’homme et la société, basée sur divers courants philosophiques et autres défenseurs de « la pensée libre », a canalisé les intentions vers des lois votées par les parlements des pays dits riches du nord. C’est un fait.

En France, le nombre des homosexuels et assimilés est en constante analyse. Selon l’Inserm et l’Ined, 4 % des femmes et 4,1 % des hommes de 18 à 69 ans déclarent avoir déjà eu des pratiques sexuelles avec un partenaire du même sexe[1]. Depuis le 1er janvier 2015, la France compte 66,3 millions d’habitants. Les esprits chercheurs peuvent faire eux-mêmes les statistiques. En Angleterre, notamment, le mariage homosexuel est légal depuis 2014…

L’ONU, les Organismes Non gouvernementaux, les lobbies… et l’Afrique

Les Institutions onusiennes, les Organismes non gouvernementaux et autres Associations satellites acquises à leur solde, défendent les « valeurs nouvelles » du système partout dans le monde. Quelle est la place des pays africains, leurs politiques et leurs propres valeurs culturelles, dans ce système ? Beaucoup de questions restent sans réponse. Si dans une assemblée en discussion (nationale ou internationale), vous n’avez pas de convictions bien exprimées ou défendues, les autres l’emportent sur vous. C’est un principe acquis dans toute société. En marge des structures officielles, il y a aussi les « lobbies » et leurs intérêts. On a vite fait de juger une situation aujourd’hui, encore faut-il être averti sur les tenants et les aboutissants face au monde des affaires, surtout quand il s’impose dans les débats sociaux…

La petite histoire. La question sur l’homosexualité, de nos jours, est inscrite dans les « nouveaux droits humains ». Il y a désormais des « droits » qui sont nés après la seconde guerre mondiale, ou du moins, qui ont été insérés dans les lois européennes. L’homosexualité fait partie de ces droits-là. Seulement, ces droits érigés en Occident ont été introduits dans le système des Nations Unies, qui à son tour le lègue aux pays signataires des accords internationaux. En d’autres termes, au lieu de discuter sur les questions éthiques d’un sujet donné, il faut d’abord se demander si votre pays a ratifié ou non des « accords » et connaître leurs contenus. C’est à chaque pays de constituer un « comité d’experts » pour relire les lois proposées et évaluer si elles sont conformes aux valeurs actuelles des citoyens concernés. Bien entendu, ce comité de lecteurs doit être composé d’hommes et de femmes qui représentent valablement leur pays. C’est aussi l’autre défi des pays africains…

La culture négro-africaine en question : identité et responsabilité

Au regard de l’opinion générale, l’Afrique accueillerait tout sans filtrer le bon grain de l’ivraie. Ses frontières matérielles et virtuelles sont poreuses à tout point de vue. Tandis que ses propres valeurs font l’objet de disparitions progressives, les idées d’ailleurs envahissent ses rues tous les jours. Cette image est ordinaire si l’on se réfère à la situation générale du continent noir. A quoi cela sert-il de crier sur tous les toits africains : « Il vaut mieux la polygamie que l’homosexualité ! » si rien n’est dit sur leurs différences et les options à faire ?

Les valeurs négro-africaines sont inhérentes au comportement quotidien des familles et communautés locales, avec des références ancestrales. L’Afrique n’a pas trop conceptualisé son mode de vie. On peut considérer qu’il est basé sur une certaine simplicité de l’existence, frôlant même, par bien des endroits, la naïveté. (N’est-ce pas ce qui lui a valu l’esclavage, et la colonisation ?). De nos jours, les philosophes et théologiens africains, se sont jetés dans l’arène politique, y cherchant sans doute, ce qu’un homme cherche quand il fait de la « politique » en Afrique. La place d’une réflexion appliquée s’est perdue dans le sable mouvant des « intérêts de l’heure ». Or, il n’existe pas de peuple sans culture et donc sans une pensée globale sur sa vie et son avenir. Pour le moment, c’est la denrée rare du continent africain… On peut citer à l’infini des valeurs sacrées telles que la vie, la famille, la communauté, la relation à Dieu par les ancêtres etc. L’essentiel demeure dans les actions à mener ensemble pour les introduire dans l’esprit même de développement des pays africains. Ce travail reste à faire.

Réactions en Afrique : les héros et les indifférents

Les cultures négro-africaines sont strictes en la matière. L’homosexualité est une « offense » à Dieu. L’Afrique reste toujours religieuse dans ses pensées et ses cultures. Les raisons sont fondamentales et toujours orientées vers la survie du groupe (l’instinct de conservation) : et si tout le monde devenait homosexuel ? Ce n’est pas une question puérile, c’est une question fondamentale à cause de la promotion de la vie sous-jacente à cette prise de position.

Au Burkina Faso, selon certaines sources, on compterait plus de 3 000 homosexuels[2]. Pourquoi les grands centres urbains sont-ils les plus touchés ? Est-ce à cause du fort taux de concentration de la population ? Ou bien, ce phénomène serait-il lié aux cités cosmopolites regroupant un grand nombre d’Occidentaux (là où le phénomène est reconnu comme normal) ? Ou bien, serait-ce le résultat d’une liberté acquise et qui autorise les intéressés à se manifester ouvertement en défiant les valeurs culturelles ambiantes ? Ces questions ne sont pas à l’ordre du jour dans les projets de société de ceux qui veulent bâtir le Faso de demain. Que disent les politiques en ce temps de transition ? (Il vaut mieux ne pas leur poser la question en cette période d’élection…).

Qu’en pensent les religions « révélées » ? Pour l’instant, à part quelques réactions qui n’engagent que leurs auteurs, aucune déclaration officielle n’est venue trancher sur la question épineuse et fortement éthique de l’homosexualité. Néanmoins, les Religions Traditionnelles Africaines, les socles de nos cultures religieuses depuis les temps immémoriaux, ont déjà donné de la voix, même si officiellement une représentativité nationale n’a pas encore vu le jour. Toutefois, on n’a pas besoin d’être un devin pour affirmer que c’est une véritable « abomination pour l’humanité » en ce qui concerne l’avis des cultures négro-africaines. Pour aborder la question du genre en Afrique, les ministères chargés du « Gender » ont fait leur apparition ces dernières décennies. Mais, pratiquement rien n’existe dans ce sens pour créer des « Centres du patrimoine culturel et vivant de l’Afrique ». La cause est un éternel refrain : « Il n’y a pas d’argent ! ». Les Africains n’ont point de moyens pour veiller sur eux-mêmes. Les autres s’en occupent par conséquent…

Homosexualité : le dilemme africain

Depuis l’époque de la « colonisation active » et les indépendances, dans les années 1960, les pays africains, n’ont pas cessé d’être assistés. Politiques désaxées, économies sous perfusion, déséquilibre des mœurs traditionnelles etc. L’Afrique, hélas, cherche encore à guérir de ses blessures sempiternelles, sans échapper aux affres d’un monde qui ne lui laisse aucun répit. Ses cultures diverses, elles aussi, ont besoin d’être restaurées. Mais, de ce côté également, le manque de résolution est flagrant et déplorable.

C’est dans ce sens qu’on peut affirmer que les pays africains sont pris en remorques par les « politiques et cultures » des Occidentaux. Qui dira le contraire aujourd’hui ? Aussi, pouvons-nous déduire que l’homosexualité sera un héritage analogue à d’autres influences telles que les modes, la luxure… importées dans les contrées africaines ? On peut également reposer la question sous des termes plus explicites. Les Africains et Africaines sauront-ils éviter le piège du vice face aux dons extérieurs ? Cette question ne date pas d’aujourd’hui, elle daterait même des premières heures des « indépendances » africaines… Le déroulement des faits sera plutôt révélateur dans les années à venir.

Tant que le budget d’un pays africain sera tributaire de l’Occident, l’Afrique perdra du temps à défendre ses propres valeurs, qu’elles soient économiques ou culturelles. Et comme la démocratie est d’abord une affaire de suffrages, peut-être que le jour où les députés africains (pourquoi pas Burkinabè ?) décideront de valider l’homosexualité n’est pas loin…

En attendant, seule la culture négro-africaine s’exprime avec franchise et abnégation. Pour les partisans du refus, ce serait sans doute l’unique chance de rejeter une pratique qui gagne de plus en plus de terrain dans « les champs du manioc africain ». Dans tous les cas, il faudra un jour trancher officiellement sur la question.

Abbé Nérée Z.


[1] http : //www.midilibre.fr/2012/11/03/combien-y-a-t-il-de-personnes-homosexuelles-en-france

[2] « Pour un environnement de la réponse au VIH au Burkina Faso plus tolérant avec les populations clés », USAID. (Cf. Projet régional de prévention et de prise en charge du VIH/SIDA en Afrique de l’Ouest), 2013.


NDLR : Le  titre est de l’auteur



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 39 commentaires

  1. La foi! Tres dr?le. De quelle foi s’agirait-il? Musulmane? chretienne? animiste? raelienne? r?fl?chissez y. Faisons la part des chose entre religion et Etat si nous nous r?clamons d?mocratique. L’Etat juge les d?lits et les crimes, Dieu juge les p?ch?s. Remettons donc a C?sar ce qui est a C?sar.

  2. Qui doit d?finir le but fondamental de la sexualit?? NOUS? DIEU? et si DIEU; quel Dieu? Supposons que le but fondamental de la sexualit? est la procr?ation; Si l’on ne consid?re que cela, Les personnes st?riles, celles qui ne souhaitent pas faire d’enfant, les m?nopaus?es au m?me titre que les homosexuels devraient ?tre condamnes s’ils ont des rapports. La diff?rence entre les soci?t?s occidentales et les n?tres quand a ce sujet, se r?sume a une question de maturit? culturelle. Les choses n’ont pas toujours ?t? ainsi en Europe non plus. Seulement eux ont fini par comprendre qu’il n??tait pas du r?le de l’Etat de r?glementer la vie priv?e des citoyens. Ce serait totalitaire de vouloir niveler toutes les diff?rences entre les hommes.

  3. Ignorance quand tu nous tient. Tout le monde ne peut pas ?tre homosexuel, parce aue Etre homosexuel n’est ni un choix ni une maladie contagieuse. Il y a une proportion constante d’homosexuel dans chaque soci?t

  4. Nous h?t?ros , cotoyons , nous vivons aupr?s d’homos et alors ? moi ?a ne m a jamais emp?ch? de vivre, de travailler, de boire de manger, d’avancer, et d’aimer ! ce que je lis me choque…c est tellement intol?rant, pauvre d amour, contre la libert? et empreint de peur ill?gitime…et Dieu m?l? ? tout ?a…il a bon dos !

  5. XPDR !!! Nous les Africains aux grandes valeurs morales…. ah la la tr?s tr?s dr?le !!! Afrique Seul Continent o? les dirigeants vendent leurs citoyens moins chers !!! Le Continent en derni?re position c?t? d?veloppement, le Continent o? Amour = Argent, Mariage = Situation Sociale, le Continent o? les Musulmans repr?sente plus de 60% de ma population mais Continent n?1 de consommation de bi?re, d’alcool…
    Pour Finir l’Afrique ne se demande pas pourquoi ce sont les autres qui avancent tout le temps plus vite (?mergence de l’Inde et de la Chine now) que Elle !!! Elle ne se dit pas que DIEU n’a pas l’air de vouloir MAUDIRE je ne sais qui pour ses pratiques sexuelles ?? Sinon les Occidentaux devraient avoir subit les pire malheurs depuis le temps non ??
    En tout cas, continuez ? vous pr?occuper de d?fendre votre Intol?rance due ? la peur au lieu de chercher ? v?ritablement am?liorer nos mentalit?s de travail et de vie….
    DIEU NE JUGE PAS !!! Il pr?ne l’Amour & la Tol?rance !!!
    Ce sont nous les Noirs qui sommes ?gar?s et voil? o? on en est : terrorismes, fanatismes, maladies graves, pauvret?… c’est le r?sultat de nos mauvaises actions et pens?es !!!
    Moi je ne veux rien Imposer ? qui que ce soit, je demande juste que les Humains puissent vivre Libres, comme ils l’entendent.
    Bon Dimanche ? Toutes & Tous :-)

  6. L’homosexualit? est une maladie ,ceux qui sont atteind doivent etre soigner. Les occidentaux tentent de l’imposer en Afrique parce que beaucoup de hauts cadres des grandes institutions internationales sont des homosexuels.

  7. Mr Mare, les gens dans une soci?t? ne sont pas libres de faire ce qu’ils veulent justement. Ils doivent faire ce qui est bien! C’est l? tout l’enjeu. Il faut d?finir le but fondamental de la sexualit? afin de pouvoir en d?terminer les r?gles. L’ homosexualit? ne peut avoir droit de cit? que dans des soci?t?s qui ignorent le pourquoi des choses et qui ont ?vacu? toute morale. Nos soci?t?s africaines n’en sont pas l?. Alors permettez nous d’?tre diff?rents.

  8. Si le monde etait en majorite homo???? Tu ne serais pas la pour parler et je suis sure que tu n’a pas besoin de dessins pour comprendre toi le petit frere de Jesus.

  9. C’est la seconde fois que ce site censure mon commentaire.

    Des hommes int?gres qui ne veulent pas ?couter autrui ? Bravo B24 …

    Mon texte est :
    Si vous condamnez l’homosexualit? comme venant d’Europe, alors vous devez aussi condamner la religion catholique, protestante, l’islam qui ne sont pas originaires du Burkina non plus.
    Dans tout le texte ci-dessus, remplacez homosexualit? par “religion des blancs”. Vous lirez la m?me chose.
    Soyez coh?rents, mes fr?res !!

  10. Les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent tant que cela ne nuit ? personne. Ainsi, deux personnes de m?me genre qui s’aiment ne peut ?tre un probl?me ? mon humble avis. Nous n’avons pas le droit d’imposer notre vision aux autres. Si le monde ?tait en majorit? homosexuelle et que ceux-ci refusent le droit au mariage h?t?rosexuel qu’auriez vous pens?? Ces gens sont dans cette situation et n’attendent que le respect de leurs droits. Same love.

  11. la culture,l’ideologie europeenne en ce qui concerne l’organisation sociatale a montr? ses limites notamment avec #charly.Nous en Afrique on a peut ?tre des deversit?s culturelles,religieuses,m?me spirituelle elle reste flexible,fragile nous dirons certains mais elle permet de nous concilier avec notre realit?s.Ainsi l’homosexualit?,m?me si l’occident consid?re que c’est le droit d’une minorit? personne n’en disconvient mais elle est et reste contraire au valeur africaine donc pas question d’une quelconque imposition ?a ne marchera pas.

  12. J ai pas confiance en nos d?put?s. Pourquoi ils ne mettent pas fin au d?bat en votant une loi interdisant cette pratique. Nous sommes gouvern?s par des malhonn?tes. M?me si les occidentaux refusent de nous aider jusqu’ ? ce que mort s’ en suive, nous ne devons pas tergiverser sur cette question. On doit ?tre ferme.

  13. Si vous condamnez l’homosexualit? comme venant d’Europe, alors vous devez aussi condamner la religion catholique, protestante, l’islam qui ne sont pas originaires du Burkina non plus.
    Dans tout le texte ci-dessus, remplacez homosexualit? par “religion des blancs”. Vous lirez la m?me chose.
    Soyez coh?rents, mes fr?res !!

  14. cela n a pas sa place au Faso ; les am?ricains et les europ?ens veulent nous dupper . je vie en France et je vois que meme ici les avis sont partag?s et je sais qu en Italie c est inadmissible que cel?bre un marige pareil , n en parlons pas de la caummunaut? juive ou c est impossible ni au moyen-orient en istrael en arabie saoudite et j en passe . en France si tu vaut rien on te traite de tapette ; alors qu il nous foute la paix

  15. l’homosexualit? doit ?tre banni pas seulement au Burkina mais partout en Afrique si nous voulons pas que la mal?diction s’abat sur notre continent c’est la pure des salet? les pr?sident qui l’accepter des leur pays sont malade au moins qu’il fasse un exemple que Obama ou Hollande ce marie a un hommes.

  16. Merci pour cette r?flexion. Voyez comment les occidentaux souffrent de leur libertinage. Suicide, mariage avec animaux, p?dophilie, viols, sexes en plastique, achats et vols d’enfants….M?me des gouvernements votent des lois pour retirer des b?b?s de leurs mamans et les mettre en location. La seule solution en Afrique, c’est de restaurer la FAMILLE et la FOI. Quand on n’a pas de parent on est animal; quand on n’a pas peur de Dieu ou des anc?tres on est criminel. Vraiment FAMILLE et MARIAGE.

  17. Il faut dire a l’ambassadeur Mushishi que y a pas homosexuels en Afrique. Si il veut on peut parler de MCC, Code minier, Tarzan et Jane … J’ai connu un pretendu homosexuel qui se faisait appeler Denise. Mais les sages l’ont reeduquer et maintenant il aime Awoulaba tres tres fort meme. Vive l’Afrique et vive la jeunesse Africaine qui refusent d’etre esclaves comme leurs ancetres.

  18. Les occidentaux sont des ?gar?s de l’humanit?, aucune valeur humaine n’existe dans leur conscience, nous Africains, n’allons pas suivre le chemin des perdus, des hommes sans “interdit”. Nous, nous avons des valeurs humaines que nous devrions prot?ger pour la survie de l’Homme. Vos r?actions et commentaires…….

  19. Je suis enti?rement d’accord avec la vue sous-jacente de cet article : les Africains devraient se r?veiller et imposer plus/mieux leurs vues ? l’ext?rieur qui veut imposer ses valeurs ou m?thodes.

    Mais l’Abb? doit poursuivre sa r?flexion : s’il refuse que l’homosexualit? soit import?e et impos?e ? l’Afrique, pourquoi ne refuse-t-il le Christianisme, le Protestantisme, l’Islam, toutes “croyances” exog?nes ? l’Afrique noire et ?galement impos?es ???

  20. Jusqu’? present le seul cot? ou l’Afrique depasse l’occident, c’est son attachement aux valeurs morales( C’est le seul point ou les occidentaux envient les Africains meme s’ils ne le declarent pas ouvertement). Ainsi L’afrique perdra toute place de reference si jamais elle autorise en son sein des pratiques inhumaines telles que l’homosexualit?! Au Burkina Faso la deception sera encore plus grande vu que le nom meme de notre pays fait reference ? l’integrit?. Comment des hommes integres pourront-ils se livrer ? l’homosexualit? oubien meme l’autoriser sur leur territoir (Pays des hommes integres)???

  21. Jusqu’? present le seul cot? ou l’Afrique depasse l’occident, c’est son attachement aux valeurs morales( C’est le seul point ou les occidentaux envient les Africains meme s’ils ne le declarent pas ouvertement). Ainsi L’afrique perdra toute place de reference si jamais elle autorise en son sein des pratiques inhumaines telles que l’homosexualit?! Au Burkina Faso la deception sera encore plus grande vu que le nom meme de notre pays fait reference ? l’integrit?. Comment des hommes integres pourront-ils se livrer ? l’homosexualit? oubien meme l’autoriser sur leur territoir (Pays des hommes integres)???

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *