Djibrill Bassolé : « Maintenant, je suis libre de m’engager en politique »

491 115

L’obstacle majeur à la candidature du Général Djibrill Bassolé à la présidentielle est levé. Le Président Michel Kafando et le Premier ministre Isaac Zida ont signé un décret lui donnant une disponibilité de l’armée pour une durée de deux ans. Mais pour l’intéressé, il y a longtemps qu’il a pris congé de l’armée.

A compter du 10 février 2015, Djibrill Bassolé est mis en disponibilité de l’armée. Le décret a été signé par les deux têtes de l’exécutif de la transition burkinabè, Michel Kafando et Yacouba Isaac Zida., répondant à une demande du premier gendarme de l’histoire de la gendarmerie burkinabè, en date du 2 février 2015.

Libre. « A partir de maintenant, je suis libre de m’engager en politique, d’exercer des fonctions politiques ou internationales », a tiré comme conséquence, l’intéressé lors d’un point de presse tenu chez lui à Ouagadougou, ce 15 mars 2015.

Mais l’homme révèle qu’il n’avait plus de lien avec la chaine de commandement de l’armée, depuis un bout de temps.

« Personnellement, je suis détaché de l’armée depuis 1999, rappelle-t-il. Depuis 16 ans, j’exerce des fonctions politiques et internationales et je n’exerce aucun commandement militaire. La demande de mise en disponibilité n’est qu’une sorte de régularisation puisque depuis la fin du détachement, je suis employé par l’Organisation de la coopération islamique en tant qu’envoyé spécial pour le Sahel ».

« Congé ». Mais la mise en disponibilité a une durée deux ans et l’intéressé doit, selon le décret, trois mois avant l’échéance, indiquer quelle suite il compte y donner. Pour Djibrill Bassolé, la chose est entendue. Pas certain qu’il revienne.

Rappelant ses longues années passées à bourlinguer en tenue civile dans des fonctions civiles, Bassolé estime que sa carrière politique a pris le dessus sur celle militaire. « Je ne suis plus apte à revenir dans les fonctions de commandement », dit l’ancien ministre des affaires étrangères, ajoutant que, « c’est clair, je suis en congé de l’armée ».

Il estime d’ailleurs qu’ayant occupé le poste le plus convoité dans la gendarmerie, à savoir celui de commandant, il est temps que les « anciens » cèdent la place aux jeunes gendarmes qui « se bousculent et qui aimeraient aussi être promus au grade de général ». « Je pense qu’il faut que je tourne la page de l’armée », dit-il.

Bientôt. Ce boulet enlevé du pied, le cap sera désormais mis sur la présidentielle de 2015 pour laquelle des jeunes l’ont appelé depuis le début de l’année 2015, à se présenter comme candidat. «C’est une question de jours, annonce Bassolé.  Je fixerai bientôt une date à laquelle j’inviterai l’ensemble de ces jeunes, la jeunesse dans toutes ses composantes, pour leur présenter ce que je considère comme mon projet de société et répondre à l’appel qu’ils m’ont lancé, comme je l’ai promis d’ailleurs ».

Militaires et politique. Mais des voix s’élèvent pour refuser l’accès des militaires aux fonctions politiques. Bassolé, évidemment, ne partage pas leur avis. Et voici son argument, basé sur le fait que les militaires sont des citoyens comme les autres : « Je ne m’inscrirai pas du tout dans ces discours à tendance exclusive. Il ne faut pas pointer du doigt des catégories de citoyens pour leur dire « vous, vous n’avez pas droit ». Il vaut mieux, dans ces conditions-là, s’en tenir aux textes et à la Constitution.

Il y a des organes qui sont habilités à dire qui est éligible et qui ne l’est pas en fonction d’un certain nombre de faits. Laissons ces organes jouer leur rôle et laissons finalement le peuple décider de savoir lequel des citoyens peut être porté à la direction du pays ».

Abdou ZOURE

Burkina24


Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 115 commentaires

  1. Bsr. Je comprends ton analyse. Mais si la jeunesse c’edt a dire toi moi et les autres nous restons conscient et nous nous decidons cette merde de France ne pourra que constater les degat.LPOLMNV.

  2. Merci monsieur Ki, pourquoi les gens ont peur de la v?rit? ?
    D’autant qui disent on va te barrer la route, …, r?fl?chissez un peut quand m?me si vous ne voulez qu’un candidat soit pr?sident, alors le jours du vote ne ne votez pas un point c’est tout. Mais n’oubliez pas quelque chose nous voyons tous comment le gouvernement de transition patine ? peine s’il arrive ? prendre la route, heureusement que c’est pour une ann?e; Si nous ne faisons pas attention on passera cinq ann?es entrain de se plaindre encore. Donc ? chacun d’aller choisir son pr?sident avec ce qu’il pense dans sa t?te contre les autres au lieu de voire la r?alit? en face.
    Nous les africain m?me ce n’est pas la peine. Qu’est ce que les Ivoiriens n’ont pas dit d’ADO ? mais qu’est ce qu’ils disent aujourd’hui ?
    Quand Paul Put a ?t? nomm? ? la t?te de la s?lection qu’est ce que les gens n’ont pas dit sur Lui ?
    Mais au finish qui a eu de r?sultat pareil avec nos ?talons senior ?
    Que chaque candidat nous pr?sente son programme REALISTE r?alisable, et chacun ira choisir celui qu’il veut comme pr?sident.
    On attend de voir leur programme.

  3. Bonjour cher fr?re (G?n?ral Bassolet)

    Je ne sais pas si vous aurez l’occasion de lire mon message, mais tout de m?me il est de mon devoir d’essayer.

    Je suis un citoyen Burkinab?, qui n’a aucune vision politique mais qui se pr?occupe du bien ?tre de ses semblables.
    Par nature, je vois plut?t le verre ? moiti? plein qu’? moiti? vide. Vous avez ?t? un brave soldat, un bon officier, et un brillant ambassadeur (ministre des affaires ?trang?res) du Burkina Faso.
    Je ne partage pas l’avis de ceux qui pensent que l’arm?e doit ?tre exclus du champ politique.
    Feu G?n?ral Ti?moko Marc Garango a ?t? un militaire, il a invent? les IUTS qui continuent d’?tre le p?trole du Burkina, il a invent? la doctrine budg?taire, il a mis en place la LONAV.
    Feu Capitaine Thomas Isidore No?l Sankara est rest? militaire jusqu’? sa mort, il a permis au Burkina Faso d’atteindre l’autosuffisance alimentaire en quatre (4) ans de pouvoir, chose qu’on a poursuivie depuis l’ind?pendance jusqu’? son ascension au Pouvoir (je m’?tonne que ce soit un sankariste qui s’insurge contre l’arm?e en politique).
    La politique sous nos cieux ?tant la pourriture la mieux partag?e, lorsqu’on y entre, on oubli vos faits glorieux et vous ?tes charg? de tous les p?ch?s d?Isra?l.

    Pour les raisons ?voqu?es ci-dessus, je vous implore d’?tre ce fonctionnaire international, qui a tout donn? pour que rayonne son pays, en tant que militaire ou civil.
    Ne cherchez pas le fauteuil de Kossyam au risque que vous ne soyez la derni?re personne ? laquelle le Gendarmerie ferait r?f?rence dans les annales glorieux de son histoire.
    c’est comme ?a que je vois les choses, mais vous ?tes libre d’essayer.
    Cher fr?re, ce message constitue ma contribution ? votre brillante carri?re qui doit continuer ? illuminer les g?n?rations futures (amin).

  4. ya plus un vrait burkinab? la majorit? des burkinab? on peur de leur avenir parcek? ils ont aqui leur bien dans la malonet?t? . le moment ou le monde avance a grand pas , le pays qui se dit l,hmme int?gre fait marche arri?re .les vrais malonete de se pays ses la soci?t? civile qui ne joue pas son r?le d,eveil

  5. Et ?galement redevenu un citoyen ordinaire qui r?pondre de ses actes devant la justice.
    – d?tournement de l’or de Poura y compris assassinat des gendarmes du cort?ge (sous la r?volution ).

  6. Difficile de savoir ce que ce Burkina l? veut. Presque 50 ans de pouvoir militaire et ?a ne nous suffit pas.Tant?t on en veut ;Tant?t on n’en veut pas. Ou allons nous.Personne n’a entendu ce Mer ni avant ni apr?s l’insurrection et m?me au moment chaud du d?bat sur A37.Aujourd’hui c’est un hero qui va sauver ce pays m?me si son ?tat de sant? reste ? d?sirer.On gagnerai d?s ? pr?sent ? instaurer un pouvoir civil avec des technocrate qui travailleront sur l’?conomie de ce pays sah?lien que de s’accrocher ? des hommes de tenu ;gendarme soit il et qui doit son grade de g?n?ral qu’a Blaise et non aux faits d’armes.
    R?veillez vous peuple du Faso avant qu’il ne soit trop tard.

  7. Salut les amis. L’essentiel c’est le bonheur de notre cher pays qui importe. Et qui; sera a mesure de relever ce defit, nous l’accepterons comme president, si non il nous trouverons encore sur leur chemins.

  8. Salut les amis. L’essentiel c’est le bonheur de notre cher pays qui importe. Et qui; sera a mesure de relever ce defit, nous l’accepterons comme president, si non il nous trouverons encore sur leur chemins.

  9. Tu es libre de penser ? tout ce que tu veux.Nous avons tous particip? ? l’inssurection et donc nous nous devons d’etre tr?s vigilents;sinon la prochaine fois ?a sera dure ? suporter pour nous tous!

  10. On dit k m?m si tu refuse de fair la politik,la politik va te fair sinon jall? m tair.mai ? cette allur c?tai mieu de laiss? Blaise au pouvoir k de laiss? ces vautours ns distrair.