Union pour le progrès et le changement : Une semaine pour magnifier la femme burkinabè

642 2

 L’UPC, ‘’parti du lion’’ a une semaine durant inscrit la femme au centre de diverses activités dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de la femme. Le palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre  GINGANE de Ouagadougou a servi  de lieu de convergence pour les représentantes de 30 provinces des femmes du parti.

Du  vendredi 6 mars au samedi 14 mars 2015, le parti Union pour le progrès et le changement, ancien parti en tête de l’opposition a mis la femme au centre de bon nombre d’activités. Organisée dans le cadre de la commémoration du 08 mars, la semaine a été dédiée par le parti à la femme. A l’occasion,  11 couples ont officialisé leur relation.

Des conférences ont été animées par des femmes leaders du parti autour de l’autonomisation des femmes et leur accès à la formation professionnelle, de l’orientation des filles dans les différentes filières dans les instituts et universités et  enfin un dépistage du cancer du col de l’utérus (au stade du 4-Août de Ouagadougou) au profit des femmes des provinces.

Cette même journée a constitué l’ouverture de la foire promotionnelle qui a servi de cadre pour valoriser  les produits locaux, surtout le savoir-faire des femmes.

Première du genre, les organisatrices pensent qu’elle sera meilleure si au soir du 11 octobre 2015 leur parti venait à occuper le palais de KOSYAM. Pour  Henriette ZOUMBARE / ZONGO, présidente de l’Union nationale des femmes de l’UPC,  cela participe du thème de cette année qui traite de l’autonomisation des femmes. Elle va plus loin en disant : « Ce sont des petites actions mais qui ont tout leurs sens. Je crois que ça fortifie les femmes dans tout ce qu’elles font et les encourage à poursuivre ».

Le samedi 14 mars 2015, journée communicationnelle, a servi de clôture au forum des femmes du parti. Cette activité entrant dans le cadre de la journée internationale de la Femme a vu la présence du président du parti,  Zéphirin DIABRE, des membres du bureau politique national et des représentantes des femmes UPC des différentes provinces venues pour la circonstance.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Inoussa et young:Soyez honn?tes un jours;avez vous d?j? vu dans ce pays un parti politique qui n’est pas encore au pouvoir prendre de telles initiatives avec autant de concret ?Vous ?tes libres de ne pas aimer l’UPC ;mais tordre les r?alit? s de cette fa?on vous rend aigris et hypocrite s.Vous savez;le probl?me du burkinab? c’est ce comportement de partisanat sans raision ni discernement qui ont favoriser ces 27 ans de pouvoir .Quand c’est pas mon homme m?me s’il travail bien il faut le nuir et hop;les charognard arrivent au pouvoir pour le bonheur des politicien s du ventre comme vous.Cdlt

  2. La femme est magnifique d?j?, elle n’a pas besoin d’un politicien pour l’?tre lol.les gas si vous avez un projet de soci?t? dites le nous sinon ?a la c’est ancien.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *