Burkina : Les greffiers suspendent leur grève

321 0

Les syndicats de greffiers ont décidé de suspendre à compter du 19 mars 2015 leur mot d’ordre de grève de cinq jours, entamée depuis le 16 mars 2015.

Selon le Secrétaire général (SG) du Syndicat national de agents de la justice (SYNAJ),  Adama Nikiéma, joint au téléphone par Burkina24, jugeant qu’il “y a un commencement de solution”, cette décision a été prise ce mercredi et prendra effet à partir du jeudi 19 mars 2015. Les  grévistes et leur ministère de tutelle retournent à la table de discussion.

« On l’a rencontrée (le ministre de la justice Joséphine Ouédraogo, NDLR) le lundi passé et ensemble on a décidé de se réunir autour de la table pour finaliser les textes aux fins de leur adoption », révèle Adama Nikiéma.

Un comité sera mis en place et procédera “très bientôt”  au “toilettage des textes”, certaines données étant jugées “dépassées”. Aucune date précise  pour le début de ces travaux, mais le SG du SYNAJ dit rester vigilant et réclamera des délais. « Nous allons conditionner la reprise des travaux par des délais. Nos militants pensent que cela peut être du dilatoire », dit-il.

En attendant, les activités judiciaires, suspendues depuis le lundi et ayant causé des désagréments aux justiciables (dont notamment le report du très attendu procès du groupe OBOUF), reprendront ce jeudi.

Pour rappel, le Syndicat des greffiers du Burkina Faso (SGB) et le SYNAF ont décrété une grève de 120 heures à compter du 16 mars pour “interpeller les autorités de la transition afin que les textes régissant les activités de différents corps de métier soient respectés” et la prise en compte des décrets d’application d’une loi de 2012 portant sur le statut du personnel du corps des greffiers.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre