Lutte contre l’insécurité : Des repris de justice dans les filets de la police

645 13

Vol à main armée et vol par effraction, ce sont là les spécialités de deux gangs de présumés malfrats qui ont été démantelés par le commissariat central de police de Ouagadougou.

Le  premier réseau est composé de cinq membres dont les nommés Kaboré Sidiki, chef du gang, Zoungrana François, orpailleur, Kaboré  Saidou, employé de commerce et récidiviste en plus de deux autres qui sont toujours en cavale.

Ouvrez ! Leur mode opératoire, « faire irruption dans les domiciles des victimes tard dans la nuit. Y étant, ils les somment d’ouvrir leurs portes ; ils ligotent le chef de famille et tiennent les autres membres en joue.

Ils procèdent ensuite à une minutieuse fouille et emportent tous les biens convoités. Avant de se retirer, ils referment la porte et cassent la clef dans la serrure pour s’assurer qu’aucun membre de la famille ne puisse sortir et crier au voleur»,  explique le commissaire central de la police de Ouagadougou, Jean Alexandre Darga.

Ces malfrats ont reconnu être auteurs de quatre braquages dans les localités de Yagma et de Saaba, a précisé le commissaire Darga. Leur butin saisi par la police se compose, entre autres, de pistolets, un fusil de chasse, une paire de menottes, un ceinturon militaire, deux postes téléviseurs écran plasma, 11 vélomoteurs, des bouteilles de gaz, etc.

"Avant de se retirer, ils referment la porte et cassent la clef dans la serrure pour s’assurer qu’aucun membre de la famille ne puisse sortir et cirer au voleur" © Burkina24
“Avant de se retirer, ils referment la porte et cassent la clef dans la serrure pour s’assurer qu’aucun membre de la famille ne puisse sortir et cirer au voleur” © Burkina24

Repris de justice. Quant au second groupe de présumés délinquants, il s’agit de huit repris de justice, avec à leur tête le sieur Kabré Aristide, qui opéraient par effraction après avoir pris le temps d’observer les habitudes des occupants du domicile.

Trois d’entre eux sont en fuite actuellement. Ce réseau a fait huit victimes, des familles, dans les différents secteurs de la capitale. L‘enquête des forces de sécurité a permis de retrouver à ce niveau aussi divers matériels volés dont un pistolet, sept (07) vélomoteurs, des groupes électrogènes, des téléphones portables, un poste téléviseur écran plasma, deux bouteilles de gaz de 6 et 3 kg et une plaque solaire.

Les deux groupes de malfrats seront conduits pour la suite de la procédure devant le procureur du Faso mais le commissaire Jean Alexandre Darga rassure : « cela n’empêche que nous poursuivons les investigations pour pourvoir rechercher et interpeller les membres qui sont en cavale ».

Tout en remerciant les populations pour leur collaboration, il les exhorte à plus de prudence surtout en ces périodes de canicule où certaines personnes dorment à la belle étoile.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 13 commentaires

  1. Le candidat qui instaurera la mort pour tous ces bandits av?r?, moi je le vote. Que ?a fait plaisir quand j’entends qu’on a tu? un voleur. On va les nourrir ? la maco avec nos imp?ts pffff. Donner du travail inutilement aux juges et aux gardes p?nitenciers. J’ai oubli? que vous aussi ?a vous donne de l’emploi quand ils ressortent.

  2. On a remarqu? que c’est toujours les m?me qui resortent et qui deviennent encore plus puissant dans leur violence.
    Je pense que c’est mieux de les passer ? la barre.s’il s’av?re qu’ils ont r?element vol?, on les elemine.?a va nous permettre de vivre plus s?curitaire dans nos quartiers.
    Car ces gens peuvent decider de te visiter chaque mois et la police ou la gendarmerie n’est pas ? cot? pour t’aider.
    Je demande aux autorit?s de voir le cas des voleurs si non c’est tres grave dans les quartiers de ouaga

  3. Je pense que le moment est venu de fusiller tous les voleurs de ce genre..on a plus besoin de justice..trop c’est trop..la vie est trop dur pourqu’un laisse le temps ? la justice de juger ces gens la..il faut en finir pendaison ou fusillade en publique

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *