CENI : Deux opérateurs de kits passibles de poursuites judiciaires

Deux opérateurs de kits de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), embauchés dans le cadre de l’opération spéciale  d’enrôlement biométrique des électeurs en vue du scrutin couplé législatives et présidentielle d’octobre 2015 et municipales de janvier 2016 sont passibles de poursuites judiciaires, parce que soupçonnés de s’être adonnés à des pratiques assimilables à de la « propagande politique ».

Les deux opérateurs de kits (un homme et une femme), exerçant dans le village de Taonsgho, délivraient concomitamment aux populations, des cartes d’électeur et des logos d’un parti politique récemment créé, la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA), rapporte l’AIB.

Ils ont été interpellés par la gendarmerie le soir du mercredi 18 mars dans un maquis (bar) à Yako, en compagnie d’une délégation de neuf membres dudit parti, selon toujours l’AIB.

Relâchés le matin jeudi  19 mars 2015, une enquête sera ouverte auprès du tribunal administratif en vue de vérifier si les deux opérateurs ne sont pas membres d’un «éventuel réseau».


Lire aussi : La CENI rappelle à l’ordre des opérateurs de kits auteurs de « propagande politique »



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

10 commentaires

  1. Tous les militants de tous les partis politiques doivent rester vigilants et d?noncer ce genre de pratiques d’o? qu’elles viennent !

  2. De telle s pratiques entachent d?j? la cr?dibilit? des ?lections futurs;et il faut suspendre ce parti NAFA.C’est pourtant le parti qui veut investir le militaire Bassol?.Les pratiques de Blaise et des adama Sawadogo sont toujours l?.Le peuple veut comprendre

  3. Un nouveau parti cr?er juste en janvier et il continue avec leurs anciens syst?me. le pr?sident du parti nafa doit revoir ces hommes et les appeler a l, ordre pour une bonne marche des ?lections a venir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page