Le Collectif anti-référendum à la recherche d’une nouvelle identité

235 0

Le mouvement Collectif anti-référendum (CAR) veut se mettre en phase avec le contexte national. Il tient les 21 et 22 mars 2015 son premier congrès qui doit aboutir à un changement de dénomination du mouvement et à l‘élection d’une nouvelle équipe dirigeante.

Après avoir été l’un des « avant-gardistes » lors des événements des 30 et 31 octobre de par sa dénomination et ses actes, le Collectif anti-référendum marque une halte pour actualiser ses données et mieux orienter son combat. D’où l‘initiative de ce congrès.

« Depuis un certain temps notre pays a connu un changement et aujourd’hui le Collectif anti reerendum est un mouvement qui devait s’adapter au contexte, qui devait aller avec les réalités du moment et aussi se projeter dans l‘avenir.

C’est dans ce sens qu’on a estimé qu’il était nécessaire pour être en adéquation avec nos textes, qu’on organise un congrès pour poser les nouvelles bases de la nouvelle structure et une nouvelle direction et bien sur avec des ambitions que nous nous ixerons à la fin des travaux», explique Hervé Ouattara, président sortant du CAR.

Les militants du CAR mobilisés pour l'occasion © Burkina24
Les militants du CAR mobilisés pour l’occasion © Burkina24

Les actes majeurs auxquels va déboucher ce congrès de deux jours sont notamment l‘élection d’un nouveau président et surtout le changement de dénomination du mouvement. « C’est l’un des objectifs aujourd’hui de ce congrès », précise Hervé Ouattara.

Concrètement, des travaux se déroulent en commission en vue de statuer sur les nouvelles lignes conductrices du mouvement. « Pour ce qui concerne les travaux, d’abord, il faut statuer sur le CAR. On a fait un toilettage des textes parce que dans le contexte que nous étions et aujourd’hui [est différent], donc il faut des textes qui répondent au contexte actuel surtout pour la défense des lois et de la constitution, des droits humains…», selon le président du comité d’organisation, Ramasné Ouédraogo.

Les participants à ce congrès viennent de plusieurs régions du Burkina. La clôture est prévue pour ce  22 mars dans l‘après midi au palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre Guignané.

Maratou SOUDRE

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre