Mgr Paul Ouédraogo : “Les postures arrogantes doivent céder la place à l’apaisement des cœurs”

808 11

Le salaire mensuel forfaitaire  de chacun des membres de  la Commission de la réconciliation nationale et des réformes (CRNR) a été fixé à 250 000 F CFA conformément au règlement intérieur et au budget de la Commission, a révélé Mgr Paul Ouédraogo, président de l’organe, au cours d’une conférence ce 21 mars 2015.

Contrairement à ce qu’a avancé Siaka Coulibaly, démissionnaire de la CRNR (avec également Ismaël Diallo), qui a indiqué sur la Radio Oméga que des membres ont proposé un salaire de 5,5 millions de F CFA, Mgr Paul Ouédraogo, dans sa déclaration liminaire à un point de presse ce samedi, a indiqué que l’indemnité forfaitaire mensuelle a été fixée à 250 000 F CFA.

Et ce montant n’a été fixé que ce 20 mars 2015, lors de la deuxième plénière (la première, qui a eu lieu le 10 mars, a été consacrée à l’élection des différents présidents de la commission) de l’organe qui a examiné et adopté un projet de règlement intérieur et un budget.

Mgr Paul Ouédraogo précise que ce salaire est “largement en dessous du niveau fixé par les dispositions réglementaires de la loi organique” régissant la Commission.

Pour le reste, le Président de la commission a révélé la méthode de travail de la commission, qui sera examiné en plénière dès le 23 mars ainsi que le plan de communication. En attendant, il note que le processus sera largement consultatif et participatif.

Le rapport du Collège des Sages. La commission “n’envisage ni un fonctionnement en vase clos ni une amnésie sur les rapports et travaux pertinents antérieurs, elle s’ouvrira à la société, à travers un processus consultatif pour identifier les attentes et collecter les propositions de réformes, recueillir les paroles et témoignages et engager un élan national vers la réconciliation nationale et le renouveau démocratique”, a indiqué le président de la commission toujours dans sa déclaration.

La CRNR, qui aura  à affronter les chantiers de la vérité, justice et réconciliation nationale; des réformes constitutionnelles, politiques et institutionnelles; de la réforme électorale; des finances publiques et le respect du bien public et de la gestion des médias et de l’information, compte se baser sur les travaux antérieurs.

“La CRNR s’appuiera sur les résultats enregistrés par les différentes commissions antérieures,  nous pensons notamment au Collège des Sages, à la Commission chargée de la réconciliation nationale et à la commission de concertation chargée des réformes politiques qui ont travaillé en 1999 et en 2000.

La CRNR s’appuiera sur les résultats significatifs de ces commissions et elle va prolonger leur travail pour tenir  compte des crimes plus récents et des évolutions majeures qui ont affecté notre société“, a précisé Mgr Paul Ouédraogo.

Appel solennel. Pour mener à bien cette mission, la Commission dit avoir besoin de compter sur l’ensemble des Burkinabè à qui l’archevêque de Bobo-Dioulasso a lancé un “appel solennel à la retenue et au respect du sacrifice des martyrs de l’insurrection populaire, de la mémoire des héros nationaux et des nombreuses victimes des années passées”.

Et de conclure:  “Les débordements, les propos négationnistes et les postures arrogantes doivent céder la place à l’apaisement des cœurs, à l’exercice de la vérité et de la justice pour la réconciliation nationale. Que Dieu bénisse le Burkina !” 

Pour rappel, la Commission a cinq mois pour remettre son rapport au Premier ministre.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 11 commentaires

  1. Je doute sinc?rement de ce que mgr Paul affirme. Quelqu’un peut-il m’?clairer sur son curikuloum vit? ( je veux dire CV). Mgr Paul me parait ne pas ?tre VRAIMENT A LA HAUTEUR

  2. On est ensemble. Que Dieu leur donne la force n?cessaire et les inspire des bonnes propositions pour l'avenir du BF. Tout le monde devrait les approcher et donner sa contribution au lieur de les critiquer inutilement.

  3. Avec le respect que je vous dois, je pense que votre Commission est compl?tement inutile puisque personne (ni la Transition, ni le pouvoir futur) ne sera oblig?e d’en appliquer les recommandations. Comme ce fut le cas des conclusions du Coll?ge des Sages.
    Dieu b?nisse le Burkina!

  4. mais dans la d?nomination de la commission tout laisse a croire que les questions relatives a la v?rit? et a la justice ne seront pas prises en comptes. wait and see…

  5. J’ai du respect pour les membres, j’appr?cie beaucoup leur geste mais ,qu’ils sachent une chose, exiger ? ce que Isaac Zida et Michel Kafando respectent le peuple en mettant en ex?cution leurs promesses parce que personne ne les a oblig? ? les faire , autrement dit ,cette cnr se verra d?savou?e sur le terrain ,ne voyant pas le pi?ge tendu par nos deux autorit?s.

  6. Je pense que les membres de cette commission de r?conciliation m?riterait qu’on leur accorde respect et consid?ration. Car c’est un travail titanesque pour la post?rit? et ils ont vraiment besoin de notre soutien pour r?ussir cette mission tr?s d?licate. Nous avons la chance d’avoir Msgr comme pr?sident et bien d’autres membres de bonnes moralit? qui acceptent d’aimer leur pays pour une modique somme forfaitaire. Nous devons rester soud?s autour de cette transition et de cette CNR afin d’emp?cher certains oiseaux de mauvaises augures qui ne recherchent que des failles pour frapper le coeur de la Transition!!!!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *