Développement durable : Qu’est-ce que c’est ?

243 0

Nous entendons très souvent et même trop souvent le terme développement durable. De nos jours tous les projets et programmes venant de l’extérieur contiennent cette expression. Même à l’interne toutes les conférences, les associations, plans de gestion et autres l’intègre dans leur corpus. Il est demandé au commun des mortels d’adhérer à ce concept sans vraiment le comprendre, savoir d’où il vient, ce qu’il signifie et ce qu’il renferme.

Tout commence aux années 1968. Certains chercheurs du club de Rome se sont questionnés sur le mode de développement utilisé qui consommait de plus en plus de ressources naturelles non renouvelables et polluantes.

Il fallait alors élaborer une sorte d’écodéveloppement pour concilier la course effrénée de l’homme vers le développement et l’environnement.

C’est ainsi qu’en 1987, le rapport Brundtland consacre pour la première fois le terme développement durable en le définissant comme : « un développement répondant aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. »

Définition reprise par le code de l’environnement du Burkina Faso en son article 9. Dès 1992, il est officialisé par la communauté internationale ne manquant pas une occasion de l’insérer dans toutes les conventions.

Depuis lors, chaque pays à son niveau développe des politiques pour la mise en œuvre de ce concept. Le développement durable est construit sur trois piliers fondamentaux : l’environnement – l’économie – le social. Ce n’est qu’ensemble que ces trois dimensions le révèlent.

Il est donc évident que le développement durable n’est pas seulement l’affaire du ministère de l’environnement mais au moins de trois autres, sinon plus.

Dans le contexte africain aujourd’hui, le développement durable plus qu’une expression, un concept doit être une manière de vivre, une pensée pratique. Si nous voulons atteindre un développement sain pour nous – même, notre environnement, notre économie, nous devons agir au quotidien dans cette optique.

Même s’il est avéré que c’est vraiment une question de gouvernance, chaque citoyen d’un pays quel que soit son rang, peut et devrait avoir une attitude d’équité sociale, respectueuse de l’environnement, pour être efficace économiquement.

En bref, il ne s’agit pas de se demander ce que le développement peut faire pour nous, mais ce que nous pouvons faire pour le développement.

Cathy AMBOU

Pour Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre