Guylène Yanogo, Miss Burkina-France 2015 : “Ne cessez jamais de croire en vous”

1108 0

Elle allie finesse et douceur. Sa beauté l’a rendue célèbre et a fait d’elle, la plus belle femme burkinabè de la France.  Guylène Yanogo, Miss Burkina-France 2015 s’est dévoilée à Burkina24. Elle nous parle de son parcours et sa vie dans la capitale française et son attachement à son pays d’origine.

Burkina24 (B24) : A la question de savoir qui est Guylène YANOGO, que répondriez-vous ?

Guylène  Yanogo (G.Y): Guylène  Yanogo est une jeune Mossi de 20 ans qui est née et a grandi au Burkina Faso, tout précisément à Ouagadougou. Elle est passionnée de danse et de cinéma.

B24 : Parlez-nous de votre parcours de Ouagadougou à Paris.

G.Y.: J’ai été au collège à l’Ecole Internationale de l’Amitié. Après l’obtention de mon CEP, j’ai intégré l’école française Saint Exupéry où je suis restée jusqu’à l’obtention de mon Baccalauréat Economique et Sociale. 

Suite à cela je me suis installée à Nantes en Août 2013 et j’ai débuté une licence en Langue Étrangère et Appliquée option Japonais. Malheureusement, je ne me suis pas vraiment retrouvée dans cette formation qui m’a paru très théorique. Depuis Septembre 2015, je prépare ici à Paris, un Certificat d’Assistante de Gestion et parallèlement je travaille.

 B24 : Ici à Paris, vous n’êtes pas uniquement Guylène YANOGO. Vous êtes la Miss Burkina-France 2015. Racontez-nous comment tout cela est arrivé ?

MISS BF FRG. Y.: Cette aventure Miss Burkina-France est partie d’un message que j’ai reçu de la part d’un ami Abdel Ouedraogo, que je salue et remercie au passage, qui faisait partie du comité d’organisation de ce événement. En m’informant, il était à la recherche de personnes intéressées pour intégrer le comité d’organisation. Je lui ai répondu que j’étais très fortement intéressée. Voilà tout est parti de là… 

 B24 : Comment est-ce que vos parents et amis ont accueilli la nouvelle de votre candidature au concours Miss Burkina-France?

G.Y.: Ma tante avec qui je vis ici à Paris m’a tout de suite accompagnée dans mon choix elle m’a dit ” Pourquoi pas ? Ça peut être une bonne aventure”. Ma mère par contre, qui vit à Ouagadougou était un peu sceptique. Elle me posait un tas de question comme “allez-vous défiler en maillot de bain?” Mais une fois que l’aventure a commencé, je lui faisais les comptes rendus, et plus le temps passait, plus elle comprenait mieux et avait confiance. 

Mes amis, quant à eux, ont tout de suite été très ravis! Certains m’ont soutenue, d’autres non, mais l’essentiel est que je suis satisfaite de cette belle aventure et je suis reconnaissante envers toutes les personnes qui ont cru en moi.

B24 : Quelle sera la contribution de Miss Burkina-France à la stabilité, la cohésion et la Paix sociale au Burkina Faso?

G.Y.: Tout ce que je souhaite avant tout c’est la paix au Burkina Faso. Ce qui me préoccupe par dessus tout, c’est l’avenir de mon pays et de mes concitoyens restés au Burkina Faso.

Mon rôle est de passer des messages allant dans le sens de la cohésion sociale, parler des valeurs d’union et de réconciliation et de donner une très bonne image du Burkina Faso depuis l’hexagone. Et je ne compte pas m’y dérober.

 B24 : Avez-vous des projets de retour au pays ?

G.Y.: Bien sûr,  j’ai des projets de retour au pays. Je vous en dirai plus le moment venu. 

B24 : Votre mot de fin….

G.Y.: J’aimerais dire à toutes les personnes qui lisent cet article de ne jamais cesser de croire en eux, allez jusqu’au bout de ce que vous souhaitez, croyez  en vous et ayez confiance en Dieu. Il ne vous mènera jamais là où il ne saura vous protéger. Je vous remercie Burkina24 qui nous garde en plein dans l’actualité de notre Faso natal malgré les 6.000 kms qui nous y séparent.

Vive le Burkina Faso dans la Paix, l’union et le progrès pour tous !

Propos recueillis par Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Avec le concours d’Aziz Dabo et Mme ADOTE Perrot



Article similaire

Pamika “a grandi”

Posté par - 7 août 2017 0
Depuis son sacre au « Case Sanga » à Bamako au Mali, la petite  Pamika a « grandi ». Elle le confirme ce 5…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *