Annielle Somé assume ses cheveux crépus

340 0

Depuis quelques années, les femmes aux cheveux crépus ont décidé d’opérer un retour au naturel. Fini le défrisage, et pour certaines, fini les cheveux artificiels. ”Nappy” vient des mots ”natural” et ”happy”, signifiant: Naturelle et Heureuse! Le plus grand défi réside dans l’entretien des cheveux. ”Comment faire pousser mes cheveux”, ”comment éviter la casse?”, ”mes cheveux ne poussent plus”, ”quels soins capillaire utiliser”…. des questions que se posent souvent les femmes lorsqu’elles brisent la glace. Marlène Annielle est une étudiante burkinabè de 23 ans en Master Management Global Approfondi. Devenue Nappy depuis septembre 2012, elle nous explique  parcours et donne des conseils!

Burkina 24 (B24) : Depuis quand as-tu décidé de devenir Nappy et pourquoi?

PhotoGrid_1401901350186 SOME Annielle (S.A) : Mon retour au naturel a commencé en  Septembre 2012 et c’est en Avril 2013 que j’ai décidé de faire mon big  shop et donc de couper tous mes cheveux défrisés. La première chose qui  m’a poussée à le faire c’est la curiosité.

Je me demandais comment étaient  mes cheveux au naturel. Je me suis dis pourquoi défier la nature? Si Dieu nous a donné des cheveux crépus, c’est sans doute parce qu’ils sont beaux!  Pourtant avant, je ne m’imaginais pas sans défrisage!

Pendant ma  transition, j’ai commencé à apprécier ma texture « crépue » et je me  demandais aussi pourquoi subir les douleurs du défrisage quand on peut  avoir des cheveux aussi beaux.

B24 : Quel a été ton parcours capillaire du big shop à  aujourd’hui?

530494_655946591092443_913435430_n

S.A : Du regard au critiques des gens, en passant par de mauvaises et bonnes expériences, je peux vous dire que ce fut un parcours capillaire « très agité ».

Porter ses cheveux naturels est souvent mal vu par certaines personnes. Certaines personnes peuvent vous traiter de « folles »! (Rire).

Mais le plus important, c’est de se sentir bien avec et c’est comme ça que je me sens! Ça fait partie de mon identité et je me demande pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt.

Après mon big shop, j’ai eu une très belle pousse! J’ai eu des moments de relâchement, où je n’avais pas le temps de m’occuper de mes cheveux. J’ai eu de la casse, beaucoup de casse.

Et le pire moment, c’est lorsque j’ai eu une alopécie au milieu de ma tête suite à un tissage trop serré. Depuis, plus jamais de coiffure serrée pour moi. J’ai su apprécier mes cheveux, malgré les « bad hair days », j’ai appris à les connaitre, à les coiffer, à savoir ce qui est bien ou non pour eux.

J’ai su les aimer et maintenant je suis très heureuse de savoir m’en occuper. En conclusion,  ce fut un beau parcours et ça ne fait que commencer…

B24 : Quel a été ton plus gros enjeu?

S.A : Mon plus gros enjeu était de retrouver ma pousse après mon alopécie. Et je crois que je suis sur la bonne voie. Après une année, la partie atteinte a quand même bien repoussé.

B24 : As-tu des astuces pour favoriser la pousse de cheveux?

S.A : Le massage du cuir chevelu est très important pour la pousse des cheveux.  Le macérât d’huile d’olive à l’ail ou à l’oignon est magique! Par contre, il ne va pas à tout le monde. Faites vos propres expériences !

B24 : Quel est le secret pour bien entretenir ses cheveux naturels?

S.A : L’entretien des cheveux naturels dépend de la nature des cheveux! Nous n’avons pas toutes le même type de cheveux. Mais l’essentiel, c’est de ne pas les agresser, de les hydrater et les nourrir!

Les cheveux, c’est comme des plantes. Comment prenez-vous soin de vos plantes? Faites pareil avec vos cheveux naturels !

B24 : Partage avec nous ta routine capillaire!

S.A: J’ai une routine plutôt simple. Je fais un shampoing chaque deux semaines (trois semaines quand je suis en coiffure protectrice) avec mon shampoing fait maison : savon noir au beurre de karité (made in Ghana) + un citron pressé. Ensuite j’applique mon après shampoing Crème of nature argan oil, et j’applique ensuite ma chantilly de beurre de Karité ou de beurre de Cacao.

Je fais un masque chaque mois. J’alterne entre masque hydratant et protéiné, tout dépend de l’état de mes cheveux. Je suis une adepte du ”home made”. Je mets un peu de tout dans mes cheveux, je teste tout, je fais mes propres expériences.

Mayonnaise, mélasse, ail, miel, œuf, yaourt nature, avocat, moutarde, banane, beurre de karité… Certains ne conçoivent pas le fait de mettre des aliments dans les cheveux. Mais n’est-ce pas ces mêmes aliments qu’on retrouve dans les produits industrialisés ?

Je fais également un bain d’huile chaque mois. J’utilise essentiellement du beurre de cacao, du beurre de karité, l’huile de chanvre indien, l’huile de jojoba, l’huile de ricin, l’huile d’avocat, l’huile de palmiste. Pour mes bains d’huile, je fais au maximum 4 mélanges d’huiles et de beurre.

J’hydrate mes cheveux 2 à 3 fois dans la semaine avec de l’eau et de l’huile d’aloe vera et je scelle mon hydratation avec de la chantilly.

PhotoGrid_1401453397403 B24 : As-tu participé à des concours ou des ateliers de Nappy?

 S.A : Oui j’ai participé au concours « miss nappy » sur facebook de  « Astuces Beauté Africaines » où j’ai été finaliste.

J’ai aussi eu l’occasion  de participer à des rencontres de femmes naturelles du Burkina Faso à  travers le groupe facebook « FasoNappy ».

 B24 : Un conseil pour toutes celles qui souhaitent passer au  naturel ?

 S.A : Mesdames, avant de prendre une décision, documentez vous! Faites  des recherches sur la toile! C’est ce que j’ai fait et ça m’a beaucoup aidé.  Et lorsque vous vous sentirez prêtes, n’hésitez pas à vous lancer!

Par Dalila YARO

Chroniqueuse mode pour Burkina 24 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre