Bobo-Dioulasso : Tension autour des lotissements

Des habitants des secteurs 26 et 17 se sont mobilisés pour prendre d’assaut la mairie de l’arrondissement n°5 afin de manifester leur mécontentement contre les lotissements faits dans lesdits secteurs. C’était le vendredi 27 mars 2015 à Bobo-Dioulasso.

Bobo-Dioulasso, le vendredi 27 mars 2015. Il est 9 h 15 minutes. Plusieurs personnes se sont mobilisées autour de la mairie de l’arrondissement n° 5 pour manifester leur mécontentement face à la question des lotissements.

Selon le président du comité de la cellule de veille dans le secteur 26, François Kaboré, le constat qui exaspère les habitants, est que les autochtones n’ont pas de parcelle, malgré leur présence sur les lieux depuis 20 ans.

« Nous avons fait plus de 20 ans et nous n’avons pas eu de parcelle et des personnes qui ne résident même pas dans le secteur sont en train de construire. Ils ont commencé à décoiffer les toits des gens et s’il n’y a pas de monde derrière toi, tu ne peux pas t’en sortir », a dit M. Kaboré.

C’est pourquoi, les mécontents ont pris d’assaut la mairie de l’arrondissement n°5 pour se faire entendre par le président de la délégation spéciale de la commune, Jérémie Kouka Ouédraogo, afin de transmettre leurs doléances aux autorités.

Des habitants des secteurs 26 et 17 estiment avoir été trahis par certaines autorités.

Un résident qui a requis l’anonymat affirme avoir des preuves sur des numéros de parcelles octroyés au nom des habitants des secteurs, mais qui sont vendus à des tierces personnes.

« Quelqu’un même nous a informés que les numéros de lotissement sont sortis au nom des résidents qui ont été recensés, et nous n’avons pas eu de parcelles. Le problème qui se pose, est que ceux qui n’ont pas été recensés ont reçu des parcelles. Donc les autorités n’ont qu’à nous expliquer comment cela s’est passé », a-t-il ajouté.

« Ce que je recommande c’est de demander aux autorités de repasser voir les numéros des parcelles sinon avec ce système, le Burkina Faso ne peut pas rester tranquille », a déclaré Yacouba Sorgo, résident du secteur 26

Sidiki TRAORE          

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page