Affaire OBOUF : La COSTE suggère un durcissement de la loi

539 2

Quelques heures après la tenue du procès du groupe OBOUF, la Coalition pour le suivi de la transition et des élections réunies en Assemblée générale ordinaire a souhaité que pour le cas d’espèce, la loi n°15-94 relative à la concurrence au Burkina Faso soit révisée en vue d’un relèvement des sanctions. Cela a été dit ce samedi 28 mars 2015.

Siaka Coulibaly lors de la conférence  de presse de la COSTE ce 28 mars 2015 © Burkina24
Siaka Coulibaly lors de la conférence de presse de la COSTE ce 28 mars 2015 © Burkina24

Sans avoir entendu pour le moment les sanctions qui seront prises par la justice dans l’affaire du groupe OBOUF, Siaka Coulibaly a affirmé que «l’application de la loi 015 dans cette affaire n’est pas pertinente et s’interprète comme un déni de justice vis-à-vis des consommateurs burkinabè».

Car selon lui « la relecture de la loi 015 s’impose afin de sanctionner plus durement les actes similaires à ceux d’OBOUF ».

Bienvenue APIOU

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *