Burkina : Les acteurs TIC veulent qu’internet soit un véritable levier de développement durable

424 0

Le ministère du développement de l’économie numérique et des postes organise un atelier bilan, du 30 au 31 mars 2015 à Ouagadougou, des dix éditions de la Semaine nationale de l’internet (SNI) et des autres Technologies de l’information et de la communication (TIC). Il s’agit pour les participants de faire une halte et de réfléchir pendant deux jours pour trouver des réponses concrètes aux préoccupations cruciales de la SNI et de les soumettre au gouvernement afin que cette manifestation soit véritablement un levier de développement au Burkina.

La cérémonie d’ouverture, ce lundi 30 mars, de l’atelier bilan des 10 ans de la SNI a vu la participation de bon nombre d’acteurs TIC au Burkina.

En effet, entre autres acteurs, les anciens ministres des postes et des TIC, Joachin Tankoano et Noël Kaboré, les représentants des ambassades de France et de Chine Taïwan au Burkina et plusieurs membres du cabinet du ministère du développement de l’économie numérique et des postes étaient présents.

Instituée en juillet 2003 par le gouvernement burkinabè et organisée depuis 2005, la SNI est une manifestation annuelle à caractère national de promotion et de vulgarisation de l’Internet et des autres TIC visant les objectifs spécifiques suivants :

Célébrer la fête de l’Internet au Burkina, susciter et coordonner les activités concourant à l’organisation de cette fête, à la sensibilisation et à l’appropriation des TIC par toutes les composantes de la société, participer au développement de l’Internet sur tout le territoire et/ou encourager ce développement, susciter des synergies entre les différents acteurs du domaine, favoriser le renforcement de la coopération internationale dans le domaine des TIC et stimuler la création par l’organisation de grands prix.

Le ministre du développement de l'économie numérique et des postes a souligné que la SNI est d’abord une manifestation nationale, mais de promotion de l’usage des TIC.
Le ministre du développement de l’économie numérique et des postes a souligné que la SNI est d’abord une manifestation nationale, mais de promotion de l’usage des TIC.

Un bilan satisfaisant…

Le premier responsable du Département en charge les TIC au Burkina, Nébila Amadou Yaro, reconnait qu’ « Internet et les autres TIC sont devenus de nos jours un enjeu de plus en plus décisif pour les pays. En effet, les TIC influent de manière déterminante sur le développement social et économique de la société et constituent, dans un monde de plus en plus interconnecté, un outil essentiel du développement humain durable ».

Le ministre a souligné que la SNI est d’abord une manifestation nationale, mais de promotion de l’usage des TIC. Et qu’au regard des objectifs fixés dès le départ, « on peut penser que le bilan est positif. Mais il est évident que nous sommes à une étape charnière, les TIC et les usagers ont donc beaucoup évolué ».

Ainsi, pendant les deux jours d’atelier, il s’agira de trouver des réponses concrètes aux sources de financement innovant pour pérenniser la SNI, au format même de la SNI et de faire en sorte que la SNI soit un marché pour les utilisateurs, les usagers mais aussi pour les opérateurs qui interviennent.

Ces solutions, selon le ministre, seront soumises au gouvernement pour que la SNI, regroupant l’ensemble des acteurs TIC au Burkina, soit véritablement un levier de développement pour le pays.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *