Soupçons de fraude électorale : « C’est le moment de rompre avec le laxisme d’antan »

172 2

Observateurs Sans Frontières (OSF) saisit l’occasion des cas de tentatives ou de présumées tentatives de fraudes électorales pour interpeller les autorités burkinabè.

Avant tout Observateurs Sans Frontières (OSF) s’incline devant la mémoire des martyrs tombés pour un idéal de démocratie véritable dans notre cher pays.

L’édification cette démocratie incombe à chacun des filles et fils du Burkina, au degré de maturité, de responsabilité et de loyauté de tous les Burkinabè.

Mais seulement voici qu’à l’aube de la première étape du cycle électoral en cours dans notre pays processus incontournable pour une vraie démocratie, l’actualité est émaillée par les comportements et les actes condamnables et intrigants de certaines personnes acteurs indécrottables de la fraude.

OSF dans son rôle d’observation du processus électoral et du bon déroulement du scrutin, s’insurge contre ces comportements dignes d’apprentis politiciens aux desseins inavoués tendant à saboter les élections à venir.

D’ores et déjà nous félicitons les forces de l’ordre pour l’interpellation des auteurs de fraudes et de propagande dangereuse et nous les invitons à conduire avec dextérité et rigueur, la suite des enquêtes afin de démasquer tous les coupables tapis dans l’ombre et les sanctionner à la hauteur de leur forfait.

Nous interpellons les autorités de la transition dont la mission principale est de conduire le pays à des élections transparentes et démocratiques à mettre tout en œuvre pour stopper ces éventuels colporteurs de troubles dont les seuls projets sont de parvenir au pouvoir advienne que pourra.

En effet de tels individus mal intentionnés utilisent tous les moyens obscures pour arriver à leur fin, propagande, fraude, corruption, achat de conscience, désinformation, sabotage tout y passe et au soir du scrutin si par un vote responsable le peuple choisissait un autre candidat que le leur, alors ils prêcheraient le chaos pour le pays.

C’est plus que le moment de rompre avec le laxisme et la complicité d’antan pour faire place à un Burkina où les textes, les codes, les lois afin la justice sera appliquée de la même manière à tous les burkinabè et pour tous les burkinabè.

Que la loi se dise sans scrupule, dans toute sa latitude, que les dispositions prévues par le code électoral en la matière s’appliquent fermement pour dissuader les intentions têtues et malsaines de gens qui n’ont que faire d’un Burkina où ils ne sont plus maîtres de la gouvernance.

Nous lançons un appel aux OSC, aux partis politiques responsables, au peuple burkinabè à avoir un regard méticuleux sur la suite à donner au traitement de ces dossiers qui, mal diligenter va inéluctablement entacher le processus électoral et partant la crédibilité du scrutin du 11 octobre 2015.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

La Direction

Observateurs Sans Frontières

Email : [email protected]

Facebook : Observateurs Sans Frontières


NDLR : Le titre est de la Rédaction B24

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Il y a 2 commentaires

  1. la solution serait de revoir toutes les listes ?lectorales afin de supprimer ceux l? qui d?tiennent toujours des doubles ou triples ou….. cartes d’?lecteur. vigilance pour les jours de vote si non…?

  2. Du moment o? les ennemis du peuple s ‘ ?rigent en sauveurs ,ils ne peuvent que proc?der ainsi parce que perdre le pouvoir au soir du 11 octobre serait un vrai d?sastre vu : l’achat de conscience qu’ils m?nent au pr?s d’une jeunesse assoiff?e du gain facile, les faux documents qu’ils attribuent ? des jeunes mineurs, et tous les complots qu’ils perp?tuent pour atteindre leur but. Vigilance ,surtout vigilance ? toute la jeunesse consciente pour ne pas ?tre surpris. A bon ? tendeur salut! Naan laara ansaara! La patrie ou la mort nous vaincrons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre