Insurrection populaire : Des victimes attendent toujours de se faire soigner

663 10

Cinq mois, c’est le temps écoulé depuis les 30 et 31 octobre 2014. Et pourtant des victimes de l’insurrection attendent toujours de se faire administrer des soins adéquats. Certaines ont été présentées ce mardi 31 mars 2015 au centre de presse Norbert Zongo qui devait accueillir la conférence de presse du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (M.BD.H.P.).

Elles étaient à peu près une dizaine. Elles, ce sont les victimes des 30 et 31 octobre 2014. Elles ont été présentées à la presse ce matin au centre de presse Norbert Zongo de Ouagadougou. Ils sont de tous les âges : enfants, jeunes et adultes.

Cela devrait se faire lors de la conférence de presse que devait animer le Mouvement burkinabè des droits de l’homme (M.B.D.H.P.). Ladite conférence prévue pour 10 h  n’a finalement pas eu lieu. La raison, une autre conférence de presse y était donnée et devait s’achever avant l’heure de la suivante.

Cela n’a pas été le cas. Seule une déclaration liminaire a été remise  aux journalistes présents sur les lieux pour la circonstance. De celle-ci il ressort que :  «(…) le MBDHP constate avec consternation et regret qu’au-delà des annonces médiatiques des autorités de la transition (…), aucune procédure judiciaire concrète n’a été initiée, en tout cas, portée à la connaissance du peuple ».

Des plaintes et des témoignages. Sur place des victimes exposaient leurs blessures qu’elles peinent à soigner d’elles-mêmes. C’est le cas d’Ablasssé Kaboré, élève en classe de 5ème avec sa jambe gauche recouverte de plâtre. « Cela fait plus de deux mois qu’on me dit de me calmer. On ne m’a pas encore appelé de venir pour faire  l’intervention chirurgicale».  Il affirme être sorti  ce jour parce qu’il voulait que le pays soit en paix.

Juste le temps de recueillir quelques propos et c’était le départ des victimes avec leurs accompagnateurs pour l’hôpital Yalgado Ouédraogo.

Ils entendent bien donner de la voix pour que des soins appropriés  leurs soient offerts à en croire Dramane Ouédraogo, président de l’association des blessés de l’insurrection.

Oui KOUETA (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

IUTS : L’éternel débat

Posté par - 10 février 2018 0
Déduit dans le secteur privé, point d’achoppement entre le gouvernement et les syndicats depuis 2016, la surchauffe des esprits autour…

Il y a 10 commentaires

  1. les jeunes Zida na plus votre temps il s’est servi de la jeunesse comme un bouclier et apres la victoire il la vend aux en ch?re aux imp?rialistes fran?ais comme il vient de le faire pour castel de la brakina. si ce Mr au b?ret rouge pense kil est la uniquement pour les election prochaine je suis d?sol? mais le d?part de blaiso n’aura servi a rien puisque apres avoir renonc? ? la modification de l’article 37 il pouvait assurer election pour sa propre s?cession. si cette transition ne doit son existence il faudra kon rappelle ? l’ordre ce premier ministre ?go?ste et le cnt car ils ont d?j? oubli? leur mission sont entrain de nous piller de nouveau.

  2. Merci MBDHP. C’est tr?s propre car on ne peut pas tuer les enfants des autres et croire qu’il n’y aura pas de justice cela est trop facile ? croire. Il y a eu trop d’impunit? au BURKINA. Le sang a beaucoup coul? depuis 27 ans jusqu’? sa fuite dans sa belle famille, de nombreuses familles sont endeuill?es. Chaque Burkinab? est interpell? car toute victime du Syst?me Compaor? pouvait ?tre un de nos proches(fr?re, s?ur,neveu, cousin…). Norbert ZONGO a ?t? br?l? et r?duit ? 5 kg de poudre par les ?l?ments de Fran?ois Compaor?,c’est inhumain. David OUEDRAOGO a ?t? grill? jusqu’au dernier souffle comme un poulet flamb? par les m?me ?l?ments de Fran?ois Compaor?, c’est tr?s diabolique.

    Chacun de nous se dit c’est un enfant de l’autre qui est mort cela ne m’engage pas. Chacun oublie du m?me coup que la machine ? tuer des fr?res Compaor? ne choisissait pas SON CLIENT car il suffisait d’?tre un obstacle ou opposant ? leur pouvoir ? vie pour ?tre broy? par leur machine.

    IL FAUT QUE TOUS CES ANCIENS DIGNITAIRES DU R?GIME CHASS? R?PONDENT DE LEURS ACTES CAR ILS POUVAIENT ?VITER L’EFFUSION DE SANG

    MERCI SEIGNEUR POUR TOUT, IL A ?T? CHASS? EN PLEIN MIDI PAR LA BRAVE JEUNESSE DU BURKINA.

    A NOS MARTYRS QU?ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA D?MOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINAB?

    QUE LE SEIGNEUR B?NISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCC?S A TOUS LES BURKINAB?S. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l?Alternance

  3. C’est deplorable. Nos autorit? actuel ne sont que des saprofite.
    Je suis consciens qu’ils ne peuvent tout faire.

    blaise etait l? depuis 27 ans, vous avez ete incapable de le faire partir. la jeunesse se sacr?fie pr le faire partir. aussitot qu’il bouge chacun sort d nul part et c’est l’argent qui l’interesse.

    le minimum c’est de rendre homage a cette jeunesse dont les disparu, soigner les bless? et punir ceux qui ont ocasionn? ce desastre.

    encors pire, les blaiss? trainent tjr par terre, les coupable sorte d leur trou, et d surcroit envisage d se lever contre cette jeunesse. qui les a chass?.

    pdt ce temp c’est les 4×4, les villa et les compte qui vous interessent.

    Kafando a t-il rev? etre pr?sident meme une fois??? Zida revait-il jouer ce role un jr pdt qu’il cohabitait avec blaise sans rien faire???

    Respectez la jeunesse, soignez ces bless?s et rendez justice pr ces morts si vous croyez vraiment en DIEU…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *