Isaac Zida : “Le gouvernement s’opposera désormais à toute tentative de déstabilisation”

1005 122

Face aux récents mouvements de grève, dont ceux du personnel de la Brakina et des chauffeurs routiers, le Premier ministre Isaac Zida a fait une déclaration ce 1er avril 2015 doit voici l’intégralité.

Mes chers compatriotes

La transition politique que vous avez mise en place, après l’insurrection populaire, s’est donnée pour mission de conduire le pays vers de nouvelles institutions démocratiques et crédibles, dans la paix et la concorde nationale. Pour ce faire, elle n’a ménagé aucun effort pour respecter les libertés, les droits de l’homme, se fiant ainsi au civisme de tous.

Dans ce contexte, nous notons avec satisfaction qu’après des décennies d’autocensure, les langues se sont déliées, les yeux se sont ouverts sur les abus et les dérives d’un système de gouvernance, qui s’est enraciné dans notre pays et dont nous n’avons pas encore fini de solder les comptes.

En effet, les turpitudes du régime précédent n’ont pas seulement conduit à l’insurrection héroïque de notre Peuple et causé des martyrs pour lesquels une journée d’hommage est prévue. Elles ont aussi laissé notre pays exsangue, non seulement du point de vue social et économique mais aussi du point de vue des valeurs citoyennes.

Mais alors que la Transition s’efforce d’assainir ce passif qui lui a été imposé, d’autres travaillent à annihiler ces efforts.

Mes chers compatriotes

La tournure prise par les évènements ces derniers temps, à travers des mouvements de grèves desordonnées, des revendications intempestives, qui n’ont de corporatiste que de nom, des occupations des lieux de  travail, des entraves à la liberté de circuler, indique clairement que l’on veut empêcher le Gouvernement de travailler et, à terme, les élections de se dérouler.

Certes, dans une société démocratique, les revendications sont légitimes. Mais elles doivent s’exprimer dans le respect de la loi, afin de ne pas nuire à la liberté des autres. Confondre le droit de grève avec un droit à l’anarchie, le droit de critiquer avec un droit d’injurier ou de diffamer, c’est se méprendre sur le sens profond de la liberté. Pendant que le Gouvernement de Transition s’emploie à rassurer et convaincre les investisseurs de rester ou de venir s’installer dans notre pays, pour le bénéfice de notre jeunesse en quête d’emplois, certains de nos concitoyens ont entrepris de saper ces efforts en installant un climat d’anarchie, comme pour défier ouvertement l’autorité de l’Etat.

La dernière illustration de ces dérives inacceptables est sans conteste celle qui a conduit à la quasi paralysie de l’activité de transport à l’intérieur et aux frontières de notre pays et de l’approvisionnement des centrales thermiques de la SONABEL, avec des dommages incalculables ; ou encore celle qui a conduit à des occupations illégales d’usines de brasserie, à la prise en otage d’un secteur stratégique de notre économie dans le but de satisfaire des revendications égoïstes, dont certaines sont manifestement surréalistes.

Convaincu que le dialogue social est loin d’être l’arme des faibles, le Gouvernement s’est cependant investi à régler honorablement ces récents conflits, notamment en faisant venir Monsieur Pierre Castel, PDG du groupe Castel, avec qui un accord a été trouvé pour le dénouement de la crise à la BRAKINA.

Mes chers compatriotes

Le Gouvernement de Transition, fidèle à la Charte de Transition, continuera de cultiver et d’incarner les valeurs consacrées par ladite Charte, à savoir l’esprit de réconciliation, d’inclusion, de responsabilité, de tolérance et de dialogue, de discipline et de civisme, de solidarité, de fraternité, de consensus et de discernement.

L’obligation de respecter ces valeurs n’incombe pas qu’au seul Gouvernement de la Transition mais également à tous les citoyens soucieux du devenir du Burkina Faso. Ne pas comprendre cela et faire passer les intérêts individuels et corporatistes avant le bien commun, c’est faire le jeu des revanchards qui n’ont pas encore digéré la perte du pouvoir et de ceux qui s’activent à dévoyer l’insurrection populaire.

C’est pourquoi, le Gouvernement appelle au discernement et à la vigilance de tous, afin de contrer ceux qui tentent de greffer à la légitime insurrection de notre Peuple, leurs agendas égoïstes, en instrumentalisant certaines revendications, et en poussant certains de nos compatriotes à la surenchère.

En tout état de cause, c’est avec fermeté et responsabilité qu’il s’opposera désormais à toute tentative de déstabilisation d’où qu’elle vienne.

A tous les travailleurs du secteur privé comme du secteur public embarqués dans de telles aventures, nous lançons un appel patriotique au ressaisissement, à ne pas se laisser abuser par des individus qui les abandonneront dans leur misère s’ils venaient à perdre leur emploi.

Aux organisations de la société civile et aux partis politiques, principaux signataires de la Charte de Transition, aux acteurs politiques appelés à prendre le relais du Gouvernement de Transition, nous lançons également un appel à s’investir dans l’éducation citoyenne.

Refuser de s’impliquer ici et maintenant aux côtés du Gouvernement de Transition dans le travail d’information, d’éducation et de sensibilisation de leurs militants et sympathisants sur le sens de la transition actuelle, sur ce qu’elle peut offrir et sur ce qu’elle ne peut pas offrir dans le délai imparti par la Charte de transition, c’est paver la route vers un Burkina post-transition ingouvernable.

Quoi qu’il advienne, le Gouvernement de la Transition poursuivra sa mission essentielle qui est l’organisation des prochaines élections, avec pour principale boussole la Constitution et la Charte de la Transition, ainsi que les droits et devoirs qu’elles nous imposent à tous.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso. Je vous remercie.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Courrier à mon cousin

Posté par - 28 janvier 2013 0
A mon cousin, toujours curieux de savoir ce qui se passe au pays et qui a la chance d’avoir dans…

Il y a 122 commentaires

  1. J’ai honte.
    Honte pour un PM qui fait planer la perte de l’emploi, a des gens qui ne r?clament que leur droit.
    ?tre instrumentalis?. C’est ce qui revient.
    J’ai honte encore honte pour eux.
    Depuis quand un pouvoir fort se laisse dicter par ces genre de gens?

  2. Zida tu di rien,faut te rapeler de tes propres discours.tu na pa dit qe tu est la pour les elections d?s,tu a di plus rien ne sera comme avant.(les morts du 30/31 tu as fait qoi d’eux.cest parceque cest les civils qe tu tchache sinon tu as fui devant tes coll?gue du RSP.toi mem nest pa un bon exemple. Tu as trop tchatch? c’est sa qi te suis.

  3. Et la soltuion a ce que tu dit cest de reclamer une augmentation de 100% sur salaire…???ou encore est cela ass? necessaire pour paralyser l’economie du pays et courire le risque de perdre des investisseurs?Moi je dit ceci on est ds un climat ou le pays peine a tenir sur ses genoux c’est vraiment pas le bon moment pour instaurer l’anarchie…au lieu de ?a en bon africain chacun veux profiter du train pour le changement pour embarquer ses d?sirs enfouis et ses imt?r?ts personnel!si Pierre Castel decide de fermer et que beaucoup se retrouverons ? la rue sans compter la peinerie de boisson qui va secouer le pays c’est l? que les gens regretteront ce qu’il voyait comme une mis?re avant!bah si c’est si dure de travailler labas c’est simple laisse ta place

  4. cher zida t’es pas ? la hauteur de nos attente. chaque fois tu ne fais que r?p?t? ceci comen est ce que l’on peu se rassur? sachant que jusque la les barons de l’ex r?gime sont toujours la entrain de bronzer et r?clame le retour de leur chef. soyons s?rieux certes il faut l’inclusion mais d’abord la justice. j’ai + que mal pour ceux qui sont tomber les 30 et 31 octobre.

  5. J’ai honte de notre ministre du travail,car tout un ministre DG d’une soci?t? ainsi que les d?l?gu?s du personnel pour une r?solution de crise et que les d?l?gu?s du personnel r?pondent pr?sent mais le DG envoie une note disant qu’il ne pouvait pas venir. Et ? notre grande surprise, c’est Monsieur le ministre du travail lui en personne qui c’est d?plac?. Dit est ce par ce que le DG de BRAKINA/ SODIBO est un FRAN?AIS?

  6. Voici que notre premier ministre hausse le ton face ? ce que l’on peut consid?rer comme une indiscipline notoire des chauffeurs routiers. Apr?s avoir cr?e le chient-lit dans son pays Blaise a raison de dire qu’il n’aimerait pas ?tre ? la place de Zida. Bien s?r. Il savait qu’il pouvait activer tous ceux l? qu’il a consciemment brim?s en entreenant leur premiers responsables pour ensuite les amener ? emmerder tout le monde sous le biais de revendications corporatistes. Et le PM zida fragilis? par une troupe dont le niveau de conscience ne d?passe pas la ceinture de leur pantalon.La transition a du plomb dans les ailes mais le peuple veille Que ceux qui pense que l’insurrection est un non-?v?nement sachent que toute les dispositions de la charte seront appliqu?es et les dispositions de l’UA aussi. Les assassins fussent .ils en armes r?pondront t?t ou tard de leurs actes si on ne veut pas voir s’appliquer et individuellement la loi du Talion.

  7. Les int?r?ts ?go?stes entraineront la perte de notre pays. Puisse chacun en prendre conscience. Anciens mangeurs qui veulent de nouveau manger comme nouveau mangeurs qui veulent continuer ? manger. Le peuple burkinab? m?rite mieux qu’une bande de pilleurs et d’estomacs insatiables.

  8. Il n’a qu’? aller mater d’abord le RSP! Fallait pas servir le “merci papa” et toi Zida, tu allais savoir qui a mis l’eau dans coco! D’ailleurs, qu’est-ce qu’il attend pour publier ses biens?

  9. Slt l? fr?r son comportemen n devr? pa vs ?tonner. Rar d dirigent africrain feront mieux dvant un fran?ais blanc et en plus multi-milliardaire. Probl?m d g?n?ration. Ce sont d? esclaves en puissance d l’oxiden. Fr?r jeune a ns d l? lib?rer d gr? ou d force.

  10. le PM a oubli? que ce beau monde du secteur priv? a ?t? abandonn? par le r?gime de Blaise qui ne pouvait que augmenter chaque fois les salaires des fonctionnaires de la fonction publique sans parler de ces burkinab?s qui meurent de fin dans ce monde de vie ch?re.la compr?hension ne peut pas du tout ?tre la m?me.que les patrons acceptent qu’ils ont assez profit? et qu’ils changent.

  11. Concernant la gr?ve des Brasseries, il faut que le 1Er Ministre cherche ? savoir ce qui a envoy? les travailleurs ? la r?volte. Et dites moi si on peut imposer un programme de travail ? un travailleur sans discuter avec lui et que ce nouveau programme ne te permet pas de te reposer et porte mm atteinte ? ta vie sociale (tu n’ as plus le temps pour ta famille, tes parents. ….) donc en conclusion c’est cette goutte d’eau qui a d?bord? la vase.

  12. Blaise et ses hommes n ont pas fui avec vos sous.c est leur argent. Ils travaillaient pour le pays. Ce sont ceux qui sont venus par coup d ?tat qui vous escroquent. Surtout vos nouveau d?put