Journée internationale de la Femme : La diapora burkinabè de France commémore

511 0

Le dimanche 29 mars 2015 dans l’enceinte de l’ambassade à Paris, la Communauté burkinabè de France et les amis du Burkina Faso ont célébré la journée internationale de la femme.

Dans son mot de bienvenue, l’ambassadeur  Éric Y. TIARE a rappelé tout l’intérêt que le gouvernement du Burkina Faso porte à la question de la femme, dans la quête d’un développement socio-économique harmonieux du pays. La commémoration de la journée de la feme s’est imposé comme un rendez-vous incontournable dans l’agenda de la communauté, qui, chaque année, ne ménage aucun effort pour faire le déplacement. En effet, des dizaines de personnes venues des régions ont fait le voyage de Paris, pour être de la partie.

Eric Tiaré fera une mention spéciale aux aînés présents, comme le doyen Hamidou Ouédraogo ou la doyenne Alimata Salembéré, par ailleurs membre du Réseau francophone de l’Egalité Femme-Homme, (RF-EFH).

La journée a tenu essentiellement en une communication sur le thème de l’édition 2015, « Autonomisation économique de la femme, problématique de l’accès des femmes à l’emploi et à la formation professionnelle »

Conjointement animée par Fabienne SCHREMPP, spécialiste en organisation, gestion, formation et communication, à la Mission Locale d’Ille de France, et l’Abbé Wierkome François d’Assise PALM, doctorant en socio-démographie  à l’Université Paris Descartes, la conférence a passé en revue les obstacles à l’autonomisation économique de la femme, puis en a esquissé quelques solutions. Il ressort que l’autonomisation économique et l’accès à la  formation professionnelle et à l’emploi de la femme burkinabè passent d’abord par l’instruction, l’éducation sociale, et une réelle volonté politique de nos dirigeants.

Présent à la cérémonie, le ministre de la Culture, Jean-Claude Dioma a souligné que le rôle de la femme est irremplaçable, car c’est elle qui porte la culture, qui est la culture, puisque vecteur de la transmission des savoirs communautaires.

L’édition 2015 avait pour marraine la voyagiste Olga KOBLAVI.

En marge de la conférence, dans le hall de l’ambassade, une tombola, une exposition vente d’œuvres d’art au profit d’actions humanitaires au Burkina Faso et une vente-dédicace des ouvrages  de l’écrivain Sayouba TRAORE ont été organisées.

Après la cérémonie, ensemble autour de l’ambassadeur, l’assistance se laissera bercer aux rythmes des sonorités musicales du pays, pour joyeusement s’engager dans la danse.

N.N. TRAORE-A. BAGHNYAN- R.A. BAMBARA, AmbabfParis

www. ambaburkina-fr.org

[email protected]



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *