Mode : “D. Taylor ne s’adresse pas aux filles parfaites des magazines”

171 0

Aujourd’hui, direction la Côte D’ivoire, pour découvrir une jeune et talentueuse styliste! Nous vous présentons Diallo Diane Donia, élève en Classe de terminale économique et sociale au Lycée Blaise Pascal d’Abidjan. À 17 ans, elle essaye de se trouver une place place dans le domaine de la mode!

Burkina 24 (B24): Parle-nous de ton parcours dans le domaine de la mode!

DIALLO Donia (D.D): Ma mère travaillait avant dans le domaine de la mode, elle était styliste et confectionnait des robes de mariées pour des dames. Elle a gagné à de nombreuses reprises, plusieurs concours régionaux. Je pense que c’est elle qui est à la base de mon parcours dans la mode.

Depuis petite, j’ai toujours aimé regarder les défilés de modes, les backstages… et j’ai toujours eu un goût très prononcé pour l’art et l’analyse du beau.

Cela s’est tout d’abord manifesté par des photos que je prenais avec les filles de mon lycée. Tout a changé lorsque je suis arrivée en Côte Ivoire. Pour moi, c’était un nouveau départ et une nouvelle chance de changer le monde et d’oublier les blessures du passé.

Car j’ai vécu en Tunisie pendant plusieurs années et beaucoup d’enfants se moquaient de moi à cause de mes problèmes de poids et de ma naïveté.

Le retour en Côte d’Ivoire a été pour moi une manière de créer un nouveau personnage, c’est-à-dire une fille forte qui n’a pas peur d’assumer qui elle est réellement pour changer le monde dans lequel nous vivons. C’est de cette idée-là qu’en été 2014, j’ai décidé avec l’aide de ma mère, d’ouvrir un atelier de couture pour exprimer ma passion pour l’esthétique.

B24: Quelles sont tes sources d’inspirations? 

D.D: Mes sources d’inspirations peuvent être multiples. Je peux regarder un bâtiment et tout de suite imaginer une structure vestimentaire.

Mais ma principale source d’inspiration comme dit précédemment c’est ma mère et aussi le directeur artistique de la maison de couture parisienne Balmain : Olivier Rousteing. Il a lui aussi été victime de moquerie étant plus jeune. Il a su malgré sa couleur de peau, faire face aux difficultés du milieu pour arriver à ce qu’il est actuellement.

2015-02-19-23-28-09-758_resizedB24: À base de quelles matières sont faits tes vêtements?

D.D: Mes vêtements sont faits à partir de tissus africains qu’on appelle communément le « pagne » mais aussi de tissus traditionnels qu’on appelle « kita ». J’aime beaucoup mélanger les matières de base qu’on voit tous les jours, avec ma culture africaine.

B24: Qu’est-ce que D Taylor?

D.D: « Qu’est-ce que D Taylor? », très bonne question… D. Taylor c’est une marque de vêtement chic et tendance aux lignes structurées qui respire l’Afrique et par conséquent, la joie de vivre et le soleil.

Le D pour Donia et le Taylor étant le nom de famille de mon frère, c’était un clin d’oeil pour lui dire à quel point je l’aime. D. Taylor ne s’adresse pas aux filles parfaites des magazines, mais s’adresse à toutes celles qui se sentent mal dans leur peau… C’est un moyen pour moi de leur dire « Aimez-vous comme vous êtes, vous, magnifiques créatures »

2015-03-14 07.57.03 1_resizedB24: Quel est le style qui t’inspire le plus?

D.D: Le style qui m’inspire le plus, serait le style qu’arbore Rihanna. D’autres diront qu’elle est vulgaire, mais moi je la vois comme le symbole d’une femme accomplie qui s’assume et qui n’a pas peur de montrer ce que les autres n’osent pas montrer.

Elle est pour moi une avant-gardiste invétérée et une source d’inspiration.

B24: Dans ta garde-robe,  si tu devais choisir une pièce, laquelle choisirais-tu?

D.D: Dans ma garde-robe, la pièce que je choisirais c’est incontestablement une petite robe noire très classe.

B24: Comment serait pour toi la tenue parfaite?

D.D: Pour moi, la tenue parfaite serait une tenue noire, parce que le noir c’est la base. Je mettrais cela avec des talons de couleurs ou un rouge à lèvres rouge.

2015-03-14 07.47.50 1_resizedB24: Ton expérience dans la réalisation de défilés de mode?

D.D: Mon expérience dans la réalisation de défilés de mode est très primaire. En fait en attendant ma rentrée à la « Chambre Syndicale de la Couture Parisienne », je me débrouille comme je peux avec internet et les professionnels qui m’aident dans mes projets.

J’essaie d’imaginer qu’à part mes défilés, il n’y a pas d’autres défilés dans le monde pour que je puisse ainsi fixer mes propres règles et ma propre organisation.

B24: Aurais tu quelques conseils mode pour nos lectrices?

D.D: Si j’ai un conseil mode à donner aux lectrices et lecteurs, c’est qu’il faut toujours favoriser des pièces sobres avec des couleurs chaudes.

Pour ne jamais faire de faute, il faut mettre du « all black » (tout noir) ou du blanc. Pour le côté original, il faut se démarquer dans le choix des chaussures, du maquillage si vous êtes une fille.

B24:  Un petit mot pour terminer?

D.D: Si je pouvais ajouter quelque chose, ce serait que dans la vie, il faut toujours faire quelque chose que l’on aime car si on ne prend pas de risques, d’autre le feront pour nous et qui sait, on le regrettera peut-être toute notre vie.

Propos recueillis par Dalila YARO,

Chroniqueuse mode pour Burkina 24 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre