Burkina : « Connect, Create, Celebrate », les femmes TIC à l’honneur

821 0

Ce samedi 4 avril 2015 à Ouagadougou, les responsables du programme mondial « Women Techmakers » (WTM), une marque de Google pour les femmes dans la technologie, célèbrent en différé la journée internationale de la femme sous le patronage du Ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Nébila Amadou Yaro. « Connect, Create, Celebrate », c’est le thème qui fera l’objet de discussions-échanges entre la vingtaine de femmes et informaticiens au Cabinet du ministère des TIC.

Sensibiliser, motiver et impliquer davantage les femmes et le genre notamment dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC). C’est le but principal de cette célébration en différé de la journée internationale de la femme commémorée chaque 8 mars.

Hadja Ouattara Sanon, la secrétaire générale de la Fondation Femme et TIC
Hadja Ouattara Sanon, la secrétaire générale de la Fondation Femme et TIC

Une vingtaine de femmes dont Hadja Ouattara/Sanon, la secrétaire générale de la Fondation Femme et TIC (Invitée d’honneur) et Zoulfaou Dankourma, WTM Leader de Google Developer Group (GDG) de Ouaga, étaient chez le premier responsable du Département en charge des TIC, Nébila Amadou Yaro, ce samedi 4 avril.

Hadja Ouattara/Sanon par ailleurs présidente de l’Association pour Linux et les logiciels libres du Burkina Faso (A3L-BF), prenant la parole en premier, s’est dit particulièrement « fière de la rencontre avec le ministre tout en saluant la présence de tous à cette cérémonie ».

La femme leader du GDG/Ouaga, Zoulfaou Dankourma, qui a présenté le groupe aux participants, a fait savoir que « Women techmakers, le programme mondial et la marque de Google pour les femmes dans la technologie, est en partenariat avec le GDG/Ouagadougou ».

Selon ses propos, le GDG/Ouaga est un groupe de développeurs intéressés par les technologies du Géant de Mountain View telles que GWT, Android, App Engine, APIs Google, Drive, Chrome etc.

Impliquer davantage les femmes…

S’intéressant à tout type de technologies notamment dans le domaine de la mobilité, du Cloud ou du Web, l’objectif du GDG est d’organiser des évènements de manière régulière tels que des conférences et formations sur les technologies de Google, les codelabs, etc.

Zoulfaou Dankourma, Women Tech Makers (WTM), Leader de Google Developer Group (GDG) de Ouaga.
Zoulfaou Dankourma, Women Tech Makers (WTM), Leader de Google Developer Group (GDG) de Ouaga.

Lancé en 2012, le WTM, partenaire donc de ce programme, vise à faire progresser, grandir et célébrer les femmes développeurs, concepteurs et entrepreneurs en technologie. C’est dans ce cadre que les femmes développeurs ont décidé de célébrer la journée internationale de la femme en différé sous le thème : « Connect, Create, Celebrate ».

Les femmes TIC ont profité de l’occasion pour demander au ministre du développement de l’économie numérique de faire en sorte que les femmes soient davantage impliquer dans la politique du gouvernement notamment dans le domaine des TIC.

Une doléance, qui a été déjà prise en compte par le ministre dans ses propos liminaires. « Les TIC sont multi-acteurs. Il faut que toutes les couches sociales soient prises en compte pour la promotion de la femme et du genre, un volet particulièrement valorisé par le gouvernement de la transition », a-t-il indiqué.

Mais pour atteindre cet objectif, le ministre a également demandé aux femmes de « faire en sorte que leurs actions soient visibles en effectuant le plus souvent des propositions ». Hadja Ouattara a rassuré qu’ « à l’issue des débats-échanges qui seront marqués par des témoignages, plusieurs propositions seront ressorties ».

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *