Moïse Convolbo : « Le temps joue sur tout et les régimes ne font pas exception »

184 0

Avec la présence d’une représentation diplomatique et d’une importante communauté burkinabè à Taïwan dite ‘’l’île de Formose’’, ce serait une formule correcte que de dire que « ‘’les hommes intègres’’ se sont appropriés le monde ».  Moïse Convolbo y est étudiant et dévoile la vie des Burkinabè à Taïwan, de même que la façon dont ceux-ci ont vécu l’insurrection au pays. 

Burkina24 : Qui est Monsieur Convolbo Moïse  ?

Moïse Convolbo: Je suis originaire de Saponé et actuellement à Taïwan dans le cadre de mes études doctorales, précisément un PhD en Informatique à National Tsing Hua University, à Hsinchu une ville reconnue comme la «Silicon Valley»  de Taïwan à cause de son parc scientifique.

Mes recherches portent sur le Cloud Computing. C’est grâce à la coopération bilatérale entre le gouvernement taïwanais et celui du Burkina Faso, que nous avons été retenus pour une bourse d’excellence en 2009.

Je suis, d’abord, venu ici à Taïwan juste pour deux  ans. Mais après mon Master de recherche,  j’ai eu l’opportunité de continuer pour la thèse.  Je suis donc  à Taïwan pour les études, tout comme la majeure partie des Burkinabè vivant ici. Je suis par ailleurs le Président l’Association des Burkinabè de Taiwan.

Burkina24 : A combien estimez-vous les Burkinabè de Taïwan et quelles sont les principaux secteurs dans lesquels elle est présente ?

C.: La communauté des Burkinabè de Taïwan compte une centaine de personnes, dont 80 étudiants. Les domaines d’études sont diversifiés, la mécanique, le génie civil, l’énergie, l’environnement, le commerce international, l’Aéronautique, l’informatique et la technologie, etc.

Il y a aussi ceux qui ont fini les études et ont embrassé une carrière professionnelle ici à Taïwan. Ils sont dans divers domaines. On retrouve par exemple des Burkinabè dans les grandes entreprises telles qu’ASUS et HTC.

Burkina24 : Parlez-nous de l’Association des Burkinabè de Taïwan que vous présidez.

C.: L’Association des Burkinabè de Taïwan était anciennement appelée Association des Etudiants et Stagiaires Burkinabè vivant à Taiwan. Ce changement d’appellation est intervenu du fait que nous ne sommes plus forcement des étudiants ou stagiaires, et ce pour refléter la configuration actuelle des compatriotes vivant ici.

Les activités sont d’ordre récréatif, éducatif car nous allons souvent à l’apprentissage de certains éléments considérés ici comme le moteur du développement dans ce pays. Nous avons des activités sportives et culturelles dont la soirée Burkinabè et le Dassandaaga lors  desquels nous partageons les valeurs culturelles du Burkina avec les Taïwanais et d’autres communautés…

J’ai la certitude que si nous améliorons les conditions de vie des étudiants, nous construirons une belle nation. J’ai eu l’occasion de parcourir les pays d’Asie de l’Est et du Sud, mais aucun de ces pays ne s’est développé en ignorant le système éducatif.

Nous faisons la promotion du  transfert de compétences, notre priorité. Pour preuve, bon nombre de nos  aînés sont déjà retournés pour servir le pays.

Burkina24 : Comment votre communauté a-t-elle vécu ici les évènements des 30 et 31 octobre  derniers ?

C.M: Nous avons vécu les évènements qui se sont déroulés au pays grâce aux plateformes comme Burkina24. Bien qu’à 17 500 km de la Patrie, notre patriotisme est resté inoxydable…

Les semaines qui ont suivi l’insurrection, nous avons lancé un  appel à la solidarité pour venir en aide aux  blessés. Nous avons surtout été affectés par les pertes en vies humaines, car tout le monde se dit que ces héros sont morts pour tous les Burkinabè. Le temps joue sur tout et les régimes ne font pas exception.

Burkina24 : En fin d’interview, quel est votre message au peuple burkinabè ?

C.M: Je remercie Burkina24 pour cette opportunité de parler de nos compatriotes vivant ici à Taïwan.  Que la transition nous conduise vers des élections libres et vraiment transparentes.

Etant donné que les Burkinabè de la diaspora ne voteront pas cette année, j’invite alors la population, principalement la jeunesse à sortir massivement voter. Vive le Burkina Faso et tous ceux qui y vivent.

Entretien réalisé par Kouamé L-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre