Message Pascal : Le Pape François implore l’humilité des chrétiens et la paix dans le monde

497 0

C’est sous une pluie battante que le Souverain Pontife, le Pape François a présidé dimanche matin la messe de la fête de Pâques, marquant la résurrection du Seigneur. Cette cérémonie s’est tenue devant ‘’une mer de parapluies multicolores’’, a indiqué la radio du vatican.

A l’issue de la messe et avant de rejoindre la loggia de la basilique, François a effectué un vaste tour de la place en papamobile pour saluer les nombreux fidèles présents. Le Souverain Pontife a ensuite prononcé son traditionnel message Urbi et Orbi, à la ville et au monde.

Les chrétiens sont à contre-courant d’un monde qui « propose de s’imposer à n’importe quel coût, d’entrer en compétition, de se faire valoir », selon le Pape, avant d’ajouter que les chrétiens « par la grâce du Christ mort et ressuscité, sont les germes d’une autre humanité, dans laquelle nous cherchons à vivre au service les uns des autres, à ne pas être arrogants mais disponibles et respectueux ».

Une vie « d’humilité, qui comporte l’humiliation », compose le chemin « de la vie et du bonheur » indiqué par Jésus, a-t-il enseigné aux fidèles présents.

L’orgueil alimente la violence et les guerres, a regretté le Saint-Père. Il a d’ailleurs recommandé aux uns et aux autres « d’implorer le Seigneur ressuscité d’avoir l’humble courage du pardon et de la paix. À Jésus victorieux, demandons d’alléger les souffrances de tant de nos frères persécutés à cause de son nom, comme aussi de tous ceux qui pâtissent injustement des conséquences des conflits et des violences actuelles ».

Il a adressé différents messages à des territoires touchés par des crises.

Le Pape a eu une pensée pieuse pour la Terre Sainte, souhaitant « que puisse croitre entre Israéliens et Palestiniens la culture de la rencontre, et reprendre le processus de paix ».

 A certains pays Afrique et d’Europe tels que la Libye, le Nigéria, le Kenya ou la République démocratique du Congo, le Yémen et l’Ukraine, le Pape a imploré la paix, indiquant que « tant d’hommes et de femmes qui sont soumis à de nouvelles et anciennes formes d’esclavage de la part de personnes et d’organisations criminelles » et « aux personnes marginalisées, aux prisonniers, aux pauvres et aux migrants qui sont si souvent rejetés, maltraités et mis au rebut ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RadioVatican.va

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *