Révision du code électoral : Le CDP s’oppose « vigoureusement »

889 152

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir, s’oppose « vigoureusement », « de la façon la plus nette et ferme » au projet de révision du code électoral dont l’un des objectifs est d’exclure les membres du gouvernement qui a adopté le projet de loi portant révision de l’article 37 de la Constitution.

L’avis du CDP est sans équivoque. Le projet de révision du code électoral est une « dérive ». Selon Léonce Koné, président du directoire, lors d’un point de presse ce 6 avril 2015 à Ouagadougou, ce projet viole la Constitution dans « plusieurs de ses dispositions » et aussi la Charte de la transition, précisément en ses articles qui déclarent que la transition est inclusive et qu’elle promeut les valeurs telles que «le pardon, la réconciliation, l’inclusion, la tolérance et le dialogue, la fraternité, l’esprit de consensus et de discernement ».

Confiscation. Ensuite, le projet de relecture qui sera soumis au Conseil national de la transition cache, selon les termes de Léonce Koné, « un véritable projet de confiscation du pouvoir par des groupuscules d’activistes de tous acabits  qui, craignant le vote du peuple, choisissent de le contourner par des artifices contraires aux règles universelles et élémentaires de la démocratie ».

Légitimité du CNT. Enfin, le CDP dénie au CNT la légitimité nécessaire pour adopter une telle loi. « Ce n’est pas faire injure au CNT  de dire qu’il n’a rigoureusement aucune légitimité pour décider, au-delà  de la constitution, qui est éligible et qui ne l’est pas au Burkina, pour la bonne et simple raison que ses membres n’ont  eux-mêmes pas été élus par le peuple burkinabè », soutient le président du directoire.

Autant de raisons qui ont conduit ce dernier à « exprimer de la façon la plus nette et la plus ferme » l’opposition du parti au projet de relecture du code électoral.

Pas d’impunité. Léonce Koné a cependant précisé qu’il ne revendique nullement l’impunité.  « Si tel ou tel  des membres de nos formations politiques  a commis des infractions de quelque nature qu’elles soient, à la loi burkinabè, il peut et doit être poursuivi comme n’importe quel autre citoyen », affirme-t-il.

Hormis ce cas de figure, le CDP souhaite être sanctionné par le peuple et à travers les urnes, « si nos partis ou leurs membres ont commis une faute  politique », selon les propos de Léonce Koné.

De ce fait, il affirme que le parti s’opposera « vigoureusement » au projet en cours « par tous les moyens légaux et pacifiques » à sa portée, seul ou avec les « forces politiques et sociales alliées »  qui partagent sa conviction. Mais il espère avant tout que les protagonistes trouveront « la voie de la sagesse ».

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 152 commentaires

  1. Ah bon! Donc CDP est contre les r?visions. on va le r?viser pian! Si les sentences que le peuple vous r?serve c’est juste une pose de 5 ans, estimez vous gagnant et heureux. De par votre ent?tement et aveuglement la qui?tude des burkinab? a ?t? ?branl? avec malheureusement des martyrs. Sont ils ceux de vos proches? Leurs familles sont en attente de justice et vous et vos sbires doivent repondre. Il faut donc vous mettre en disponibilit

  2. Ah bon! Donc CDP est contre les r?visions. on va le r?viser pian! Si les sentences que le peuple vous r?serve c’est juste une pose de 5 ans, estimez vous gagnant et heureux. De par votre ent?tement et aveuglement la qui?tude des burkinab? a ?t? ?branl? avec malheureusement des martyrs. Sont ils ceux de vos proches? Leurs familles sont en attente de justice et vous et vos sbires doivent repondre. Il faut donc vous mettre en disponibilit

  3. Voyez vous on a beau fait, le chien ne changera pas sa fa?on de s’asseoir. Combien de candidables le CDP pourrait d?gager si tous ceux qui sont concern?s par la r?vision manqu?e de l’article 37 ?taient exclus. De gr?ce ?pargnez nous les sottises du temps o? seul Blaise compaor? pouvait ?tre le candidat de la majorit

  4. Si vos depute avais la legitimite de changer l’article 37 au detruiment du peuple et son devenir, Donc la CNT a la Legitimite de decide de qui est eligible et qui ne le pas, par ce que contrairement a vos depute, la CNT parle au nom du peuple et pr le peuple. Donc attention, attention,on vous regarde, vs etes ds nos ligne de tire ne nous oblige pas a tirer.

  5. C’est parce que ces malhonn?tes ne sont pas derri?re les verrous que nous observons toutes ces gesticulations , la r?vision n’exclut pas un parti politique mais des individus qui ont faut? et que la loi veut sanctionner, c’est quand m?me juste. Si vous tenez vraiment ? ceux que la loi va sanctionner, le peuple ne pourra faire confiance ? vos parti parce qu’ils auraient prouv? leur carence en mati?re de comp?tences. Grandissez un peu chers parti de l’ex majorit? ,ne tombez pas si bas. La patrie ou la mort nous vaincrons!