Grippe aviaire : La viande de volaille bien cuite peut-être consommée

559 0

Le ministère des ressources animales a organisé un point de presse, mardi 7 avril dans le but de toujours sensibiliser la population sur les modes de contagions de la grippe aviaire. Pour atteindre le public cible, la conférence a réuni la ligue des consommateurs et l’association des consommateurs afin qu’ils soient « l’interprète auprès des consommateurs».

Des controverses autour de la viande de volailles ont négativement impacté la consommation de cette viande pendant la période de fête. A cela s’ajoute le fait que certaines informations relayées sur certains médias n’étaient pas encourageantes.

Mangeable, mais bien cuite. De ce fait, le directeur général de services vétérinaires, Lassina Ouattara, tient à préciser que son discours  reste le même : « la consommation de la viande bien cuite, la viande cuite à point ne pouvait en aucun cas être source de contamination de l’homme par la grippe aviaire ».

Cependant, le « poulet flambé » n’est pas un mode de cuisson à point,  par conséquent « elle peut bien sur contaminer ».

La maladie se transmet à l’homme mais dans des conditions bien déterminées. « Toutes les personnes qui ont contracté cette maladie, l’ont été du fait que ces personnes sont restées confinées pendant longtemps dans une ferme hautement contaminée », explique –t-il.

Démarche de sincérité. « La transmission de la grippe aviaire qui a commencé en Asie, en Europe et qui s’est propagée en Afrique n’a jamais été établie à travers la consommation de la viande, j’insiste là-dessus pour que le consommateur voit en notre démarche, une démarche de vérité et de sincérité », fait-il comprendre.

Le déclenchement de la grippe aviaire au Burkina a vu le refoulement de volailles aux frontières de la côte d’Ivoire puis du mali occasionnant ainsi de grosses pertes économiques pour les commerçants.

Mesures. Pour l’heure, des mesures sont prises pour  détecter tout foyer de grippe aviaire afin d’éviter la propagande de la maladie.

La conférence de presse, qui a réuni la ligue des consommateurs et l’association des consommateurs, avait pour but de les impliquer dans les cadres de concertations du ministère, y compris en dehors des situations de crises.

Le directeur des services vétérinaires a indiqué que  des modules de formations des acteurs de la consommation ont été développés en 2006 lors de la première crise de grippe aviaire et elles seront remises sur la table.

Reveline SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *