Le Conseil national de la transition placé sous haute sécurité

587 0

C’est ce jour 7 avril 2015 qu’aura lieu à 16h l’examen en plénière au Conseil national de la transition (CNT) de la loi modificative du Code électoral. Cette modification, entérinera, si elle est votée, entre autres, l’exclusion des élections des membres du gouvernement déchu ayant adopté le projet de loi portant modification de la Constitution pour permettre un autre mandat à l’ancien président Blaise Compaoré. 

Le siège du CNT, situé à l’ouest du siège du FESPACO non loin de l’avenue du Kadiogo, a été placé sous haute surveillance policière et l’accès y est fortement contrôlé. Un important dispositif sécuritaire entoure le bâtiment de l’organe législatif sur lequel le ministre en charge de la sécurité avait laissé entendre que planaient des menaces d’incendie et de saccage.

Face à ces menaces, des interpellations ont eu lieu dans la journée du 6 avril. C’est ainsi que Salia Sanou, ancien maire de Bobo-Dioulasso et haut responsable du Congrès pour la démocratie et le progrès, l’ancien parti au pouvoir, a été placé en garde-à-vue par mesure de sûreté.

Plusieurs organisations de la société civile et de partis  politiques dénoncent et désapprouvent en effet cette loi qui, selon eux, violent la Charte de la transition et la Constitution.

Les signataires de cette charte, de même que des organisations de la société civile, ont cependant annoncé dans une déclaration ce 6 avril 2015, qu’ils soutenaient “sans réserve” le vote de ce projet de loi.

Bienvenu APIOU avec Abdou ZOURE

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *