Révision du code électoral : Des manifestants dispersés à Bobo

180 0

Constitués des militants du NAFA, de l’UBN et autres, des manifestants ont été gazés et mis aux arrêts par les forces de l’ordre, ce mardi 7 avril 2015 à Bobo-Dioulasso.

Des jeunes et des femmes de différents partis politiques du Burkina Faso, se sont attroupés à la place Tiéfo Amoro pour marcher contre l’exclusion des dignitaires du régime déchu et qui sera matérialisée par la loi portant la révision du code électoral.

Des manifestations mis aux arrêts © DR
Des manifestations mis aux arrêts © DR

Les manifestants étaient munis de pancartes sur lesquels on pouvait lire : « vive l’inclusion » ; « non à l’exclusion » ; « pour une paix durable, oui ! À l’inclusion ». Mais la marche s’est terminée en queue de poisson, notamment par une altercation entre les forces de l’ordre et ces derniers.

Les forces de l’ordre ont usé de gaz lacrymogène, dispersant les manifestants. Après une longue course, six manifestants dont une femme ont été arrêtés. Parmi eux, Boubacar Drabo, un des responsables du parti NAFA.

Les manifestants ont voulu marcher pour réclamer l'inclusion et l'annulation du vote au CNT
Les manifestants ont voulu marcher pour réclamer l’inclusion et l’annulation du vote au CNT

Selon les forces de l’ordre, ces manifestants n’ont pas reçu une autorisation pour marcher.

Au moment nous vous mettions sous presse, les arrêtés sont gardés au gouvernorat et mis sous surveillance. Les forces de l’ordre sont mobilisées pour mettre de l’ordre dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre