Crises en Afrique : Les clubs Rotaract jouent leur partition

605 0

La deuxième assemblée générale de conférence des districts 9101 du Rotary club, placée sous le thème « Place et contribution de la jeunesse dans la résolution des crises en Afrique », s’est tenue à  Ouagadougou jeudi 9 avril 2015. Ce district dénommé le club  Rotaract dont le but est d’ « assurer la formation des leaders au service de leurs communautés », est composé de 10 pays dont 7 ont effectué le déplacement pour Ouagadougou.

Les assemblées et conférence du district 90101, club Rotaract, se tiennent une fois l’an et ce de façon rotative. L’honneur est revenu au Burkina  Faso d’accueillir cette activité dans sa capitale Ouagadougou.

« Comme le symbole de notre mouvement le Rotary club international, qui est une roue, ça tourne et ça ne s’arrête pas, l’année prochaine c’est la Côte d’Ivoire qui l’accueille », prédit Christophe Yaméogo, président du Rotaract club Ouagadougou millénium, chargé d’organisation.

Ces assemblées  du district sont un cadre de rencontre pour  tisser ou renforcer l’amitié et aussi pour former les futurs dirigeants des Clubs Rotaract. C’est aussi l’occasion d’étudier un thème d’actualité. Celui retenu pour cette rencontre est « Place et contribution de la jeunesse dans la résolution des crises en Afrique »

« Notre pays a connu une crise et là où se trouvent les poches de crise, les premiers responsables et les premiers acteurs  sont les jeunes, ils sont à la fois acteurs et victimes (…) cela entrave leur essor et leur développement national alors qu’on dit que la jeunesse est l’avenir », explique Ilboudo T. Clovis, représentant du Rotaract du district 9101.

« C’est autour de cette thématique que les jeunes veulent débattre pour trouver les voies  et moyens afin de résoudre ces crises en Afrique », ajoute-t-il.

 Conscient que le message n’atteindra  pas la majorité de la jeunesse, Clovis T. Ilboudo estime que le Rotary joue sa partition, il appartient aux autres associations d’en faire autant.

«C’est une infime représentation de la jeunesse mais une goutte d’eau plus une goutte d’eau finalement on aura une grande rivière. Nous jouons notre partition et j’invite toutes les autres associations de jeunesse à faire autant. Si toutes ces associations avaient de telles formations, on aurait atteint nos objectifs ».

Ces assemblées se terminent par un appui aux personnes démunies. A cet effet, les rotaractiens  procèderont à la remise de don à des enfants handicapés moteurs de  moins de 10 ans.

L’assistant du gouverneur du district 90101, Somé Thomas, a lui, félicité ses filleuls pour leur engagement dans le club tout en les invitant au partage, à s’approprier cette sagesse japonaise qui dit  que « la bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant aux autres ».

Reveline SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *