Les députés de l’ex-majorité étaient présents le 10 avril au CNT

574 2

Les députés représentant les partis politiques de l’ex-majorité étaient présents à la plénière du Conseil national de la transition du 10 avril. Pourtant leurs mandants  avaient pris la décision, dans une déclaration en date du 9 avril 2015, de suspendre leur participation au Conseil national de la transition. Voici les raisons.

A la plénière du 10 avril 2015, tenue dans l’après-midi et lors de laquelle des questions orales ont été posées à des membres du gouvernement, les députés de l’ex-majorité n’étaient pas absents. La raison de leur présence serait que les députés disent n’avoir été ni informés ni associés à la décision de suspension prise par les partis politiques la veille.

Ils pensent que c’est toujours comme avant où les grands décident et les “petits” doivent suivre“, a commenté un député au CNT.

Informés. Nous avons été informés de la décision“, a cependant déclaré à Burkina24,  le député Aboubacar Bouda, président du groupe parlementaire des partis de l’ex-majorité, sans toutefois préciser s’ils ont été associés à son élaboration.

Mais il explique que leur présence au CNT n’est pas synonyme forcément d’un refus d’obtempérer à la décision. Pour lui, d’abord la déclaration doit être “appréciée” au niveau du groupe parlementaire. Ensuite, le président du Conseil national de la transition, Sherrif Sy,  étant absent, “par respect pour l’institution et pour l’ensemble du peuple burkinabè“, les députés ont décidé d’attendre son retour avant d’adopter une attitude.

Un contenu à  la décision. Le député Bouda  indique enfin que la suspension de la participation au CNT ne signifie pas démission de l’institution. “La participation d’un député aux activités de l’institution parlementaire a un contenu“, dit-il, en effet.  Et quant à savoir quel est ce contenu, “nous aviserons”,  a répondu Aboubacar Bouda.

A noter qu’une rencontre a eu lieu entre les députés et les responsables des partis politiques de l’ancienne majorité, le matin du 10 avril, soit le lendemain de la décision et avant la plénière. A cette réunion, des députés se sont excusés et n’y ont pas participé.

Pas opposés. Ils (les députés, ndlr) ne sont pas opposés” à la décision, a dévoilé à Burkina24 un haut cadre d’un des partis de l’ex-majorité. “Les choses vont rentrer dans l’ordre (…), l’exclusion ne les arrange pas non plus”  ajoute-t-il, rappelant qu’ils “sont les mandataires des partis politiques“.

Pour rappel, les députés de l’ex-majorité ont voté contre le projet de loi portant modification du Code électoral et rendant inéligibles aux prochaines élections de 2015 et 2016, toutes les personnes ayant soutenu un changement anticonstitutionnel au Burkina.  Le député Aboubacar Bouda avait dénoncé une volonté d’exclusion de Burkinabè de la course électorale et une atteinte aux valeurs démocratiques.

Abdou ZOURE

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

“Pour qui voter ?”

Posté par - 20 novembre 2015 0
Dans cette analyse, un citoyen s’interroge sur les critères qui doivent guider les électeurs à choisir leur candidat lors de…

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *