Simon Compaoré sur le code électoral : « Nous n’avons peur de personne»

Simon Compaoré, le deuxième vice-Président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a été agressé le 7 avril 2015 dans la capitale burkinabè par une vingtaine de jeunes manifestants. Dans une interview accordée à Burkina24, ce mercredi 15 avril, l’homme politique âgé de 63 ans et ex-bourgmestre de Ouagadougou, dit douter fort que cette agression ne soit commanditée par des militants du régime déchu de Blaise Compaoré. Il s’est par ailleurs prononcé sur la situation nationale notamment la révision récente du Code électoral.

Burkina24 (B24) : Vous avez été agressé et vous avez porté plainte. Quelle est la suite de cette plainte déposée à la gendarmerie ?

Simon Compaoré (SC) : Effectivement, le mardi 7 avril dernier, j’ai été victime d’une agression. Très tôt le matin, je me suis rendu en ville puisque j’avais un projet de voyage le soir. En sortant, mon épouse qui était malade m’a demandé de lui acheter un produit.

Et donc, après avoir été à Air France, je remontais à la maison et je me suis rappelé que je devais payer un produit pour mon épouse malade. Je me suis arrêté au CBC (NDLR : Conseil burkinabè des chargeurs) où il y a une pharmacie à l’intérieur, la pharmacie Béthania. J’ai acheté le produit et en ressortant, un groupe de jeunes qui étaient agglutinés autour d’une mosquée…

B24 : Environ combien de personnes ?

SC : En gros, une vingtaine de jeunes. Ils se sont détachés de la mosquée pour venir vers mon véhicule qui était garé juste devant le CBC, à l’entrée donc de la pharmacie. Je suis rentré dans mon véhicule et quand ils sont arrivés, avant qu’on ne démarre, ils ont commencé à lapider…une pluie de cailloux. Donc, on a dû démarrer en trombe et il y a des éléments qui nous ont poursuivis avec des motos en continuant à lancer.

C’est donc à la suite que j’ai su que le matin même, il y avait un incident là-bas, des gens qui ont brûlé des pneus à côté, je n’étais pas au courant.

J’avais deux choix, tenter de riposter, ce qui n’était pas du tout recommandé ou aller tout simplement comme on le fait dans un Etat de droit, aller au niveau des services habilités à traiter ces questions-là. Donc, je suis allé déposer une plainte à la Brigade ville de gendarmerie attenante à l’hôtel ville de Ouagadougou.

B24 : Est-ce vrai que vous aviez déposé deux plaintes à la gendarmerie de Baskuy et à celle de Paspanga ?

SC : Non non non ! Je n’ai été qu’à la Brigade ville de gendarmerie de Ouagadougou qui est juste à côté de la Bourse du Travail… J’ai voyagé, je suis revenu dimanche dernier. Et lundi matin (NDLR : 13 avril 2015), le Commandant de la brigade m’a appelé pour m’entendre. Ce qui a été fait et je suis reparti chez moi.

B24 : L’ex-premier adjoint au maire de l’arrondissement 6, Adama Tiendrébéogo dit Colonel fait partie de ceux contre qui vous aviez déposé cette plainte ?

SC : Moi, quand je venais pour déposer, j’ai eu des informations qu’ils avaient une activité abondante non seulement la nuit mais autour dans la zone. Donc, c’était des soupçons. Il y a des gens qui ont dit que certainement, il devait être à la base de l’organisation. Mais moi, je ne l’ai pas vu sur le terrain, c’est-à-dire au CBC. C’est des informations comme ça. Et voilà.

B24 : Qu’est-ce que vous attendez de la gendarmerie ?

SC : Qu’on puisse voir si on peut retrouver ceux qui m’ont agressé. Particulièrement, je n’ai pas de problème avec ces jeunes. Eux certainement pas, puisqu’ils n’ont pas de problème avec moi. Ma conviction, c’est qu’ils ont été instrumentalisés par quelqu’un qui, je n’en sais rien.

Moi, je demande simplement que si les investigations peuvent amener à découvrir qui c’est, ça serait bien pour la sécurité de tous. Aujourd’hui, c’est moi, demain ça peut être vous… Un citoyen qui rentre dans une pharmacie, qui ressort et qui se fait agresser, ce n’est pas normal.

B24 : Est-ce que vous doutez fort que ce ne soit des militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ?

SC : Ah oui. Ça c’est possible. Je n’ai pas d’éléments concrets, mais c’est possible.

B24 : Autre sujet. Quelle appréciation faites-vous de la révision du code électoral ?

SC : Je pense que ça ne nécessite pas qu’on jette tout notre dévolu sur ce code-là. En son temps, les éléments des débats étaient bien connus. Moi, je n’ai pas participé aux débats, mais en tant que démocrate, respectant les règles du jeu, une loi a été votée, on peut être Pour ou Contre. Mais, la loi c’est la loi, jusqu’à ce que ça soit autre chose, c’est une loi qui a été votée par l’Instance habilitée aujourd’hui, en cette période-là au Burkina, habilitée à voter les lois.

Ça été promulgué par le Président du Faso. Donc, jusqu’à ce qu’une autre voix, en l’occurrence le Conseil constitutionnel, dise que telles ou telles dispositions de la loi sont anticonstitutionnelles, moi, je prends acte que cette loi-là a été votée et a été promulguée. Si vous regardez, il y a plusieurs dispositions au niveau de ce code-là.

Par exemple, la question de la limitation de la caution, la question des gadgets, celle de la limitation des budgets de campagnes et celle des candidatures indépendantes. Mais, est-ce que vous pensez que c’est tout le monde qui était pour la décision qui a été prise-là ? Chacun avait sa position sur l’ensemble de ces questions-là.

Mais dès lors que ça été discuté, voté, nous, même si on pense que les gadgets, c’est un moyen de faire du marketing mais pas d’acheter des voix, pour faire connaître son parti. Mais dès lors qu’on a dit qu’il n’y a plus de gadgets, le débat est clos. Nous, on ne va pas revenir dessus et dire qu’on n’est pas d’accord. Non, c’est une loi.

Sinon, comment vous pouvez gouverner un pays si vous ne pouvez pas voter de lois ? C’est pourquoi je dis que chacun peut avoir son point de vue. Nous n’avons pas été au CNT (NDLR : Conseil national de la transition), on n’a pas participé aux débats. Je sais simplement qu’il y a 75 qui ont voté Pour, 10 Contre et quelques abstentions…

Je pense que ceux qui estiment qu’il y a des dispositions anticonstitutionnelles dans cette loi-là, il y a un recours. Tout le monde sait quelle est la structure de recours. Et je pense que dans un Etat de droit, il est bon qu’on se limite à ça au lieu de faire autre chose.

Sinon, ça me fait rigoler quand certains pensent que le fait de dire qu’il y a certains partisans de Blaise Compaoré qui vont être frappés par ce code-là, parce qu’ils ne pourront pas se présenter aux élections à venir et que c’est la peur qui a conduit d’autres à vouloir cela, moi ça me fait rigoler.

Notre pays-là, c’est un pays de savane. Donc, tout le monde se connait. Qui a peur de qui ? Non ! En tout cas pour ce qui nous concerne au niveau du MPP, c’est que Dieu nous garde pour que nous arrivions le 11 octobre dans la paix, dans la sérénité et que le peuple tranche. Mais, la peur-là ne nous a jamais habités.

Avoir peur d’un candidat ! Ben, si vous avez peur d’un candidat, vaut mieux ranger vos clics et clacs et puis vous vous asseyez. Vous partez battus d’avance. Nous, on n’a pas peur de quelqu’un et nous avons confiance en nous. Nous demandons la protection divine et la confiance du peuple en notre égard.

B24 : Quelle appréciation faites-vous du point de vue de Laurent Bado qui pense que ça été inutile de voter cette loi-là ?

SC : C’est un point de vue qui se défend et que je respecte. Moi, je m’en tiens à cette loi-là qui a été votée, sauf si celui-là qui a la possibilité de dire que telles ou telles dispositions sont anticonstitutionnelles.

Moi je n’ai pas de commentaires à faire sur une loi qui a été votée et promulguée. Etant donné que c’est une loi, on aura respecté la loi jusqu’à preuve du contraire. C’est ça ma position. Chacun a son point de vue.

Et si c’est une loi, , nous sommes tous des citoyens. On doit respecter la loi. Voilà, c’est tout.

Propos recueillis et retranscrits par Noufou KINDO

Burkina24

Lire aussi : Simon Compaoré sur les arrestations



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

71 commentaires

  1. Kan Blaise merdait vs pouvez par lui dire d’arr?ter kan vs gagner plus ? manger des ses mains ke vs d?clarez opposant

  2. Si le peuple doit traduir tous ceux qui ont ete gouvernement commencer aussi avec zephirin qui a ete mintre des finance et Ablasse minitre des affaire etrangere si vous avez bonne memoire

  3. Laisser les gens parler.Dieu a deja fsit notre palabre.si les sinom avait peur il n!allait pas quitter quand blaise etai la.attention on se connait dan ce pays.connaisseur connait.victoire au MPP

  4. Vous gouverne avec Blaise vous avez vol? ensemble aviez tu? ensemble aviez f?te vos milliard aviez ruine notre pays ensemble aujourd’hui toi Simon tu dit que tu est clean tu te fou de qui???? Le peuple doit vous traduir tout ceux qui qui ont participe au gouvernement de Blaise

  5. La roue de l’histoire tourne et tournera tjr. Simon Compaore c’est juste mais c’est comme si c’?tait hier. Norbert Zongo avait predi tout ce que nou vivons pr?sentement ds ce Faso. Que le trio RSS lui rende hommage avant tout propos.

  6. Pourquoi vous voyez le mal partout? m?me si ils vont en prison, le MPP pr?sentera un candidat a la Fran?ois Hollande et vaincra. Slt

  7. Je suis enti?rement MPP, et je souhaite que tous les partis politiques soient pr?sents et que le peuple int?gre choisit son candidat

  8. Tu dis que le MPP na pa peur des autres candidat falais pa faire partir Blaise et laissez les militaires se pr?senter c’est fini on nous imposera jamais un pr?sident. Demandez a Simon de nous parler de la CGP lui qui se dit clean.

  9. Simon disait aussi qu’il n’est pa fou pour etre President. Les journalistes avaient donc consid?r? le Blaiso comm fou mais Chimon avait voulu rectifier le tir. hihi! Si on est malchanceux on va commettr la betise de rebeloter ces partisans du Fou! gnaignaignaignai!

  10. Simon disait aussi qu’il n’est pa fou pour etre President. Les journalistes avaient donc consid?r? le Blaiso comm fou mais Chimon avait voulu rectifier le tir. hihi! Si on est malchanceux on va commettr la betise de rebeloter ces partisans du Fou! gnaignaignaignai!

  11. Moderer votre language nous ne sommes pas en guerre mais en democration liberte d.expression ne veut pas dire liberte d.insulter mes amis .

  12. Simon a mouill? il disais ceci ne nous vote pas vote les caicedrat le CDP gagn?……et encore il dissai ceci la personne la plu important dans ce monde apr?s dieu c’est Blaise….parole de Simon compaore

  13. Un autre propos de Simon :si ouagadougou est coinse retourner au village.NS ne pouvons plus avoir confiance a vs on vs ai suivi pendant des annees et il ni ya pas gain de cause pas de boulot rien ne marche …..

  14. Le peuple votera les caicedra comme vs l’aviez demandez .?a ne vaut 10ans que vs avez dit cela au peuple.si tout le monde a oublier moi personnellement non.

  15. Vraiment on ne des vrai moutons pour ces gent la ou koi . Comment Simon peu venir parle ici encore. Avec tout tout C es qui ces passe. M?me avec c’est f?te de 17 milliards. Boufon que il donne tout sete argent d’abord apr?s on n a parl?. Vraiment je sais ps dans pays on vie.