Télécoms : Accord de fusion entre Alcatel-Lucent et Nokia

144 0

Alcatel-Lucent et Nokia ont annoncé mercredi 15 avril 2015 un accord en vue de leur fusion. Les deux équipementiers en télécommunications, qui comptent en tout 110 000 salariés dans le monde, constitueront une seule entité nommée Nokia, avec pour siège la Finlande. Elle sera détenue aux deux tiers par les actionnaires actuels du groupe finlandais.

La rencontre entre le patron de Nokia et celui d’Alcatel-Lucent s’est faite à l’Elysée ‘’pour lever les verrous politiques’’. Après celle-ci, l’équipementier finlandais en télécoms Nokia et Alcatel-Lucent ont annoncé ce mercredi la conclusion d’un protocole d’accord.

Nokia prévoit de racheter le groupe franco-américain via une offre publique d’échange de titres le valorisant à 15,6 milliards d’euros alors que l’entreprise était encore valorisée aux environs de 12,65 milliards d’euros, mardi soir, à la bourse de Paris.

L’équipementier finlandais a acquis le contrôle de 66,5% du capital d’Alcatel-Lucent et va proposer 0,55 action nouvelle pour une action Alcatel. L’opération a été approuvée par les conseils d’administration des deux sociétés et devrait être finalisée au premier semestre 2016.

Ce nouvel ensemble devrait s’appeler Nokia. Son siège sera basé en Finlande et son grand patron devra être Risto Siilasmaa, à la tête de son  du conseil d’administration. Quant à Rajeev Suri, il assumera le poste de  directeur général de Nokia. Le conseil d’administration de cette nouvelle entité sera composé de dix membres dont trois administrateurs d’Alcatel-Lucent.

Nokia, ex-numéro un mondial de la téléphonie comme Alcatel-Lucent se sont recentrés sur les infrastructures et les logiciels permettant aux téléphones de se connecter en haut-débit, et la géolocalisation.

Face à la concurrence comme celle du chinois Huawei, cette fusion va permettre de faire un bloc avec près de 110 000 salariés dans le monde. Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, et François Hollande ont reçu l’assurance que les emplois seront préservés en France. Toutefois, les salariés d’Alcatel restent sceptiques et redoutent un énième plan social.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre