Lucienne Zoma, vice-présidente Commission de réconciliation : “Ce qui unit les Burkinabè, c’est leur foi en Dieu”

632 23

Après la communauté catholique, la Commission de réconciliation nationale et des reformes (CRNR) avec à sa tête le président est allée rendre une visite à la communauté musulmane. C’était dans l‘après-midi du vendredi 17 mars 2015 au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina. La présente audience vise à solliciter les conseils pratiques de la communauté musulmane sur les questions préoccupantes du moment.

« La religion comme facteur de ciment social »

La Commission après avoir rendu visite à la communauté catholique, est allée ce vendredi 17 avril 2015 au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina. Elle a au cours de cette audience recueilli les conseils pratiques des leaders religieux musulmans.

De l’avis de Lucienne Arianna Zoma, vice-présidente de la Commission nationale et présidente de la sous-commission vérité-justice et réconciliation, la conviction et la foi sont déterminantes dans l’atteinte des objectifs que la commission s’est fixés.

Et ce qui unit les Burkinabè selon elle, « c’est surtout leur foi en Dieu ». De plus, dit-elle, « la religion est comme un facteur de ciment social mais aussi un facteur d’intégration et elle a plus d’un mot à dire sur les enseignements ».

« C’est regrettable que nous en arrivions à une incise»

Questionnée sur la série d’arrestations en cours dans le pays, Lucienne Zoma a déploré que les choses aient atteint ce stade-là. «Nous avons au fil des années assisté à une dévaluation de l’échelle des valeurs humaines dans notre pays», analyse-t-elle.

A noter qu’à la sortie de l’audience, les hôtes n’ont pas souhaité s’exprimer.

Cette sortie s’inscrit dans le cadre d’une tournée qui amènera tour à tour la Commission chez les représentants et leaders d’opinion des différentes communautés du pays.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Il y a 23 commentaires

  1. Celui qui m’ait en t?te que la religion peux nous divis? il a mati mil fois
    Nous on San fou de la religion chacun crois dieu ? sa mani?re sa ses les moutons que on peut lave leur manipuler pour tue leur famille

  2. Tout ? fait,Le burkina Faso n’a pas de probl?me religieux.Alors,prenons garde de ces pyromanes qui veulent semer les troubles dans le pays parce que tout simplement ils sont sanctionn?s politiquement.

  3. Tout ? fait,Le burkina Faso n’a pas de probl?me religieux.Alors,prenons garde de ces pyromanes qui veulent semer les troubles dans le pays parce que tout simplement ils sont sanctionn?s politiquement.

  4. Madame vous mentez. C est la religion aujourd’hui qui divise les burkinab? . La preuve ,il se sursure que Arthur Kafando malgr? sa gestion calamiteuse de la Sonapost a ?t? rel?ch? avec l intervention de son pasteur. Salif Lamoussa Kabor? est d?tenu parce que musulman . Nous sommes au Faso pays de savane. Tout est claire. R?fl?chissez un peu.

  5. Mon frere lambert rappel toi d ce que ton blaise je suis l homme fort dit il est ou dc personne ne pourra empecher ces elections;ntre nombre sans les exclus est ntre force:tu veux ou tu veux pas,un franc macon n sera jamais president au faso

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *