Journée mondiale de lutte contre le paludisme : L’appel des USA au Burkina

606 0

Ceci est une déclaration des Etats-Unis d’Amérique à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme.

Au cours de la décennie écoulée, des progrès considérables ont été réalisés dans la réduction de la charge de la mortalité due au paludisme en Afrique Subsaharienne. Selon L’Organisation mondiale de la santé, la mise à l’échelle des interventions de lutte contre le paludisme a eu comme résultats selon les estimations 4,5 million de décès due au paludisme en moins sur le plan mondial depuis 2000.

De 2000 à 2013, la mortalité due au paludisme des enfants a connue une baisse estimée à 58 pour cent. Au Burkina Faso, la survie des enfants s’améliore et le taux de mortalité toutes causes confondues des enfants de moins de 5 ans a chuté de 184 décès pour 1000 naissances vivantes en 2003 à 129 pour 1000 naissances vivantes en 2010, soit une baisse de 30 pour cent.

Le programme de lutte contre le paludisme des États Unis d’Amérique à travers l’Initiative du Président contre le Paludisme (PMI) continue d’être leader dans la lutte mondiale contre le paludisme. En neuf ans, cette initiative de part ses contributions financières et techniques a été un catalyseur majeur dans les progrès remarquables réalisés dans plusieurs pays dans la réduction de la charge dévastatrice du paludisme sur la mortalité des enfants..

Le partenariat à tous les niveaux est éssentiel au succès de la lutte contre le paludisme. Et avec les gouvernements des pays hôtes, les bailleurs de fonds internationaux, les partenaires du gouvernement américain tels le Corps de la Paix et le Département de la Défense, et d’innombrables ONG telles que DELIVER et Jhpiego, nous sommes en train de gagner cette bataille.

L’initiative du Président américain contre le paludisme (PMI) travaille avec les programmes nationaux de lutte contre le paludisme à cibler les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans , les deux groupes les plus vulnérables durement frappés par le paludisme; et nous mettons l’accent sur les prestations des soins équitables en ciblant les zones rurales où la charge la plus importante de la maladie touche des familles à faibles revenus et dont l’accès aux soins de santé est très limité.

PMI soutient le Burkina Faso depuis 2009. A ce jour, l’USAID a apporté son soutien au Burkina Faso pour la pulvérisation intradomicilliaire avec 86,870 maisons pulverisées pour 115 538 personnes protégées, 500 000 moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été achetées pour les campagnes de distribution de masse de 2010 et de 2013, plus de 8, 75 millions de TDR et plus de 11, 25 millions de doses d ’ACT, plus de 4 200 personnels de santé formés pour la prise en charge du paludisme pendant la grossesse.

L’appui de l’USAID conjugué aux efforts du gouvernement et des autres partenaires a eu comme résultat la réduction de la mortalité liée au paludisme, qui est passée de 9024 décès en 2010 à 5 386 décès en 2014, soit une baisse de 40 pourcent en 4 ans, et s’agissant des enfants de moins de 5 ans, cette mortalité s’est réduite de 4910 décès en 2010 à 4091 décès en 2014, soit une baisse de 16 pourcent pour la même période.

Chaque jour, dans de nombreux villages à travers le monde, le personnel de santé, les infirmiers, les sages –femmes, et les médecins assurent la protection de la santé et le bien être des nouveaux-nés, des enfants, des mères, et d’autres membres de la communauté.

Le Peuple américain est un partenaire clé dans cet effort, étant donné que le Gouvernement américain fait des investissements efficacement prouvés pour aider à assurer une nutrition appropriée pour à la fois les mères et les enfants, sauver des nouveaux-nés des infections sévères, protéger les jeunes enfants des risques de la diarrhée, de la pneumonie et du paludisme; aider les femmes à espacer les naissances de leurs enfants, à protéger leur santé et celle de leurs enfants, et à prevenir les décès des hémorragies du post-partum et de l’éclampsie, deux des causes majeures de décès maternels.

Aujourd’hui, Journée mondiale de lutte contre le paludisme, nous lançons un appel au Gouvernement du Burkina Faso, aux parties prenantes aux niveaux local et mondial afin qu’ils accelèrent leurs efforts et leurs investissements en faveur des enfants et des femmes.

Nous devons envisager une action collective pour maximiser l’impact, profiter des compétences, de l’intérêt et des ressources de la communauté mondiale pour mettre à l’échelle des interventions à haut impact, explorer et adapter les innovations qui peuvent faire avancer les résultats ou performances de la santé.

Avec un engagement mondial fort et durable de nous tous, nous pouvons protéger les communautés du paludisme et en finir avec les décès maternels et infantiles évitables d’ici une génération.

Fait à Ouagadougou, le 22 avril 2015


NDLR : Le titre est de la Rédaction B24



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *