Une journée de militantisme pour la cause de la justice sociale au Burkina Faso

391 0

La composante burkinabè du Regroupement des jeunes pour une justice sociale (RJJS) était face à la presse ce jour 23 avril 2015 au Centre de presse Norbert Zongo. Autour du thème central « 24 heures pour la justice sociale au Burkina Faso », la structure a choisi la journée du samedi 2 mai 2015 pour ses activités en faveur de la justice sociale. L’occasion a servi au Dr Dieudonné Tialla, président du bureau exécutif national, de dévoiler le contenu et le déroulement des activités prévues.

Le RJJS est une structure panafricaine. Il a été créé en 2002 à Dakar au Sénégal par des jeunes étudiants originaires de vingt et deux pays. Sa composante burkinabè a quant à elle été officiellement reconnue en juillet 2013.

La journée du samedi 02 mai prochain a été choisie pour « promouvoir la justice sociale et la culture de la paix sociale au Burkina Faso». Elle sera placée sous le patronage du Premier Ministre, du parrainage de ministre de la jeunesse. La ministre de la Justice, elle, fera office de marraine.

Elle compte le faire en renforçant ses capacités de plaidoirie dans la lutte contre l’injustice sociale. Au cours de ces vingt-quatre heures, il sera question de démontrer que « sans justice, ni égalité, on ne peut rêver à la paix», de réfléchir sur « comment réduire l’extrême pauvreté au Burkina Faso et en particulier en milieu rural », de faire « l’état des lieux de l’injustice sociale ». Le but visé selon Dieudonné Tialla est d’institutionnaliser une journée nationale pour la justice sociale.

Les activités prévues

Et pour atteindre les objectifs fixés, le Regroupement a fait appel à un groupe de trois spécialistes pour entretenir les dix mille participants attendus autour de trois thèmes. Ce sont « Droit à l’alimentation et résilience des populations » par un expert de la FAO, « comment réduire l’extrême pauvreté au Burkina Faso et en particulier en milieu rural » par un expert du ministère de l’économie et des finances et enfin autour de la « Justice sociale, cohésion et réconciliation nationale au Burkina Faso » par Amadou Ouédraogo du Premier Ministère.

Tout partira du rond-point des Droits Humains à la Patte d’oie (7h à 8h) par un cross populaire dénommé « marathon pour la justice sociale » qui mènera les participants au monument des Martyrs.

C’est là également que se déroulera le reste des activités telles que le meeting et les conférences autour des thèmes choisis. Un concert live dénommé « concert pour la justice sociale » avec des artistes nationaux comme Sana Bob, Smokey, Sam’s K le Dja, Toussi, Greg, et Illy Noma viendra clore les activités du Regroupement.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre